Il y a un peu moins de cinq ans nous vous présentions la FOST, vous avez aujourd’hui l’illustration d’une de ses missions. Ce mercredi 18 septembre 2019 un hélicoptère Eurocopter AS.365N Dauphin 2 appartenant à la Royal Navy se posait sur la plage arrière du destroyer américain USS Donald Cook alors que ce dernier traversait la Manche. L’hélicoptère transportait deux experts de la marine britannique venus apporter leur assistance à l’US Navy. L’occasion aussi pour les marins américains de voir apponter un hélicoptère pas si fréquemment aperçu.

Les marins américains arriment l’hélicoptère britannique.

On ne peut pas franchement dire que les marins britanniques avaient attendu le meilleur moment pour rejoindre la plage arrière de l’USS Donald Cook. Si la Manche n’était pas particulièrement formé un violent vent de travers soufflait, rendant l’appontage plus difficile qu’il n’y parait. Et histoire d’ajouter de la difficulté l’hélicoptère britannique ne pouvait pas être protéger dans le hangar aviation du destroyer américain, celui-ci étant occupé par le Sikorsky MH-60R Seahawk habituel.

L’Eurocopter AS.365N Dauphin 2 codé ZJ164 du donc demeuré en extérieur durant toute la mission. Les marins américains le calèrent du mieux qu’ils le pouvaient, tandis que le crochet d’arrimage était fixé. Ainsi le biturbine de facture française était solidement fixé au navire de guerre américain.

Les deux experts de la FOST, la Flag Officer Sea Training apportaient leur concours au navire américain dans le cadre d’un accord entre les deux pays.
Le premier concernait la prévention des risques liés aux incendies à bord. Américains et Britanniques partagent en ce sens une communion de procédures mais avec quelques petites différences. Ce sont ces dernières qui furent présentés aux marins du bord de l’USS Donald Cook. Le second expert était un artilleur. Il permit à l’équipage du destroyer américain de réaliser en Manche, avec l’aval des autorités françaises, une série de tirs réels. Et c’est le canon mark 45 de calibre 127, installé à la proue du navire, qui fut utilisé contre des cibles fournies par la Royal Navy.
Avec ce type d’échange les officiers de la FOST se nourrissent aussi de leurs enseignements vis à vis des procédures de tirs de la marine des États-Unis mais également donc de la prévention des risques de feux.

Un visiteur pas comme les autres à bord de l’USS Donald Cook.

Au bout de trois heures à bord le Dauphin 2 a pu redécoller sans encombre et rejoindre sa base sur l’aéroport de Newquay en Cornouailles, à l’extrême sud-ouest de l’Angleterre. L’hélicoptère avait été avitaillé depuis le pont d’envol du navire américain.

Photos © US Navy.

 

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. C’est peut être parce que l’un des premier jouet que j’ai eu la chance de posséder était une réplique de Dauphin, mais je trouve cet hélico vraiment magnifique.

    Je ne savais pas que la RN en utilisait d’ailleurs…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom