Les rumeurs se faisaient de plus en plus insistantes depuis plusieurs semaines, c’est cette fois officiel. L’Armée de l’Air et de l’Espace a confirmé la création des Mustang X (à prononcer Mustang X-ray) évoluant sur deux avions d’entraînement intermédiaire et avancé Pilatus PC-21. Les avions comme leurs pilotes appartiennent à l’École d’Aviation de Chasse 00.315 sis sur la Base Aérienne 709 de Cognac-Châteaubernard. Elle devrait se produire le weekend prochain, en marge d’un rassemblement de voitures de collections sur la commune de Poitiers.

Depuis maintenant près de cinq ans l’Armée de l’Air et de l’Espace ne disposait plus de patrouille de présentation évoluant sur avions «à hélices». La disparition à l’époque du Cartouche Doré en avait ému plus d’un. Nous pouvons désormais sécher nos larmes.
Et avec ce Mustang X on passe du moteur à pistons au turbopropulseur.

Deux Pilatus PC-21 appartenant à l’École d’Aviation de Chasse 00.315 Christian Martel sont prélevés sur les stocks. À la différence de feus les SOCATA TB-30 Epsilon du Cartouche Doré les avions des Mustang X conservent leur livrée d’appareils de formation. Rien ne les distingue des autres PC-21.
Trois pilotes, tous instructeurs à l’école, ont intégré la formation. Pour l’un d’entre eux c’est une forme de retour aux sources : il pilotait le Dassault Breguet / Alpha Je E du solo display. Tous trois sont actuellement au grade de capitaines.

Le rôle des Mustang X sera donc de représenter autant leur école que l’Armée de l’Air et de l’Espace. Et ils commenceront dès le weekend prochain à Poitiers, à l’occasion du rassemblement Sports & Collections. Les Pilatus PC-21 survoleront les dizaines de voitures de collections Ferrari annoncées pour l’occasion. La Patrouille de France devrait elle aussi y faire son apparition.
À n’en pas douter cette formation à deux avions permettra au public français de mieux connaitre cette formidable machine qu’est le PC-21.

Photo © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

9 COMMENTAIRES

  1. Le Pilatus avait soulevé l’indignation quand il fut présenté comme nouvel avion de transition.
    Et puis son principal détracteur annonça que d’après ses contacts à l’étranger, la machine faisait le job.
    Et pour pas cher.
    Possible qu’avec la Suisse, la France puisse encore faire des économies et créer un cursus commun.
    À condition que la Suisse confirme le Rafale.
    Mais le fait est que l’appareil à su convaincre

  2. J’espère que le but n’est pas de faire passer la pilule en douceur vers une patrouille de France sur PC-21.
    Je n’aime pas le nom. Ça fait style power rangers ou gardien de la galaxie. Pourquoi « Mustang X » ? Quelle est l’idée ?

  3. Ça, c’est une bonne nouvelle.

    Me rendant souvent sur la base de Cognac, je les vu évoluer plusieurs fois, mais à 3 appareils.

    La décision de les faire évoluer à 2 appareils, à dû découler de ces différents entrainement.
    Ça à de la gueule le PC 21 en TBA et à grande vitesse !!
    Je les entends souvent dans le secteur phare de La Coubre, forêt de la Coubre, Royan, Ile d’Oléron, en radada sur la mer ou sur les terres.

    Bruit bien particulier du turboprop, on sent que les 1660 chevaux sont là !!!

    Bon, donc du beau spectacle en perspective ! Dommage , meeting annulé à Cognac le 3 et 4 juillet !!!!

  4. Une patrouille française évoluant sur un avion appartement (pour encore quelques années il me semble) à une entreprise privée. Le symbole de l’externalisation.

  5. Pour faire des démos, pas besoin d’aller vite mais plutôt agile et suffisamment motorisé, c’est le cas du PC-21 qui peut supporter autant de facteur de charge qu’un jet.
    La vite à Poitiers va faire plaisir à sa maire 🙂

  6. Le PIl est un très bon avion et en plus il est assez joli. S’il représente une possibilité de transformation au pilotage et gestion des systèmes d’armes il ne remplacera jamais la conduite d’un jet. C’est une étape de la formation à moindre cout mais il faudra quand même une autre étape pour passer du turboprop d’école au rafale.

    Le Pil permet de maintenir les alpha jet un peu plus longtemps en service mais il faudra un jour les remplacer. I l n’est pas concevable de faire les premières transformation au tir par exemple sur rafale. Le coût de l’heure est prohibitif et la vente d’appareil appartenant à l’AA sans toujours de remplacement impose une gestion économique des heures de vol.

    Alors y aura t il un remplaçant et si oui acheté chez qui puisque la France n’en produira pas?

    Ceci étant dit je ne peux que me réjouir de voir une nouvelle patrouille en l’air. A quand la reprise de meeting?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom