Actuellement ce sont quatre Eurofighter Typhoon de l’Aeronautica Militare qui assurent cette mission depuis la base d’Ämari. À partir du 18 mai 2018, ils seront remplacés dans ce rôle par quatre Dassault Aviation Mirage 2000-5F appartenant à la 2ème Escadre de Chasse de l’Armée de l’Air. Les chasseurs monoréacteurs français seront donc en charge de la protection contre les risques de violation de l’espace aérien estonien, notamment par des avions militaires russes.

Depuis janvier 2017 il n’y avait plus eu de Mirage 2000-5F engagés dans Baltic Air Policing. À l’époque les avions français avaient été remplacés sur la base lituanienne de Šiauliai par des General Dynamics F-16AM néerlandais au terme d’une mission de quatre mois.
Actuellement ce sont également des F-16 Fighting Falcon qui y assurent cette mission de l’OTAN, mais appartenant à la force aérienne danoise.

En moyenne Baltic Air Policing s’articule autour de trois rotation de quatre mois chacune dans l’année. Et toutes les grandes et moyennes puissance de l’organisation atlantiste les assurent. Elle permettent de palier l’absence d’avion de combat au sein des forces aériennes des trois états baltes. Pour mémoire ces territoires placés au siècle dernier sous le joug de Moscou ont obtenu leur indépendance dans les premiers temps de l’effondrement soviétique au tout début des années 1990. Désormais membres de l’OTAN mais aussi de l’Union Européenne et de la zone euro ils reçoivent l’aide de cette opération depuis maintenant quatorze ans.

Et Baltic Air Policing n’est pas, rappelons-le, une mission de tous repos pour les pilotes européens et nord-américains. En plus de devoir souvent s’acclimater aux rigueurs climatiques baltes les personnels sont souvent sous pression. En effet les pilotes de l’OTAN assurent leur fonction H24. Ils doivent fréquemment intercepter des avions militaires russes s’étant «perdus» au-dessus de ces territoires souverains. La cause la plus souvent mise en avant est un problème de route aérienne vers l’enclave de Kaliningrad. Fait particulier ces avions ont souvent, à l’instar de ceux qui titillent ailleurs les défenses de l’OTAN, leur transpondeur éteint. Et bien entendu il se rallume quelques instants après l’interception. Les Mirage 2000-5F français devront donc veiller au mieux pour protéger l’espace aérien de ces trois pays alliés.

Photo © Armée de l’Air

Publicité

8 COMMENTAIRES

  1. Encore une fois, les Russes ne survolent pas les » territoires souverains » de ces pays. Toujours votre hargne anti-russe. Même s’ils ne sont pas des saints.

    • Si l’aviation russe ne violait pas l’espace aérien de ces états souverains l’OTAN n’aurait pas eu besoin depuis quatorze ans de maintenir l’opération Baltic Air Policing. Il s’agit là d’une question de bon sens !

    • @plouc, l’aviation Russe survole très régulièrement les pays Baltes pour rallier l’enclave de kaliningrad , et très souvent ils ont les transpondeurs éteints. En raison de la réglementation international du trafic aérien, chaque pays doit être en mesure d’effectuer la police du ciel. ça fait suite aux attentats du 11 septembre 2001. Ces trois pays n’ayant pas les moyens de déployer des avions d’interception, en accord avec l’OTAN, d’autres pays membres assure ces missions.
      Si un appareil vole transpondeur éteint, il sera intercepté par des avions de chasses, ou que se soit dans le monde et quelques soit l’origine de l’appareil. Ce n’est pas du Russe bashing comme vous le prétendez, mais force est de constater la piètre qualité des transpondeurs équipant l’aviation Russe.

  2. Avec la recrudescence de l’activité aérienne russe, l’OTAN a prévu d’augmenter le nombre de chasseur disponibles pour la Baltic Air Policing. 14 au lieu de 8 auparavant. Seront donc déployés 4 F-16 portugais, 6 Eurofighter Typhoon espagnols et 4 Mirage 2000-5.

  3. Mais ou, mais oui, le péril rouge…
    Ils ne sont plus rouges depuis près de 30ans, n’ont plus d’ideologie universaliste à vendre mais uniquement des matières premières, dont du gaz dont l’europe a besoin, alors on fait semblant de donner une mission à l’otan qui aurait dû disparaître à la fin de l’urss et du pacte de Varsovie. Tout ceci pour le seul intérêt des usa dont le fil rouge géopolitique depuis 20 ans est de couper la Russie de l’europe, et plus particulièrement de l’allemagne pour garder son hégémonie sur l’europe.
    De Gaule doit se retourner dans sa tombe, surtout depuis les 3 derniers quinquennats, ou les présidents surenchérissent dans’ l’atlantisme le plus primaire, contre ses propres intérêts,

    • Et quand la Russie fait violer les espaces aériens baltes par son aviation ce n’est pas un péril ça peut-être ? Ou bien lorsqu’elle envahit et annexe le territoire criméen, d’une Ukraine rappelons-le toujours souveraine !

  4. Je comprendrais jamais votre site. Les fiches sont belles, les photos aussi mais vous passez votre temps à faire la pologie des yankees et de leurs alliés au lieu de vous intéresser à nos vrais amis. Vous devriez mieux respecter la Russie c’est le pays qui nous a libéré de l’occupation allemande en 1945. Sans la sainte Russie vous seriez allemands aujourd’hui, les anglais et les américains n’auraient pas levé le petit doigt contre Hitler.

  5. @Fdesouche
    Alors non les forces de l’URSS n’ont pas libéré len territoire Français de l’occupation Allemande durant la deuxième guerre mondiale.
    Par contre oui des pilotes français ont combattu en URSS au côté des soldats russes.
    Je ne vois pas de bashing anti-russe sur ce site.
    Ce qui est dit c’est de des avions non identifiés transporteur éteint se faisait régulièrement intercepter au dessus des états Baltes. Il se trouve que ces avions s’avèrent être russe et appartenant à l’armée de l’air russe…
    Alors quoi ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom