C’est un signe supplémentaire de la dégradation de la situation dans la région depuis que l’Iran a abattu un drone de reconnaissance américain au-dessus de ses eaux territoriales. Ce lundi 24 juin 2019 l’Indian Navy a fait savoir qu’elle avait fait appareiller son patrouilleur de haute mer INS Sunayna et son destroyer lance-missile INS Chennai. Le premier embarque à son bord un hélicoptère léger HAL Chetak et le second deux hélicoptères de combat maritime Westland Sea King Mk-42. Pour autant ceux-ci ne rejoignent pas l’US Navy, leur mission n’est pas de mettre la pression sur la république islamique.

Ces deux navires de guerre et ces trois hélicoptères ont pour mission de sécuriser les navires de commerce battant pavillon indien ou bien appartenant à des sociétés indiennes. Mais il ne faut pas se méprendre car embarquer deux Westland Sea King Mk-42 à bord de l’INS Chennai est un message fort. Même si ces hélicoptères sont très régulièrement déployés sur ce type de navire ultramoderne, ils sont également en fin de carrière. Cette mission au large de l’Iran pourrait bien s’apparenter à un baroud d’honneur pour ces vieux serviteurs.
À noter que l’INS Chennai est le troisième destroyer de la classe Kolkata. C’est un bâtiment de guerre à signature radar réduite, et sa capacité de combat inclus des missiles de croisière et des missiles anti-navires . Il est considéré actuellement comme le fleuron de l’Indian Navy qui n’hésite pas à le comparer avec des navires occidentaux comme les destroyers britanniques de classe Daring ou les frégates françaises de classe Horizon.

L’autre bâtiment déployé est un patrouilleur de haute mer de classe Saryu : l’INS Sunayna. Son hélicoptère embarqué est quant à lui plus léger puisqu’il s’agit d’un HAL Chetak, la version produite sous licence locale de l’Alouette III française. Ce bâtiment est armé d’une pièce d’artillerie de marine de 76mm et de deux canon anti-aériens de 30mm à grande cadence de tir.

L’état-major de l’Indian Navy a également insisté sur le fait que des pourparlers étaient en cours avec deux nations du Golfe susceptibles d’accueillir un ou plusieurs avions de reconnaissance maritime au cas où cela serait nécessaire. L’aéronavale indienne aligne actuellement des Boeing P-8I Poseidon et Ilyushin Il-38SD. Un tel déploiement serait une montée en puissance dans la région que l’on pourrait qualifier aisément d’escalade.
Pour l’instant Téhéran n’a pas commenté l’envoi de ces navires et hélicoptères indiens à quelques encâblures de ses côtes.

Photo © Indian Navy.

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Je pense qu’il y a un petit bug sur les hélicos embarqués sur le INS Chennai. Au 1er paragraphe, vous parlez de Ka-28, de Sea Kings dans la suite de l’article…
    Il semble que ce soit les Sea Kings qui sont régulièrement embarqués sur les classes Kolkata….

  2. La logique voudrait que la marine chinoise est envoyé des navires dans le secteur, il est probable qu’ils soient déjà en transit, 91% des ressources pétrolières chinoises proviennent de cette région et la Chine ne tolèrera pas qu’un conflit armés mette en mal son autonomie, particulièrement avec la guerre commerciale en cours avec les USA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom