Une page se tourne dans l’aviation civile commerciale de Sa Majesté. La compagnie aérienne British Airways a mis fin ce lundi 26 novembre 2018 à l’exploitation commerciale de l’avion de ligne Boeing 767, son premier biréacteur long-courrier. Les cinq derniers avions de ce type étaient du modèle 767-300ER en service depuis 1990. Ils ont logiquement été remplacé par des Boeing 787-9.

Car lorsque ces avions entrèrent en service donc en 1990 la compagnie britannique utilisait encore exclusivement des triréacteurs et quadriréacteurs pour les vols transatlantiques. En effet pour rallier le Canada et les États-Unis les passagers britanniques devaient alors monter à bord de Boeing 747-200, de McDonnell Douglas DC-10, et des derniers Lockheed L-1011 TriStar 200. Ces derniers avions furent d’ailleurs retirés du service quelques mois après l’arrivée du sixième Boeing 767-300ER de la compagnie.

Chose surprenante : dans toute sa carrière opérationnelle seule la version -300ER à long rayon d’action a été utilisée par British Airways. Et dès le début des années 2000 la compagnie aérienne a cherché à remplacer ces biréacteurs jugés parfois trop gourmands en carburant et assez peu confortables par les passagers.
Pour autant il aura donc fallu attendre 2018 pour que ces avions quittent le service actif.

Il est intéressant de voir que l’achat par British Airways du Boeing 767 est souvent pointé du doigt par les experts britanniques de l’aéronautique pour justifier que cette compagnie aérienne se soit détourné des Airbus A330 et A340. La réalité est en fait un peu différente.
Jamais le transporteur britannique n’a en effet envisagé d’acheter le quadriréacteur européen tandis qu’en effet son «petit frère» biréacteur fut un temps considéré comme un potentiel avion de ligne. Mais c’était compter sans la force de persuasion de Boeing qui cherchait alors à placer son ultramoderne et très compétitif 777-200… qui sera remplacé d’ici 18 mois maintenant.

Boeing 767-300ER sous l’ancienne (et très élégante) livrée de la compagnie.

Reste à savoir ce qu’il adviendra de ces biréacteurs ? Revente sur le marché de seconde main, ferrailleur, ou bien don à un musée aéronautique ? British Airways n’a pas communiqué à ce sujet.

Photos © Wikimédia commons.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom