L’heure de la retraite n’est pas prête de sonner pour ce descendant du Loach. La branche voilure tournante du géant Boeing vient de se voir signifier un contrat (d’un montant non divulgué) afin de permettre l’amélioration de l’actuelle flotte d’hélicoptères de soutien aux opérations spéciales MD Helicopter AH-6/MH-6 Little Bird. La quarantaine de machines actuellement en dotation doit en effet pouvoir demeurer opérationnelle au moins jusqu’en 2035. Peu médiatisée l’action de ces monoturbines est pourtant essentielle aux opérations spéciales américaines.

Ce chantier de modernisation ne concernera pas l’armement des hélicoptères mais plutôt l’avionique et la protection. Depuis quatre ans les quarante-cinq hélicoptères de ce type sont au standard AH-6M/MH-6M. S’y ajoutent deux MD-500 achetés sur le marché civil et disposant de doubles commandes afin de permettre l’entraînement des équipages et la transformation opérationnelle des futurs pilotes. Ainsi le 160th Special Operations Aviation Regiment possède un total de quarante-sept de ces petits hélicoptères monoturbines. Or ils vieillissent, et pour cause.

Leurs planches de bord vont donc être totalement déposées afin d’être remplacées par des équipements plus actuels. La cartographie va être revue et corrigée ainsi que la capacité à voler très bas le plus vite possible. Il faut dire que c’est là la raison d’être de ces machines. Aux États-Unis cet ambitieux programme est nommé Mission Enhanced Little Bird Block 3.
La protection active et passive des hélicoptères doit également être revue, notamment avec de nouveaux éjecteurs de leurres infrarouges. Il est également question d’une nouvelle protection balistique de l’intrados du fuselage, permettant de mieux encaisser les tirs venant du sol. Actuellement tous les Little Bird sont garantis pour pouvoir permettre de protéger l’équipage de rafales courtes d’armes type AK47. Il s’agit de la tristement célèbre Kalashnikov, le fusil d’assaut le plus répandu sur le planète. Leur protection balistique les met également (en théorie) à l’abri du calibre 5.56mm OTAN.

Même si les médias aéronautiques et généralistes en parlent très peu les Little Bird sont des hélicoptères omniprésents partout où l’Amérique a besoin d’eux. Ils transportent et protègent au quotidien les différents éléments des forces spéciales américaines, notamment sur les théâtres d’opérations extérieures. Ils ont notamment été largement engagés pour la reprise de plusieurs bastions tenus par Daech en Irak et en Syrie, permettant de déposer leurs commandos dans la plus grande discrétion. Contrairement à un fantasme communément encore acquis les Little Bird émettent un bruit léger et ne sont nullement silencieux. De même si leur signature radar a été considérablement allégée ils ne sont pas furtifs pour autant.

Photo © US Department of Defense.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. ça me saoule tellement que l’ont aient pas modifiés nos gazelle alors qu’elles sont meilleurs en terme de portée et de charge utile que les Little Bird. Elles sont quasi irremplaçable et on décide de pas modernisé ces excellentes machine et de les changé par un helico serte très beau et peu être fiable, mais qui n’est pas du tout de la même catégorie. Seul les derniers MH-6 sont légèrement meilleurs que les gazelles.

    «  »Petite parenthèse de mec bien chiant : Les AK-47 sont extrêmement rare dans le monde et si vous en trouver une, ça ce vend dans les 15 000 – 20 000 dollars au USA.
    Ce qui est rependu partout ce sont les AKM et non les AK-47. «  »
    Parenthèse de mec chiant terminé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom