L’avion de ligne réalisait un vol commercial entre Durango dans le nord du pays et la capitale Mexico ce mardi 31 juillet 2018 en après-midi. Peu après son décollage ce biréacteur a piqué du nez et est venu heurter violemment le sol au niveau d’un terrain agricole. Un incendie s’est déclaré mais par chance tous les passagers et membres d’équipages ont pu l’évacuer à temps. Sur 103 personnes à son bord, on ne relève que deux blessés assez sérieux, le commandant de bord et une fillette. Fort heureusement leurs jours ne seraient pas en danger.

Il semble désormais acquis que les causes de cet accident soient météorologiques. Un violent orage s’abattait alors sur Durango et sa région lors du décollage de cet Embraer E-190 appartenant à Aeroméxico Connect, la branche vols intérieurs de la compagnie étatique mexicaine. Le vent de travers se serait engouffré sous l’aile de l’avion de ligne le déséquilibrant dangereusement lors de la phase de décollage, une des deux plus critiques pour un vol commercial avec l’atterrissage. L’avion a alors percuté le sol à moins d’un kilomètre du seuil de piste.

Immédiatement après l’impact les personnels navigants commerciaux, assistés du copilote, ont évacué les passagers et… le commandant de bord. Incapable de bouger celui-ci a été blessé au niveau du rachis. Il a donc été sorti de l’avion par son copilote et une hôtesse de l’air. Dans un temps très court les services de secours de l’aéroport se sont rendus sur place assistés des pompiers et ambulanciers de la ville de Durango.

Le commandant de bord ainsi qu’un fillette de huit ans ont été immédiatement pris en charge par les secouristes. L’enfant souffre de brûlures au 2ème et 3ème degré sur environ 20 à 25% de son corps. Cependant ni son pronostic vital ni celui du pilote ne sont engagés. Un total de 97 autres passagers et membres d’équipage ont été vu par les médecins pour des blessures plus légères ne dépassant pas l’entorse de la cheville ou la fracture du poignet.

L’avion incriminé est donc le biréacteur Embraer E-190 immatriculé XA-GAL et porteur du numéro de série 19000173. Construit en 2008, il appartenait à Aeroméxico Connect depuis 2014 et avait auparavant porté les livrées de deux compagnies aériennes américaines: Midwest Airlines puis Republic Airline. Ces deux opérateurs n’assuraient avec que des vols intérieurs aux États-Unis.

Rapidement les enquêteurs de l’aviation civile mexicaine ont commencé leurs investigations, rejoints dans la nuit par des experts envoyés du Brésil par le constructeur Embraer. Ils doivent en plus des conditions météo définir si l’avion a connu une défaillance ou si une erreur de pilotage est à l’origine de ce crash.

Pour autant le caractère exceptionnel du bilan humain de cet accident fait que l’information tourne dans les médias du monde entier. Plus habitués aux écrasements d’avions commerciaux qui virent aux drames humains, ils ne cessent de rappeler le caractère miraculeux de celui-ci. Et pour une fois on ne peut que leur donner raison !

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom