Le drame a profondément marqué le microcosme aéronautique américain. Ce lundi 22 avril 2019 un avion expérimental bimoteur Northrop N-9MB s’est écrasé lors d’un vol d’entraînement en préparation d’un meeting aérien à venir, le pilote a été tué sur le coup. L’avion était le dernier des quatre exemplaires construits encore en état de vol il a été totalement détruit par un incendie consécutif à son écrasement. Il avait été construit durant la Seconde Guerre mondiale.

Le Northrop N-9MB en question était propulsé par deux moteurs Franklin O-540 à hélices propulsives. Cet avion expérimental servait aux équipes de l’avionneur Northrop à valider les concepts des ailes volantes dans le cadre des premières études qui allaient déboucher sur le très ambitieux XB-35. En fait on peut considérer cet avion historique comme un modèle réduit piloté.

Le crash s’est déroulé à Norco dans le sud de la Californie. Le pilote s’exerçait en vue d’un meeting aérien prévu dans la région le weekend prochain. Ce N-9MB était particulièrement apprécié autant des passionnés d’aviation que des néophytes. Il faut dire qu’il avait un charme absolu. Les causes de l’accident sont encore inconnues, les agents fédéraux du NTSB et de la FAA ont été saisi des investigations.
Tout au plus sait-on que le pilote aurait tenté un atterrissage de fortune qui s’est terminé aux abords d’une maison d’arrêt. Malgré la rapidité d’intervention des équipes pénitentiaires le pilote n’a pas pu être extrait à temps du poste de pilotage. Il a péri, soit dans l’accident lui-même soit dans l’incendie qui s’en est suivi.

Le Northrop N-9MB venait du célèbre musée privé Planes of Fame de Chino, à quelques kilomètres seulement du lieu de l’accident. Il appartenait d’ailleurs à ses collections ainsi que le pilote. La direction du musée et les enquêteurs se refusent encore à donner l’identité de ce dernier.

C’est une perte inestimable pour l’histoire de l’aviation. Cet avion était en effet l’ultime N-9MB en parfait état de conservation et surtout en état de vol. En marque de deuil les équipes du musée ont décidé de ne pas se produire en meeting aérien le weekend prochain.

Photo © Keypublishing.

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Triste journée. Je suis loin d’être aussi vindicatif contre les appareils Northrop qu’avec les appareils de Locked Martin.
    Cet appareil a été parmi les pionniers pour le développement des ailes volantes (le 3éme Reich a bien développé les premières ailes volantes).

    Cet appareil est le descendant direct du B2, le bombardier ayant le rayon d’action le plus exceptionnel de tous les appareils existant !
    A vrai dire, je n’ai jamais compris que le concept de l’aile volante ne se soit pas généralisé a toute l’industrie de transport (airbus, boeing…) Il n’y a pas meilleur forme pour maximiser l’autonomie et diminuer la consommation de carburant lors de vitesses subsoniques,

    • C’est son descendant tu es sur ? J’aurais plutot dit que c’était son prédecesseur. Mais pour le reste je suis d’accord avec toi c’est une grosse perte.

    • Oui en effet Eowya s’est peut-être un peu emmêlé les pinceaux entre descendant et prédécesseurs mais sur la finalité je suis totalement d’accord avec lui : le N-9M a été un pionnier essentiel de l’histoire de l’aviation. Sa perte est d’autant plus triste.

    • « le 3éme Reich a bien développé les premières ailes volantes »
      De ce que j’ai pu lire, c’est bien Northrop qui était le premier avec le N-1M qui volait déjà en 1940. Les allemands ne l’ont fait qu’en 1944 bien que les allemands utilisaient des réacteurs et non des hélices.

      « A vrai dire, je n’ai jamais compris que le concept de l’aile volante ne se soit pas généralisé a toute l’industrie de transport (airbus, boeing…) Il n’y a pas meilleur forme pour maximiser l’autonomie et diminuer la consommation de carburant lors de vitesses subsoniques, »
      En effet c’est une question que je pense pas mal de gens se sont déjà posés. Je pense que le principal problème est celui du volume. Pour un bombardier c’est pas très improtant car une bombe est lourde mais pour transporter des humains (grand volume petit poids) c’est moins bon.
      C’est pour ça qu’on voit des concepts tel le « blended wing body » et plus précisémment du type qui mélange l’aile volante et un avion normale, Car un « blended wing body » veut simplement dire que la distinction entre le fuselage et les ailes n’est pas claire, il peut ou ne peut y’avoir de dérive. Exemples X-48, X-45C, B-1B ou encore le nEUROn. Donc je pense que la question est « pourquoi n’y a-t-il pas d’avions commerciaux du type blended wing body? ». Hélas je ne peut répondre à cette question.

      • Les frères Horten faisaient déjà voler des planeurs ailes volantes en 1934.
        Le Ho II a même eu droit à une version motorisée en 1935.

      • Le fait que les avionneurs n’utilisent pas l’aile volante (ou les blended wing body, ce qui est finalement identique) vient principalement du fait que ce type de construction ne permet pas une bonne tenue mécanique en fatigue lors des phases de vol.
        En effet, à chaque vol, la cabine de l’avion est gonflée puis dégonflée (pressurisation). Or, c’est bien la forme cylindrique qui permet de répartir le mieux les efforts mécaniques, forme que l’on retrouve sur tous les avions (et les bouteilles de soda, les extincteurs, les sous-marins…).
        De plus, fabriquer un cylindre s’avère beaucoup plus simple et donc plus rapide et moins onéreux, éléments prépondérants pour l’industrie aéronautique civile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom