L’information a semé un léger trouble parmi la communauté aéronautique française. Le prototype de la version monoplace de chasse Dassault Aviation Rafale C01 se prépare à quitter l’Élément Air Rattaché 279 de Châteaudun pour rejoindre le 15ème arrondissement parisien où est sis le site Balard, c’est à dire l’état-major des armées. L’avion y sera implanté en pylône après avoir été décapé et repeint aux couleurs des avions de combat standards de l’Armée de l’Air. Une procédure qui heurte plus d’un passionné qui auraient aimé que cet avion conserve sa livrée intégralement noire si caractéristique.

Car le Rafale C01 n’est pas un Dassault Aviation Rafale comme les autres. Certes ce n’est pas le démonstrateur technologique, ce rôle revenant au superbe Rafale A préservé et exposé depuis quelques années au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget en Seine-Saint-Denis. Cependant il préfigure véritable les avions de combat qui servent actuellement sous les cocardes françaises et égyptiennes, et bientôt qataries et indiennes.

Cette idée de mettre en «pot de fleur» n’a rien de nouvelle. Déjà avant le site Balard ce quartier parisien accueillait la Base Aérienne 117 de Paris, en fait composée exclusivement de bâtiments administratives mais qui possédait deux avions en pylônes. Un Magister et un Mirage IIIE y étaient présentés en permanence. Il n’y a donc là rien de très original avec ce Rafale C01.

Là où l’émoi est venue c’est à l’idée du ministère des Armées de décaper l’avion et de le repeindre dans une livrée autre que celle d’origine, noire très élégante et particulièrement inhabituelle. Beaucoup auraient préféré que l’avion rejoignent les collections d’un musée plutôt qu’il connaisse ce sort finalement plus anonyme. Car au final qui se souviendra encore dans quinze ou vingt ans qu’il s’agit là d’un Rafale historique ? Sauf bien sûr si la mémoire (numérique) lui permet de survivre. D’un autre côté en tant que «pot de fleur» il est sûr et certain d’éviter les mâchoires de métal des engins des ferrailleurs !
L’avion devrait être visible d’ici l’année prochaine.

Photo © Dassault Aviation.

Publicité

8 COMMENTAIRES

    • Je ne sais pas mais peut être direction ferraille. Laisser du matériel dehors avec pluie, neige, gel, soleil, il y a rien de mieux pour le faire pourrir rapidement.

  1. Et quelqu’un sait pourquoi sa couleur d’origine est le noir ? C’est étonnant tout de même par rapport au prototypes blanc de dassault. Etait-ce un essai d’une peinture absorbant les ondes radar ?

  2. La robe noire c’était pour suggérer sa furtivité à la manière du SR-71.
    Autre détail pour le différencier des autres est l’absence de perche comme le A.
    Bien sûr moi aussi je regrette cette robe noire

  3. Et vu que la base de Chateaudun va fermer définitivement en 2021, il y a l’embarras du choix pour récupérer des pièces de collection parmi les 100/150 aéronefs qu’il reste là bas avant que ce soit envoyé à la ferraille.

  4. Oui c’est vraiment triste de voir ce RAFALE tomber dans l’indifférence suite à son changement de couleur, il était magnifique dans sa livrée noir, c’est mon premier RAFALE que j’ai vue voler au Bourget. SNIF

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom