C’est l’aboutissement d’un déploiement de trois ans qui n’aura pas été de tout repos. Au 1er février 2022 les trois hélicoptères d’appui-protection McDonnell-Douglas MD 500E Defender appartenant à la Fuerza Aérea Salvadoreña déployés au Mali rentreront à la maison. En lieu et place les unités de maintien de la paix verront arriver des MD Helicopters MD-530F Cayuse Warrior flambants neufs, eux aussi salvadoriens. Une partie des personnels déployés sur la base aérienne de l’ONU à Tombouctou ne sera d’ailleurs pas changée.

Le Mali aura démontré le très grand professionnalisme des équipages salvadoriens.

Alors que la situation sécuritaire se dégrade au Mali avec le départ progressif des forces françaises de l’opération Barkhane les 176 femmes et hommes du corps expéditionnaire salvadorien doivent continuer d’assurer la délicate mission d’appui-protection au profit de la MINUSMA, la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali. Le rôle premier de leurs hélicoptères légers est depuis leur arrivée début décembre 2018 le même : accompagner les convois routiers de l’ONU le long des pistes maliennes. Fort de leurs mitrailleuses multitubes Minigun et de leurs paniers à roquettes ils représentent une menace claire et concrète pour les groupes terroristes armés qui rançonnent cette partie du Sahel.

Une mission qui n’est pas sans risque puisque comme a pu s’en apercevoir un équipage salvadorien fin novembre 2019. Son MD 500E Defender s’était en effet crashé en zone considérée comme hostile. Pour permettre la récupération de l’équipage les équipes de l’ONU avaient pu compter sur un discret mais ô combien appréciable coup de main des forces spéciales françaises et de l’ALAT.
Si une telle mésaventure se reproduisait la MINUSMA ne pourrait compter que sur elle-même désormais.

Une semaine après la perte de l’hélicoptère un appareil de remplacement était arrivé du Salvador, marquant ainsi un peu plus l’implication de ce petit état d’Amérique centrale dans le maintien de la paix au Mali. De ce fait l’ONU maintenait en permanence trois MD 500E blancs armés et prêts au décollage en très peu de temps.

Sur l’aéroport international de Tombouctou où ils sont basés, en plus d’un Mil Mi-17 Hip-H ukrainien dépendant lui aussi de la MINUSMA, les trois hélicoptères salvadoriens et leurs personnels doivent désormais cohabiter avec un voisinage plutôt encombrant, voire franchement embarrassant. En effet depuis quelques semaines des «conseillers militaires» lourdement armés de la société privé russe Wagner ont élu domicile sur zone. Des hommes qui entendent remplacer, au prix le plus fort possible, la force Barkhane.

MD 500 Defender salvadorien sur le tarmac de Tombouctou. Remarquez à l’arrière-plan le Mi-17 Hip-H ukrainien.

Les aviateurs salvadoriens vont donc pour certains quitter le Mali tandis que d’autres arrivent. Une partie cependant ne bougera pas et va rester. Et avec cette relève se fera aussi celle des trois hélicoptères légers. Ils vont être remplacés par des MD-530F Cayuse Warrior, des hélicoptères très ressemblants puisque descendants directement du MD 500E.
Et comme ces derniers ils seront armés et à même de riposter à une action violente djihadiste.
La Fuerza Aérea Salvadoreña vient en effet de recevoir quatre MD-530F tous neufs de la part des États-Unis. Elle en attendait douze, promis par l’administration Trump mais des désaccords sur les droits de l’homme avec l’administration Biden a ramené ce chiffre à quatre hélicoptères. 75% d’entre eux commenceront donc leur carrière au Mali, à des milliers de kilomètres du territoire salvadorien.

Photo © Organisation des Nations Unies.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Salut les passionnés d’aviation,
    Pour ma part, c’est le OH-6 Cayuse, version militaire du MD 500, dans le célèbre Apocalypse Now (1979), qui me revient à l’esprit lorsque j’aperçois cette Libellule….!
    Amicalement

    • Pour les amateurs de Loach au cinéma de très bonnes scènes avec cette machine dans le film catastrophe américain « Alerte » en 1995, notamment une poursuite face à deux Huey. Des scènes dans lesquelles on retrouve les acteurs Dustin Hoffman, Cuba Gooding Jr, ou encore Donald Sutherland.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom