Ce mercredi 2 mars 2022 restera comme une journée tragique pour la Fortele Aériene Romane. En moins d’une heure de temps deux aéronefs militaires se sont écrasés : un chasseur Aerostar LanceR ainsi qu’un hélicoptère de recherches et de sauvetage IAR IAR-330 Puma venu à son secours. Huit militaires roumains ont ainsi perdu la vie. Le chasseur réalisait une patrouille mise en place dans le cadre des renforcements de sécurité en Mer Noire suite à l’agression russe contre l’Ukraine.

C’est à 19 heures 50, en heure locale, que le chasseur monoréacteur a décollé pour mener sa mission de défense aérienne. Pour une raison encore inconnue le contact a été perdu avec lui au radar treize minutes plus tard. Les opérateurs radios de la Fortele Aeriene Romane ont tenté de prendre attache avec le pilote, mais sans succès.
Immédiatement une mission de recherche et de sauvetage a été lancée. Deux hélicoptères IAR-330 Puma ont décollé en alerte depuis leur base de Constanta pour se rendre sur la zone présumé de l’accident. Chaque appareil comptait sept membres d’équipage.

Et c’est là que drame a pris une ampleur assez inédite. Un des deux Puma roumains s’est écrasé dans une zone boisée. Le contact radar avec celui-ci a été perdu à 20 heures 44, heure locale. Désormais l’aviation roumaine avait deux écrasements à gérer.
Des moyens civils et militaires supplémentaires ont été dépêchés sur site.

Puma roumain configuré pour la recherche et le sauvetage.

Un communiqué émis dans la nuit du 2 au 3 mars 2022 par l’état-major de la Fortele Aeriene Romane fait état de la mort du pilote de chasse et de celle des sept militaires à bord de l’hélicoptère de sauvetage. Si pour le premier les causes sont encore à élucider pour le second accident la météo semble en cause. Un épais brouillard entourait une bonne partie de la région réduisant considérablement la visibilité en vol.
L’hélicoptère Puma s’est crashé à seulement onze kilomètres de sa base.

Les autorités roumaines ont insisté sur le fait qu’il s’agissait d’une des plus grande tragédie de l’histoire militaire de ce pays, tout du moins depuis l’après-guerre.
Pour mémoire si les LanceR doivent bientôt être retirés du service il n’existe aucun plan similaire pour les Puma roumains.

Photos © Wikimedia Commons.

Publicité

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom