Aussi surprenant que cela puisse paraître ces avions sont considérés par Moscou comme des chasseurs légers. En cette seconde quinzaine de juin 2019 la force aérienne russe a touché les deux premiers avions de combat Mikoyan MiG-35 qu’elle avait commandé il y a deux ans. À terme ils doivent remplacer les plus anciens de ses MiG-29 dont ils sont issus et qui volent depuis l’époque soviétique. À la différence de ces derniers les nouveaux avions sont clairement des chasseurs multirôles.

Connu au sein des forces de l’OTAN comme Fulcrum-F le Mikoyan MiG-35 est comme ses formes le laisse deviner un MiG-29 modernisé et plus évolué. Il est directement dérivé du célèbre MiG-29M, celui-là même que la Russie tenta un temps de commercialiser sous le vocable de MiG-33. Et tout comme celui-ci le nouvel avion semble clairement taillé pour son époque.
Le MiG-35 est tout à la fois un intercepteur léger et un chasseur multirôle capable d’emporter à peu près toutes les munitions air-air et air-sol construites en Russie.

Car il ne faut pas s’y tromper la commande en deux temps de «seulement» vingt-quatre exemplaires signe bien que l’avion n’était pas désiré par les militaires russes. Mais comme chacun le sait il est impossible de vendre à l’export un avion qui n’a pas auparavant porté les couleurs de son pays de conception et de fabrication. C’est pourquoi Moscou s’est résigné en 2017 à commander six avions et cette année à valider l’option portée en 2018 sur dix-huit exemplaires supplémentaires. Les quatre derniers avions du premier lot sont attendus en unité de combat d’ici un an. Pour autant cela ne suffira pas à rendre l’avion opérationnel. Il faudra attendre encore quelques années, que des machines du second lot soient elles aussi livrées. Les projections les plus optimistes l’annonce pour l’été 2022.

Désormais chez Mikoyan on peut un peu plus sereinement envisager l’avenir. Des pourparlers sont actuellement en cours avec le Bangladesh, l’Égypte, et le Pérou. Le deuxième d’entre-eux étant le plus avancé. Le Caire pourrait très prochainement acheter une vingtaine de MiG-35 afin de renforcer sa future flotte de quarante-six MiG-29M commandés entre 2014 et 2015.
À n’en pas douter le MiG-35 peut parfaitement être vu comme la réponse russe au Lockheed-Martin F-21 Viper américain. Il procède du même raisonnement.

Photo © ministère russe de la défense.

Publicité

10 COMMENTAIRES

  1. Cet avion me laisse un peu froid, et son temps de développement a été si long qu’on en est déjà a la version M !!!
    Sinon petit hors sujet : Trump vient de dire a Erdogan qu’il mettrais fin a l’accord F35 si la Turquie réceptionne les S400 !!!

  2. Il faut se mettre à la page ……… Erdogan ne renoncera pas aux F- 400 et ceci pour une bonne et simple raison ; il y a eu accord, signature et acompte , en plus , cerise sur le gâteau il y a eu conditions exceptionnels pour le remboursement global de ces fameux F-400 , mais là il n’y a que les personnes concernées qui sont au courant . Donc, l’affaire est conclu une bonne fois pour toute, n’en déplaise aux Ricains !!!

    • Oui sauf que dans votre belle plaidoirie pro-russe vous oubliez un facteur essentiel : les financements de défense de l’OTAN. Cette dernière peut parfaitement décider de geler toute aide militaire à la Turquie et ordonner le remboursement de celles déjà allouées cette année. Et du coup l’achat de ces missiles aux capacités encore inconnues (malgré une acharnée propagande de Moscou) deviendrait un véritable boulet pour les militaires de ce pays euro-asiatique.

  3. A l’instar du F16 effectivement, le Mig-29 aura au fil des années -et des versions- pris du poids et gagné en polyvalence.
    Cette ultime mouture en est l’exemple-type, et sans doute une bonne alternative aux sempiternels Flankers pour qui souhaiterait se fournir en Russie, même si je pense que ses débouchés à l’export seront loin de faire la comparaison avec ceux de son grand frère le Su-30, ni même celui de ses premières versions (mais le pacte de Varsovie favorisait alors bien dans ce sens ^^).

    Même s’il peut potentiellement satisfaire quelques clients, le faible nombre commandé par la mère-patrie est un exemple flagrant de désaveu de l’avion. Il faut dire que la doctrine d’emploi du Fulcrum (successeur des Mig-23 et 21) de l’intercepteur léger basé près du front était toute soviétique, doctrine qui s’est effondrée en même temps que l’URSS, et à l’instar de ses prédécesseurs, rapide mais peu endurant, il est aujourd’hui malheureusement un appareil peu adapté à l’immense territoire russe. On comprend mieux pourquoi les Flankers et ses dérivés, ainsi que les Mig-31 modernisés et le Su-57 à venir, tous de très gros chasseurs à long rayon d’action, lui ont grillé la priorité.

  4. En tout cas il est clair que les doctrines et protocoles militaires russes ont besoin de changer pour s’adapter aux monde actuel et cet avion ne peut que trouver une niche dans les petits pays ne voulant /pouvant pas acheter Américain ou Européen…. Ou Chinois.

  5. Ce qui me laisse perplexe, MiG est au bord de la faillite, sans cette commande…. pour avoir vu voler le F22 à Duxford je soupçonne les ricains de le faire voler gentiment, la forme d’un avion est une chose, ce de quoi il est fait en est une autre, même les pilotes français n’ont pu le toucher de la main de plus il n’est plus tout jeune, et je doute fort que les bureaux d’études, soient restés les bras croisés, regardons sérieusement les difficultés qu’ils rencontrent pour la conception d’un avion civil, pour certains composants, pour moi les ricains peuvent dormir tranquille, et le coût pour l’économie Russe….. l’augmentation des salaires pour les Russes risque de ne jamais répondre venir……et ils commencent à le savoir hélas.

  6. Ca y est j’en sais plus sur l’oiseau…
    C’est bien une version améliorée du Joukh AE a antenne active, donc multi-bandes, multi-modes entrelacés et autoprotection intégrée…
    Donc bus numérique et moteurs a FADEC pleine autorité, et bien sûr commandes de vol électroniques.
    D’apres Mig la SER en frontal est réduite de 60% par rapport au mig 29 a.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom