Ça pourrait être la belle histoire aéronautique du moment si en filigrane ne se dessinait pas les questions de réchauffement climatique. En fin de semaine dernière un jeune ours polaire de 2 ans a été transporté par hélicoptère afin d’être ramené dans son habitat naturel sur une distance d’environ 750 kilomètres. C’est un Mil Mi-8 du ministère russe des situations d’urgence qui a été dépêché pour cette mission si particulière. Anesthésié pour des raisons de sécurité l’animal a donc réalisé son baptême de l’air dans les conditions les moins stressantes pour lui.

Affectueusement surnommé Umka par les populations locales et les médias, en référence à un personnage de dessin-animé très populaire en Russie, ce jeune ours polaire avait été découvert dans la péninsule russe du Kamtchatka en train de fouiller dans les poubelles d’un restaurant. Si la situation est plutôt courante dans toutes les zones de la planète où l’homme empiète sur le territoire des ours il a de quoi surprendre dans cette région russe. En effet l’ours polaire en est théoriquement totalement absent. C’est tout de même un sacré hic. En fait les scientifiques dépêchés sur place par Moscou ont estimé que l’animal avait du être piégé sur un morceau de banquise qui a ensuite dérivé avec la fonte prématurée des glaces. Il faut dire que cette année l’hiver sibérien a été particulièrement doux.

C’est alors posé la question de l’avenir de ce jeune mâle. Impossible de le tuer, il n’avait rien fait de mal. En outre en Russie l’ours polaire est quasiment un animal mythique que les gens aiment depuis toujours. Les nounours des enfants sont généralement là-bas des ours blancs.
Il fallait le ramener le plus rapidement possible dans sa région natale à plus de 750 kilomètres de là. Deux solutions s’offraient aux scientifiques et aux défenseurs de l’environnement : la route ou les airs. Et c’est la plus facile qui a été choisi, à savoir l’hélicoptère.

Une fois endormi l’ours a été chargé dans une caisse spécialement aménagée pour lui, puis embarqué à bord d’un Mil Mi-8 du ministère des situations d’urgences. La distance a été parcouru en à peine plus de deux heures… que l’animal n’a pas vu passer. Il dormait paisiblement, ne se rendant pas compte qu’il devenait un des rares ours polaires volants.
Une fois sa caisse débarquée il a été réveillé et a pu reprendre sa vie de tous les jours.

On pourrait se dire que mobiliser un hélicoptère pour une telle mission est exagéré mais pas en Russie. En effet le ministère des situations d’urgence aligne une flotte d’avions et d’hélicoptères destinée à des missions de service publique comme la lutte anti-feu, le secours en mer et en montagne, ou encore la protection de la faune et de la flore. Or ce vol s’inscrit pleinement dans ce dernier cas.
D’ailleurs à aucun moment Moscou ne s’y est opposé.

Photo © Keypublishing

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom