Douze ans qu’aucun avion naval n’avait posé son train d’atterrissage sur un bâtiment de guerre de la Royal Navy. Ce mardi 25 septembre 2018 les aéronavales américaines et britanniques ont réalisé les premières séances d’appontage et de décollages d’avions de combat depuis le pont d’envol du porte-avions de nouvelle génération HMS Queen Elizabeth. Pour des raisons purement pratiques c’est en Atlantique nord, au large des côtes des États-Unis, que ces essais ont eu lieu. Les avions en question étaient des Lockheed-Martin F-35B Lightning II appartenant au squadron VX-23.

Bien que l’avion appartienne à l’US Navy c’est bien un officier britannique qui a réalisé ce premier appontage d’un F-35B Lightning II. Il s’agit du commander Nathan Gray. Le pilote de la Fleet Air Arm avait décollé quelques minutes avant cet historique appontage de NAS Patuxent River dans le Maryland. La manœuvre d’approche s’est déroulé sans aucun souci, la mer étant belle et peu agitée ce jour là au large de la côte est des États-Unis.

Par la suite le commander Gray a réalisé le premier décollage d’un avion de combat depuis le pont d’un navire britannique depuis 2010 et le retrait des derniers BAe Sea Harrier FA Mk-2 en 2006. Son F-35B Lightning II a bien évidemment utilisé la piste-tremplin prévue à cet effet, même si dans la pratique il n’en a pas besoin. Mais les procédures britanniques sont ainsi faites.
Toutes les phases d’essais se faisaient sous la double surveillance d’un AgustaWestland Merlin HC Mk-4 de la Royal Navy et d’un Sikorsky MH-60T Jayhawk spécialement dépêché sur zone par l’US Coast Guard à la demande du squadron VX-23. Fort heureusement ils n’ont pas eu à intervenir, ni l’un ni l’autre.

Lockheed-Martin F-35B sur le pont du porte-avions HMS Queen Elizabeth.

Ces essais sont la première phase avant que Londres ne puisse déployer ses propres avions de combat à bord de son tout nouveau porte-avions. Cette première croisière opérationnelle est attendue d’ici dix-huit mois, c’est à dire pour le premier trimestre 2020.
À cette époque là la Royal Navy disposera d’un des couples porte-avions / avion de combat parmi les plus évolués de la planète.

Photos © Royal Navy.

Publicité

9 COMMENTAIRES

    • Visiblement vous n’avez pas bien lu l’article : douze ans ça ramène au retrait du service des Sea Harrier FA Mk-2, les derniers chasseurs embarqués. Les Harrier de la RAF ne furent employés qu’épisodiquement.

  1. Voila , Erratum , (A prendre avec des pincettes , j’assume que ce qui va suivre a été glané sur Wikipédia , donc si il y a de meilleures sources référencés de votre coté , je suis preneur !) la Joint Strike Wing , auparavant la Joint Force Harrier* , qui était cependant sous le contrôle de la Royal Air Force , était composé d’un Squadron de la RAF , d’un autre de la FAA et d’une unité opérationnelle de conversion gérée par la RAF. De 2007 à Avril 2010 , il y avait un Naval Strike Wing , qui était composé d’Harrier GR7 (et GR9) dans un agrégat administratif des 800 et 801 NAS , avant de redevenir le 800 NAS ,volant sur les Harrier GR9 , quelques mois avant la publication du livre blanc sur la défense britannique de 2010. Donc (normalement) , la FAA aurait continué à voler sur Harrier II/GR9 jusqu’à la fin.

    Voila , j’attends correction/infirmation/confirmation vis à vis de mon pavé , merci encore de l’occasion !

    • Vous auriez une source un peu plus fiable que Wikipédia j’aurais accepté mais là franchement ça ne me convainc pas. Mais bon si vraiment vous voulez avoir le dernier mot Fougère : oui c’est bon vous avez raison. Le débat est clos.

      • Mais euh , j’attends justement une correction/infirmation , je suis sérieux quand je dis ça. Il n’y a aucune ironie ! Je n’ai pas de sources plus précises quant à ce que j’avance , d’ou ma demande de correction/infirmation !

        • Ne vous en faites pas Fougère, je ne vous en veux pas. Vous avez eu parfaitement raison de relever cette petite incohérence entre Harrier et Sea Harrier. 🙂

    • Fougère c’est exact, Flightglobal et d’autres sites d’aviation US / UK corroborent, en plus des nombreuses photos d’exercices datant de cette période (Wikipedia ne fait que pomper dessus j’imagine).

      Il était en effet initialement question depuis 2000 de la Joint Force Harrier, créée dans le but de fusionner pour les besoins de la FAA les Harriers GR-7-9-FA2 et ce jusqu’au retrait simultané de tous les modèles.
      Au final les FA2 auront été mis au rebus plus tôt (2006) car moins capables et polyvalents, ce sont donc 2 squadrons de 9 appareils chacun (GR7/9) des 800 et 801 NAS qui opérèrent pour le compte de la FAA à partir de cette date-là. Squadrons qui fusionnèrent à leur tour pour donner le 800 NAS (appelé auparavant très brièvement Naval Strike Wing) qui opéra depuis les ponts de l’Illustrious et l’Ark Royal, notamment lors des exercices multinationaux Joint Warrior 2008 et 2010 (7 GR9 sur l’Ark Royal pour le 2010), jusqu’au retrait définitif des Harriers en Décembre 2010.

      Le tout dernier air wing de l’Ark Royal comportait quatre Harriers (GR9 ex-RAF), leur dernier décollage a eu lieu précisément le 24 Novembre 2010. https://www.gov.uk/government/news/last-harrier-jet-launch-from-hms-ark-royal

      Et un lien avec une belle vidéo de l’événement : https://foxtrotalpha.jalopnik.com/watch-harriers-launch-for-the-last-time-off-the-drenche-1749414851

  2. Bonjour. Pensez-vous que les Harrier II britanniques pourraient être recommissionnés en cas de conflit majeur impliquant la Grande-Bretagne et si besoin de renfort aériens?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom