C’est le plus grand flou qui entoure cette affaire. Dans la nuit de ce lundi 17 à ce mardi 18 septembre 2018 un avion de reconnaissance électronique Ilyushin Il-20 appartenant à l’aviation russe a été porté disparu alors qu’il menait une mission de surveillance au-dessus de la Méditerranée à quelques dizaines de kilomètres des côtes syriennes. Des accusations à l’encontre de Heyl Ha’Avir et de la Marine Nationale ont été portées dans le cas de ce drame. Pour autant il reste que quatorze militaires russes ont certainement péri dans ce qui demeure actuellement encore un accident.

L’avion-espion survolait la mer au large de la ville syrienne de Lattaquié. Au même moment des Lockheed-Martin F-16I Sufa de Heyl Ha’Avir menaient une attaque aérienne contre des positions terroristes menaçant la sécurité d’Israël. Une opération menée sans le consentement de la coalition internationale ou de la Russie, et à fortiori du pouvoir syrien.
Plusieurs dépôts d’armement mais également un supposé poste de commandement ont été détruit par les jets de combat de l’état hébreu.

Au même moment un navire de guerre français, la frégate Auvergne, croisait dans la zone. Il faut savoir que ce puissant bâtiment a déjà porté le feu contre le territoire syrien, c’était en avril de cette année. Même si le navire n’avait tiré de missiles de croisière il avait guidé en partie les attaques.

Or les médias russes (et/ou pro-russes) accusent désormais ouvertement la France et Israël d’avoir abattu cet Ilyushin Il-20 sans pour autant apporter la moindre preuve de l’implication des F-16I Sufa ou de la frégate Auvergne. Tout au plus la Russie annonce un tir de missile de la part du navire français. Pour mémoire ce dernier emporte en effet des missiles surface-air Aster 30 pouvant représenter un danger immédiat pour un avion-espion de ce type mais dispose aussi de missiles de croisière MdCN totalement inoffensifs pour un aéronef en vol.
Ces accusations sont donc sans aucun fondement.

Mais au fait c’est quoi un Ilyushin Il-20 ?
Il s’agit d’une version militaire de reconnaissance électronique et d’espionnage aéroporté dérivée du célèbre avion de ligne Il-18 des années 1950-1960. L’Il-20 est actuellement la principale plateforme de reconnaissance stratégique en Russie, et ce depuis la guerre froide. Tous ces avions ont été hérité de l’ex-Union Soviétique et remis au goût du jour à plusieurs reprises depuis.
Ils emportent un équipage de douze à vingt personnes suivant la mission.

Il est à signaler qu’à l’heure actuelle des diplomates russes commencent une forme de rétropédalage suite aux accusations de Moscou tandis que la France et Israël nient toute implication dans la disparition tragique de l’avion. Demeure toujours dans cette histoire qu’un avion et ses quatorze membres d’équipages sont portés disparus. Et que ceux-ci sont probablement morts.

Alors accident ou tir fratricide ? Rien ne permet actuellement d’étayer telle ou telle hypothèse, en tout cas rien d’objectif. Il reste que les opérations de sauvetage ont pour l’instant été sans effet.

Photo © Wikimédia commons.

 

Publicité

9 COMMENTAIRES

    • Fratricide surement car en syrie la défense anti-aérienne est sous commandement russo-syrien. C’est donc très probable que que l’avion russe est été abattu par un missile russe tiré sous commandement russe.

  1. Les premières informations vérifiables donneraient plutôt en effet une erreur de tir de la part des forces syriennes qui auraient confondu l’Ilyushin Il-20 de leur allié russe avec un F-16I Sufa israélien. On remarquera au passage que les tailles et vitesses d’évolution de ces avions n’ont rien de très comparables, ce qui en dit long sur le niveau de professionnalisme des militaires du régime syrien.

    • Dans la confusion durant l’attaque, ils se sont peut être dit que ca pouvait être un avion de soutien opérationnel des f16, israéliens, genre awacs ou ravitailleur.
      Difficile de garder la téte froide quand on se fait bombarder à mon avis !

  2. C’est officiel c’est bien un missile S-200 syrien qui à abattu le Il-20 russe. Mais histoire de ne pas perdre la face, nos amis russes accuse Israël tout de même et non pas son protégé syrien. Ils accusent les F-16 d’avoir utilisé le Il-20 comme couverture. Un missile S-200 a bien été tiré en direction des F-16 mais comme le Il-20 a une surface réfléchissante radar plus élevé que ces derniers, le missile se serait dirigé vers l’avion russe et non sur les chasseurs israéliens. Ça fait un peu amateur tout ça.

  3. Rien de bien réjouissant pour la région, c’est déjà le chaos le plus total.
    Si Israël et les Russes commencent à se tirer dans les pattes, les civils syriens et des pays limitrophes n’auront pas la paix avant un bon moment. Du coup Trump va certainement encore jeter de l’huile sur le feu.

  4. Le fait que les Russes ont d’abord accusé la France puis Israël prouve implicitement qu’ils avaient une vue « très précise » (et je ne parle pas de maîtrise) de la situation à ce moment là!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom