L’inquiétude grandit sur le sort du pilote au fur et à mesure que les heures passent. Ce mercredi 31 juillet 2019 un avion de combat Boeing F/A-18E Super Hornet appartenant au squadron VFA-151 Vigilantes de l’US Navy s’est écrasé en Californie. L’avion survolait alors le très touristique canyon Star Wars de la Vallée de la Mort lorsque le crash s’est produit. Sept visiteurs ont été plus ou moins légèrement blessés tandis que les recherches pour retrouver le pilote se poursuivent.

C’est aux alentours de 10 heures du matin (en heure locale) que ce jet de combat de l’aéronavale américaine a percuté le flanc d’un bloc rocheux. Il revenait d’avoir réalisé une mission d’entraînement au tir à la Naval Air Weapon Station China Lake un peu plus au sud, toujours en Californie. Selon les premiers témoins le Boeing F/A-18E Super Hornet ne semblait pas porter d’armement lourd lors du drame. Mais on sait tous la fragilité d’un tel témoignage, de nombreux béotiens ne sachant pas faire la différence entre un bidon externe et une bombe.

Très rapidement deux équipes spécialisées dans les recherches et sauvetages ont quitté NAWS China Lake à bord d’hélicoptères Sikorsky HH-60H Rescue Hawk. Ils se sont porté au secours du pilote malgré le fait que l’US Navy n’ait enregistré aucune balise relative à l’éjection de ce militaire. L’aéronavale américaine est actuellement très sceptique sur les chances de le retrouver vivant, voire de retrouver sa dépouille tout court.
Car il semble bien que le biréacteur ait été littéralement pulvérisé lors de l’impact.

Très rapidement les autorités américaines ont écarté la thèse terroriste dans cet écrasement. C’est donc la piste accidentelle qui est privilégiée, mais pas uniquement. Certains médias américains commencent également à parler d’un acte suicidaire, qui expliquerait pourquoi aucune éjection ne semble avoir été détectée. Le spectre du vol de la Germanwings en France est très présent dans les forces américaines.
Pour autant d’autres pistes sont envisagées, par les enquêteurs cette fois-ci. On parle évidemment d’une erreur de pilotage ou d’un ennui mécanique ou électronique. Mais le phénomène dit de péril aviaire est également envisagé, le Super Hornet volant alors assez bas dans une zone réputée pour abriter plusieurs espèces d’oiseaux migrateurs.

Si le décès possible du pilote n’est pas encore officialisée ce qui est sûr c’est que sept touristes ont été blessés. Ils se trouvaient dans le canyon Star Wars lors du drame. Ils ont reçu des impacts d’éléments de l’avion. Au moins deux d’entre eux ont subi l’effet de blast consécutif à l’écrasement du biréacteur, étant projeté à plusieurs mètres de l’endroit où ils se trouvaient. Souffrant de polytraumatismes ils ont été pris en charge par des équipes de secours et évacués par hélicoptère vers une structure hospitalière adaptée. Les autres victimes ont été transportés par la route jusqu’à la clinique de Bishop à quelques kilomètres de là.

L’US Navy a confirmé que les sept victimes n’étaient pas des spotters, malgré leur présence fréquente sur zone. Désormais les enquêteurs se penchent sur les restes de l’avion. Mais ils sont minces. De même l’aéronavale américaine n’exclut pas de retrouver son pilote vivant, les balises pouvant être capricieuses.

Photo © US Navy.

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Celui qui est lourd d’esprit, grossier, peu cultivé, indifférent à la production littéraire et artistique.
    Personne qui ne possède pas des connaissances suffisamment précises, dans un domaine particulier
    Vous frissez l’incorrection

    • « béotien » est un mot traditionnel de la culture française. Employé ici, il signifie que les témoignages concernant l’armement sont sans doute peu fiables par manque de connaissances aéronautiques des témoins./
      Par contre je préfèrerai l’emploi du mot observateurs à spotters en fin d’article hi hi hi..
      Mais où est passé ce malheureux pilote ?

    • INTERNATIONAL – Accident tragique dans un décor magique. Six membres d’une même famille française ont été brûlés lors du crash d’un avion dans la vallée de la mort, aux États-Unis, ce jeudi 1er août.

      Le pilote est décédé dans le crash, a confirmé la Marine américaine qui a lancé l’enquêtes afin de déterminer les causes du drame.

  2. bon en résumé, la navy ne sait rein de l’origine du crash.

    Je me suis rendu dans la death valley il y a quelques années et je n’ai jamais entendu parler de ce « star wars canyon ».
    Par contre, j’avais cru vois un B2 (en tout cas c’était une aile volante, difficile à dire quel avion exactement vu son altitude), et sur le retour un Hornet avait survolé notre véhicule (on était sur la route pas sur une zone interdite) à plusieurs reprises. Le passage le proche l’était vraiment, je pouvait distinguer très nettement les entrées d’air arrondies, le différenciant d’un super hornet.

    J’ai l’impression que les pilotes ont ou bien se permettent beaucoup de libertés sur cette zone, à moins que ce soit des pratiques normales aux US.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom