C’est un incident rarissime pour la célèbre formation de l’Armée de l’Air. C’est au retour d’un vol d’entraînement ce jeudi 25 juillet 2019 en fin de matinée que l’Alpha Jet N°2 de la Patrouille de France a réalisé une sortie de piste sur l’aéroport de Perpignan-Rivesaltes. Le pilote a réussi à s’éjecter mais l’avion a terminé sa course dans un champ de maïs tout proche avant de s’immobiliser à la limite d’une route départementale. Un important dispositif de secours et de lutte anti-incendie a été déployé.

L’avion, comme d’ailleurs les autres Alpha Jet E de la Patrouille de France, devait se produire l’après-midi même à Saint-Cyprien dans les Pyrénées-Orientales en meeting aérien au-dessus des plages de la ville. L’Équipe de Voltige de l’Armée de l’Air y est également attendue. Et c’est au retour d’un vol d’entraînement que pour une raison encore inconnue le biréacteur tricolore a raté son atterrissage. Le pilote s’est immédiatement éjecté de l’avion. Il souffre de quelques contusions et blessures légères mais ses jours ne sont fort heureusement pas en danger.

De son côté la machine a continué sa route à travers un champ de maïs avant de s’immobiliser contre le muret en béton séparant l’exploitation agricole de la route départementale 117, l’ex RN117. L’avion a commencé à brûlé mais fort heureusement les services de secours rapidement avisés étaient sur place à une vitesse exceptionnelle. Un important dispositif anti-incendie a été mis en place par le service départemental d’incendie et de secours des Pyrénées-Orientales. Une importante quantité de mousse a été déversé par les femmes et les hommes du SDIS 66 appuyés par leurs collègues de l’aéroport. L’Alpha Jet E a littéralement été noyé.

L’Alpha Jet E vu depuis la route départementale 117.

Les services officiels craignaient que l’accident de l’aéronef ne déclenche un feu de broussaille, et ils ont eu raison. Quelques centaines de mètres carrés de végétation ont brûlé en amont de l’endroit où l’Alpha Jet s’est immobilisé. Mais le feu a rapidement été maîtrisé, et aucun renfort aérien n’a été demandé.
Le trafic sur la plateforme aéroportuaire de Perpignan-Rivesaltes a pu reprendre moins de deux heures après cette sortie de piste très inhabituelle par la nature de l’avion. La gendarmerie des transports aériens a été chargée des investigations afin de connaître l’origine de cet incident. L’Armée de l’Air estime actuellement que l’Alpha Jet N° pourrait être immobilisé jusqu’à la fin de la saison des meetings.

Photos © service départemental d’incendie et de secours des Pyrénées-Orientales.

 

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. L’alphajet paie un lourd tribu, si je ne me suis pas trompé c’est le 13ème alphajet perdu par la patrouille de france depuis qu’elle vole sur cet avion en 1981 soit la moitié de tout les alphajet perdus en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom