Heureusement il y a plus de peurs que de mal. Ce jeudi 17 octobre 2019 aux alentours de 17 heures un avion de ligne régional Saab 2000 appartenant à la compagnie américaine PenAir a réalisé une sortie de piste sur l’aéroport d’Unalaska aux îles Aléoutiennes. Hormis quelques blessures légères il n’y aucune atteinte lourde à déplorer chez les quarante-et-un passagers et membres d’équipage. L’avion s’est arrêté à quelques centimètres seulement des eaux (glaciales) de la mer de Béring.

Outre donc ses trois membres d’équipage le bimoteur à turbopropulseurs embarquait 38 passagers. Un Saab 2000 peut accueillir jusqu’à 50 voire 54 passagers en haute densité. Cet avion peu connu est, à l’instar du S-100 Argus, une évolution du célèbre Saab 340 conçu dans les années 1980.
L’exemplaire incriminé dans cet accident porte l’immatriculation civile américaine N686PA. Ayant réalisé son premier vol en avril 1995 il appartient à PenAir depuis juillet 2016. Avant cela il a volé sous plusieurs immatriculations dont certaines françaises et luxembourgeoises.

Les raisons de cette sortie de piste sont assez floues mais la météo est d’ores et déjà mise en avant par les agents fédéraux du National Transport Safety Board dépêchés sur place. Le pilote n’aurait pas vu correctement la piste et se serait posé trop court. Résultat son Saab 2000 à traversé le seuil de piste, écrasant au passage les barrières et traversant une route avant de s’immobiliser à 70 centimètres du bord de l’eau. L’aéroport d’Unalaska aux îles Aléoutiennes où se posait le Saab 2000 jouxte en effet la mer de Béring. Ce vol commercial intérieur à l’Alaska provenait d’Anchorage, la plus grande ville de l’état américain.
Très rapidement les services de secours de l’aéroport, assistés de l’US Coast Guard, et des pompiers locaux sont arrivés sur la zone de l’accident.
Quatre blessés légers ont été pris en charges et conduits à l’hôpital le plus proche. Les agents du NTSB ont établi un périmètre d’investigations autour de l’avion.

L’avion immobilisé au plus près des eaux de la mer de Béring.

Aux États-Unis l’accident fait la une des médias en raison de la nature des passagers.
Une vingtaine d’entre-eux sont en effet des lycéens et lycéennes appartenant à une équipe de natation qui se rendait à une compétition prévue ce samedi 19 octobre. Selon plusieurs médias aucun des adolescents n’a été blessé, ni même particulièrement choqués. Les journalistes américains ont insisté sur le fait tous et toutes étaient attablés autour de pizzas moins d’une heure seulement après être sortis de l’avion.
Ça leur fera tout de même une sacrée histoire à raconter à leurs amis en rentrant en cours.

Photos © AFP.

 

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Ça me rappelle le 747 d’Air France ( F-GITA) le nez dans le lagon à F’aaa ‘( Papeete) EN 1994..Quelle surprise de découvrir ça le matin en arrivant à la 12S….Pour l’anecdote, ils avaient réussi à le sortir de l’eau en le tractant avec des pelles mécanique et autres bull et pour limiter la casse sous le fuselage pendant l’opération, ils avaient installé des grands filets remplis de…tongs…L’avion a été retapé sommairement sur place avant de rejoindre un atelier aux US et a revolé 1 an après…Impressionnant..
    L’enquête du BEA avait( il me semble) conclut a une mauvaise technique de pilotage à l’atterrissage…

  2. Je pense qu’il y a une erreur dans l’explication. Pour moi, il faut lire: » posé trop long » ce qui réduit la distance de piste restante pour assurer le freinage de l’aéronef en toute sécurité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom