Il y a des compagnies aériennes comme ça qui semblent porter la poisse. Ce mercredi 5 février 2020 un avion de ligne Boeing 737-800 appartenant au transporteur turc Pegasus Airlines a réalisé une sortie de piste lors de son atterrissage à l’aéroport d’Istanbul. On décompte au moins 52 blessés parmi les 177 personnes à bord. Les investigations semblent s’orienter vers une cause météorologique.

Sur ce cliché la rupture du fuselage en trois partie apparait parfaitement.

L’avion immatriculé TC-IZK réalisait un vol régulier depuis Izmir, également en Turquie. La météo était particulièrement mauvaise autour d’Istanbul aux alentours de 18 heures, en heure locale. Le vent soufflait en rafale et la visibilité était particulièrement mauvaise. Pour autant le commandant de bord a reçu l’autorisation de poser son Boeing 737-800. Pour une raison encore mal connue l’avion a alors glissé sur le tarmac avant de se briser en trois morceaux au-delà du seuil de piste. Le phénomène d’aquaplaning est montré du doigts par les enquêteurs locaux, la piste étant détrempée lors de l’atterrissage à 18 heures 19 localement.

Très rapidement un début d’incendie s’est déclaré, éteint par des pompiers de l’aéroport. Les services de secours se sont alors précipité vers le biréacteur pour en extraire les passagers. Cinquante-deux ont été retrouvé blessés, dont six grièvement parmi lesquels le pilote et son copilote. Les systèmes n’ont visiblement pas tous parfaitement fonctionné sur cet avion vieux de onze ans.

C’est la deuxième fois en à peine deux ans qu’un Boeing 737-800 de Pegasus Airlines est victime d’une sortie de piste particulièrement impressionnante. La fois précédente il n’y avait eu aucun blessé. Particularité c’est aussi la deuxième sortie de piste d’un tel avion de cette compagnie depuis le début de l’année. En effet le 7 janvier 2020 le 737-800 immatriculé TC-CCK avait lui aussi réalisé une glissade sur l’aéroport d’Istanbul, sans pour autant faire de blessé là encore.

Enquêteurs et équipes de secours « s’activent » autour des restes du 737-800 de Pegasus Airlines.

Sans vouloir absolument voir une triste loi des séries chez Pegasus Airlines il faut remarquer que la compagnie aérienne à bas coût ne semble pas des plus sûres. D’ici deux ans toute la flotte de Boeing 737-800 de cette compagnie doit être remplacée par des Airbus A320Neo commandés l’an dernier.

Photos © Agence France Presse.

NDLR : Depuis que ces lignes ont été écrites le bilan s’est alourdi. Il est désormais de trois personnes décédées et de 179 blessés, dont seize pour lesquels le pronostic vital a été à un moment donné engagé.

Publicité