L’année n’est pas encore terminée que d’ores et déjà elle s’annonce historique pour le transporteur aérien britannique EasyJet. En effet la compagnie aérienne à bas coût a enregistré cette année une hausse de son trafic d’un peu plus de 10% tout en augmentant sensiblement son taux de remplissage. Dans le même temps on a appris qu’un accord avait été signé avec le géant Emirates autour de la plateforme Worldwide by Easyjet. De quoi poursuivre la consolidation du transporteur bon marché.

C’est donc avant tout une excellente année puisque entre le 1er octobre 2016 et le 30 septembre 2017 EasyJet a vu sa fréquentation en hausse de 10.2% avec un taux de remplissage de 92.9% contre 92.6% pour la période annuelle précédente. Clairement EasyJet a connu moins de déboires médiatiques que sa concurrente irlandaise Ryanair et cela s’en ressent. Sans compter que le service à bord des avions oranges et blancs est bien supérieur, foi de client que je suis !
Actionnaires, dirigeants et employés ont également une autre source de réjouissances puisque le chiffre d’affaire de l’entreprise a bondi de 16.8% engageant une croissance bénéfique (avant taxations et impôt cependant) d’environ 41.4% de plus qu’entre le 1er octobre 2015 et le 30 septembre 2016.

Des bons chiffres qui ont permis à EasyJet d’annoncer le mois dernier son intention de se doter dans les prochaines années d’un avion de ligne à propulsion électrique. Si les constructeurs suivent le transporteur espère officiellement une mise en service commercial à l’horizon 2027, pourquoi pas comme compagnie de lancement.

Emirates a donc annoncé rejoindre le programme Worldwide by Easyjet qui permettra à ses passagers de rejoindre plus facilement des destinations non desservies grâce à des avions d’EasyJet. Une formule qui a déjà séduit plusieurs autres transporteurs comme Corsair, Thomas Cook Airlines, ou encore La Compagnie. Ainsi ces entreprises peuvent s’appuyer sur le réseau de 136 aéroports en Europe et au Proche-Orient desservis par EasyJet, dont 17 en France métropolitaine Corse comprise.

Indéniablement EasyJet a le vent en poupe. Et cela ne semble pas près de s’arrêter pour cette compagnie pionnière du vol à bas coût puisque existant depuis mars 1995.

Photo © Wikimédia commons.

 

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Un avion de ligne électrique pour 2027. Vous même Arnaud qui êtes une personne sensé et calé dans le milieu vous n’y croyez pas ? Car pour l’instant niveau electrique ce qu’on fait de mieux c’est le Solar Impulse et a l’E-Fan. Je ne dit pas que celà ne se fera jamais, car il faudra un jour ou l’autre y passer qu’on le veuille ou non, mais 2027 me paraît extrêmement court niveau R&D.

    • En effet Dimitri je suis particulièrement sceptique là-dessus, c’est pour cela que dans l’article j’ai écrit : « Si les constructeurs suivent […] à l’horizon 2027 ». Mais comme EasyJet communique dessus je me suis dit qu’il était intéressant de relever ce challenge industriel et commercial.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom