L’opération Chammal se poursuit, et ce même si les grands médias généralistes s’en désintéressent copieusement. En marge de celle ci l’Al Quwwat al Jawwiya al Iraqiya et l’Armée de l’Air et de l’Espace se sont exercées ensemble aux procédures de contrôle et d’interception. Dassault Aviation Rafale B et General Dynamics F-16C Fighting Falcon ont donc volés de conserve durant cette manœuvre aérienne. L’occasion de renforcer encore un peu plus les liens entre les deux forces aériennes.

Pilotes français et irakiens ne parlent pas la même langue pourtant ils se comprennent aisément. D’abord grâce à l’anglais, langue universelle s’il en est et aussi langue aéronautique. Ensuite parce que les pilotes irakiens ont été formés, et le sont toujours, par l’US Air Force selon les procédures standardisées de l’OTAN. Ils ont donc une forme de tronc commun malgré deux cultures et deux avions différents.

Français sur Dassault Aviation Rafale F3R et Irakiens sur General Dynamics F-16 Block 52 Fighting Falcon se sont donc entraînés ensemble dans l’espace aérien de l’Irak.
Le scénario était simple : les Irakiens défendaient, les Français attaquaient.
Les F-16C devaient donc assurer la défense aérienne d’un espace aérien que les Rafale B venaient frapper. Une opposition très classique qui rappelle fortement les exercices de l’alliance Atlantique. Et si l’Armée de l’Air et de l’Espace a l’habitude de voir ses chasseurs opérer aux côtés de F-16, ils portent rarement une livrée aussi
Et pour l’Al Quwwat al Jawwiya al Iraqiya c’est l’occasion de s’exercer avec quelqu’un d’autre que l’US Air Force. Et pour les pilotes de voir de très près le Rafale !

Photos © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

5 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom