Promis ce n’est pas une histoire belge ou alors un 1er avril anticipé. Ce jeudi 11 octobre 2018 un armurier de la Composante Air a par accident actionné le tir canon depuis un General Dynamics F-16 Fighting Falcon entreposé, entraînant des impacts sur deux avions se trouvant dans sa ligne de mire. L’un d’entre-eux a été intégralement détruit par l’incendie qui s’en est suivi. Un mécanicien légèrement blessé aux oreilles a lui été hospitalisé.

C’est sur la célèbre base aérienne de Florennes, en Wallonie, que l’incident s’est déroulé. Pour une raison encore inconnu l’armurier a tirer une rafale au canon embarqué de 20mm de l’avion. Les obus tirés ont atteints deux avions similaires, des General Dynamics F-16AM Fighting Falcon et l’un d’eux s’est embrasé. Malgré la rapidité d’intervention des services de secours et de lutte contre l’incendie l’avion n’a pas pu être sauvé. Il n’en reste désormais qu’une carcasse calcinée.

Un mécanicien qui travaillait à proximité des deux avions a lui été victimes d’atteintes légères aux oreilles et hospitalisés pour des acouphènes. Son pronostic vital n’a fort heureusement jamais été engagé.

C’est un incident fort heureusement rarissime, d’autant plus dans une force aérienne comme la Composante Air soumise aux stricts process de sécurité édictés par l’OTAN. Une enquête a été confié par le parquet fédéral au service de police judiciaire en milieu militaire.

Photo © AFP

 

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Je suppose que c’est une commande de tir électrique, il doit bien y avoir un interrupteur ou un fusible pour couper l’alimentation de la commande de tir, par exemple sur la trappe à munitions.
    La logique voudrait qu’il y ait au moins 2 actions ou plus pour empêcher un tir accidentel.

    La Belgique est le pays dur surréalisme, mais là on s’est surpassé. Vive Nous !!!

  2. ça rappelle le forestal , avec un bilan beaucoup moins dramatique. c’est sur qu’a force de bossé sur de telle machine de guerre tout le monde fini par oublier qu’un avion de chasse c’est une énorme stock d’énergie et que la moindre erreur peut aboutir une catastrophe.

  3. Franchement cela ne serait pas arrivé en Belgique on aurait beaucoup moins rigolé, pas de dégâts autres que matériels donc ouf!!!!!
    Il y a peut être un classement dans les erreurs techniques, chez nous c’est mauvaise couleur de fumigène pour le défilé du 14 juillet……

  4. D’après un autre site, il semblerait qu’un armurier travaillant à la maintenance d’un F-16 dans un hangar, a accidentellement déclenché l’ouverture de feu des canons qui étaient chargés et le tir a touché et détruit un autre chasseur-bombardier qui stationnait sur le parking.

    Au niveau français, et cela depuis de nombreuses années, les armuriers en aéronautique ont des procédures très strictes lorsqu’ils interviennent sur les systèmes (travail à deux, l’un est l’opérateur, l’autre le contrôleur qui annonce les opérations et vérifie).
    De ce fait, les accidents sont assez rares, mais toujours possible. De mémoire;
    – Tir d’une roquette d’un F1 à Orange,
    – Tir d’une salve d’obus à Saint-Dizier,
    – Ejection d’un siège éjectable à Mérignac dans les années 75 (j’étais présent)
    Par contre, dans le cas présent il semblerait que l’avion était dans le hangar ?, cela est surprenant, car lorsqu’un avion revient de mission avec des munitions présentes, on les retire sur le parking rapidement après l’arrêt des réacteurs.
    On évite de tracter l’avion avec des munitions vers les hangars.

    • Merci de ce commentaire qui montre que l’erreur est humaine. Comme vous le démontrer dans votre commentaire, travailler sur un avion de chasse n’est pas sans risque. C’est sûr qu’une erreur porte-moi à conséquence à travailler sur un ordinateur que de travailler sur un canon de 20 mm. Il faut attendre le résultat de l’enquête avant de dire des commentaires comme : « ça c’est bien du belge » car dans l’aéronautique , c’est l’enchaînement de petites fautes qui entraîne l’incident.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom