C’est une mission comme une autre pour ces anges-gardiens du quotidien. Ce jeudi 21 février 2019 l’hélicoptère EC145 de la Sécurité Civile du Finistère, indicatif Dragon 29, a été sonné pour porter assistance à un homme en difficulté sur le littoral. Assisté de moyens aériens, côtiers, et terrestres son équipage a sauvé la vie de ce septuagénaire. Une mission qui s’est déroulée dans un laps de temps inférieur à une heure.

C’est aux alentours de 11 heures 30 que l’alerte a été donnée autant auprès du CROSS-Corsen qu’au SDIS 29, le service départemental d’incendie et de secours du Finistère. Un homme âgé avait été aperçu inanimé sur une zone rocailleuse de la commune de Beuzec-cap-Sizun à quelques kilomètres à l’ouest de Douarnenez. Immédiatement des moyens terrestres et côtiers de la gendarmerie nationale et des pompiers sont dépêchés sur zone tandis que l’hélicoptère Dragon 29 prend les airs.

Dans le même temps que l’Eurocopter EC145 jaune et rouge décolle et se dirige vers cette petite commune un avion de reconnaissance Dassault Aviation Falcon 50M de la Marine Nationale est dérouté de sa mission habituelle pour participer aux recherches. Les autorités maritimes bretonnes prennent alors l’affaire particulièrement au sérieux, les informations concordant de plus en plus vers un drame.
Et c’est l’hélicoptère qui arrive en premier sur place, guidé depuis le sol par des témoins. Son équipage repère la victime. Deux secouristes l’hélitreuillent à bord, inconscient !

L’homme, un pêcheur à pied de 76 ans est alors en arrêt cardiorespiratoire. Sans attendre l’ambulance du SAMU mais sous l’autorisation d’un médecin l’hélicoptère prend la direction de l’hôpital de Douarnenez. Mais quelques minutes après son arrivée au service des urgences il est décidé de l’évacuer de nouveau vers un autre centre hospitalier, à Brest cette fois-ci. Toujours inconscient c’est encore à bord du Dragon 29 que la victime est transportée et arrive sur place aux alentours de 12 heures 20.
Quatre heures plus tard son pronostic vital était toujours engagé.

Un avion, un hélicoptère, deux canots légers, une ambulance du type VSAV, et plusieurs véhicules légers auront été nécessaire à son sauvetage. Mais cette chaîne de secours qui peut sembler trop importante est aussi la signature du sérieux dans notre pays, et notamment en Bretagne. Désormais croisons les doigts pour que la victime s’en sorte sans dommage.

Photo © Agence France Presse.

 

 

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom