C’est actuellement le plus meurtrier feu de forêts de l’histoire californienne. Le Camp Fire est un gigantesque incendie qui a d’ores et déjà détruit plus 60 000 hectares et tué 71 personnes tandis qu’un millier d’autre est porté disparu. Après quelques atermoiements la garde nationale de Californie a été déployée et avec elle hélicoptères et drones légers pour se mettre au service des pompiers et forestiers. Mais n’est-il pas trop tard ?

Car si l’incendie a débuté dès le jeudi 8 novembre 2018 il aura fallu attendre trois jours pour que les militaires de la puissante California National Guard se mettent en branle. Timidement d’abord avec des vols de reconnaissance réalisés par deux Eurocopter UH-72A Lakota puis plus franchement grâce à l’engagement d’une quinzaine d’hélicoptères bombardiers d’eau.
Des Sikorsky UH-60M Blackhawk dotés des fameux marquages roses à haute visibilité ont commencé l’attaque du feu grâce à des Bambi bucket.

Plus récemment, en fin de semaine deux drones légers AAI RQ-7 Shadow ont été déployés afin de repérer les potentielles reprises de feux grâce à leurs capteurs infrarouges. Des équipements de reconnaissance ultra-perfectionnés qui pourraient éventuellement aussi permettre de retrouver les dépouilles des plus de mille riverains de la ville de Paradise actuellement disparus. Des personnes qui pourraient venir grossir le nombre de décès qui à l’heure où ces lignes sont écrites s’élève déjà à 71 personnes.

Ce samedi 18 novembre un autre aéronef a fait son apparition dans le ciel californien mais sans qu’il n’apporte le moindre soutien aux pompiers et militaires qui sans interruption se battent contre les flammes. Il s’agit du Sikorsky VH-3D, le Sea King du président Donald Trump venu se rendre compte par ses propres yeux des ravages des flammes.

L’état-major de la garde nationale de Californie a fait savoir que ses hélicoptères continueraient de voler et de lutte contre les flammes tant que le Camp Fire ne serait pas définitivement fixé. Il faut savoir qu’au sol une quinzaine de soldats du feu a été blessé.
Dorénavant c’est San Francisco qui est en danger, non pas par les flammes mais les nuages toxiques liés à l’incendie qui actuellement sont bloqué au-dessus de la mégapole californienne.

Photo © California National Guard.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Comme à chaque année, deux bombardiers d’eau Cl-415 du Service aérien du Gouvernement du Québec participent à la lutte aux incendies en Californie l’automne venu. L’équipe québécoise est particulièrement sollicitée cette année… mais devant l’ampleur du désastre tout renfort sera bienvenu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom