Depuis que le nouvel avion furtif russe a été dévoilé l’été dernier il est au cœur de nombreuses spéculations dans le microcosme aéronautique. À quoi pourrait bien servir ce mystérieux Sukhoi Su-75 « Checkmate » que la Russie ne semble pas forcément vouloir acquérir ? Beaucoup commencent en effet à l’analyser comme une riposte de Moscou au succès planétaire du Lockheed-Martin F-35A Lightning II. Et ses cibles sont avant tout des pays en voie de développement, n’ayant souvent pas les ressources économiques ou les accès diplomatiques pour s’offrir mieux.

Dès les premières images connues et révélées lors du salon de Moscou le parallèle entre le Sukhoi Su-75 « Checkmate » et le Lockheed-Martin F-35A Lightning II semblait évident. Le second répondant au premier, ou plutôt tentant d’endiguer la déferlante de son succès commerciale d’ores et déjà flagrant. Malgré des photos parfois médiocres le rôle de chasseur de pénétration et dans un second temps de chasseur pur semblait avéré.
Plus récemment on apprenait que l’avionneur russe visait bien plus les marchés d’export que son propre marché nationale. Voir des Su-75 voler un jour sous l’étoile rouge semble donc assez improbable, sauf sans doute ça et là quelques exemplaires pour les salons aéronautiques et… la propagande.

L’avion a joué dernièrement la vedette lors du salon de Dubaï 2021. Et désormais on en sait un peu plus sur la stratégie de Sukhoi afin d’exporter son nouveau chasseur furtif. En premier lieu casser les prix : il annonce son Su-75 entre 20 et 25% moins cher à l’unité que le F-35A Lightning II. Rappelons que personne aujourd’hui ne sait vraiment ce que vaut sur le terrain un tel avion puisque le Su-75 n’existe actuellement qu’à l’état de mock-up, c’est à dire de maquette à l’échelle 1. Il n’a même pas encore voler ! Son avionique et son armement ne sont donc encore que théoriques. De ce fait son prix unitaire n’a pas vraiment de raisons d’être.
En second lieu il convient pour Moscou et Sukhoi d’identifier des clients cibles et là trois pays se détachent : deux en Afrique et un en Asie. L’Algérie, l’Égypte, et le Vietnam seraient donc au cœur des intentions du constructeur.

L’Algérie et l’Égypte ont aussi en commun le fait d’avoir chercher depuis des mois à pouvoir acquérir des chasseurs furtifs de supériorité aérienne Sukhoi Su-57E Felon sans pouvoir pour autant y parvenir. Les stabilités économiques et institutionnelles ne sont absolument pas garanties à Alger et au Caire, et ça Moscou le sait. De ce fait la possibilité de voir le biréacteur voler sous les cocardes de ces pays demeure assez hypothétique.
Faute de Su-57E Algériens et Égyptiens devront sans doute donc se consoler avec le Su-75.

Reste désormais à savoir si réellement ce nouveau chasseur russe réussira à la fois à ralentir le succès du F-35A Lightning II américain tout en permettant de rattraper le plantage commercial qui se profile pour le Su-57E. L’avenir nous le dira.

Photo © Keypublishing

Publicité

18 COMMENTAIRES

    • Il est à signaler que le salon EDEX 2021 accueille également des avionneurs occidentaux comme Airbus DS et Dassault Aviation. Dans le cadre de ce dernier c’est au sein de la Team Rafale.

  1. Pas terrible comme analyse, il sera difficile pour la Russie de faire pire que le F-35 qui est un fer à repassé volant bourré de défauts…tout ce que j’ai à dire c’est que cette « article » est a charge contre le SU-75 tout en touchant le SU-57…

    • Sans doute auriez-vous préféré que l’article tombe bêtement, comme votre commentaire, dans le bashing anti-Lightning II. Ou bien échoue si facilement sur les rivages de la béatitudes pro-Sukhoi, là encore comme votre commentaire. Raté. Mais bon je respecte votre point de vue, grosse différence entre vous et moi.

  2. Connaissant les Algériens surtout leur militaires je doute qu’il se rabattront sur le SU 75.
    C’est une possibilité mais Alger fera tout pour acquérir le SU57 et mettra ce qu’il faut pour l’acquérir.
    En Algérie ce sont les généraux qui sont honnie et pas l’institution .
    Les Algériens dans le contexte actuelle fera toujours corps avec son armée donc pour la pérennité institutionnel je ne m’inquiète pas
    Alger à été jusqu’à bout de la collaboration avec Moscou aussi loin qu’elle le pouvez.
    Les Algériens attendront de la part de Moscou une attitude et une oreille bienveillante sur l’acquisition du Su 57.
    La Russie ne peut se permettre d’être pointilleux vu le contexte et Alger est un client fidèle qui par le passé à profiter des largesses de Moscou en terme de matériel militaire sophistiqué.
    Tout cela peut changer mais le peuple Algériens connaissant la situation internationale fera preuve de responsabilités et évitera comme la peste le scénario Syriens.
    Je suis persuadé que Alger acquerira le su 57 à moins que la Russie ne veuillent plus lui vendre.
    Une acquisition qui se fera d’ici 4 à 5 ans .

    • Quand vous voyez que déjà économiquement parlant l’Algérie n’arrive même pas à concrétiser ses ambitions d’acheter des Su-35 Flanker-E comment voulez-vous qu’elle puisse acquérir des Su-57 Felon encore plus onéreux ? Elle devrait vraiment saisir la balle au bond, le Su-75 pourrait être une chance pour elle de devenir une puissance régionale majeure à côté de son voisin le Maroc.

      • Tu fais indirectement de la publicité au F35, l’avion qui n’arrive pas à viser mais qui arrive a s’exporter malgré ses nombreux échecs. Quant à la non-acquisition par l’Égypte et l’Algérie, ne soit pas si péremptoire. Selon, le site military watch, l’Algérie et l’Égypte sont a la 13e et 14e places respectivement. Quant à ton Maroc, il traîne paresseusement a la 36e place . Il n’y a pas foto.

      • Connaissant les Algériens surtout leur militaires je doute qu’il se rabattront sur le SU 75.
        C’est une possibilité mais Alger fera tout pour acquérir le SU57 et mettra ce qu’il faut pour l’acquérir.
        En Algérie ce sont les généraux qui sont honnie et pas l’institution .
        Les Algériens dans le contexte actuelle fera toujours corps avec son armée donc pour la pérennité institutionnel je ne m’inquiète pas
        Alger à été jusqu’à bout de la collaboration avec Moscou aussi loin qu’elle le pouvez.
        Les Algériens attendront de la part de Moscou une attitude et une oreille bienveillante sur l’acquisition du Su 57.
        La Russie ne peut se permettre d’être pointilleux vu le contexte et Alger est un client fidèle qui par le passé à profiter des largesses de Moscou en terme de matériel militaire sophistiqué.
        Tout cela peut changer mais le peuple Algériens connaissant la situation internationale fera preuve de responsabilités et évitera comme la peste le scénario Syriens.
        Je suis persuadé que Alger acquerira le su 57 à moins que la Russie ne veuillent plus lui vendre.
        Une acquisition qui se fera d’ici 4 à 5 ans .

      • On a déjà 72 soukhoi 30mka, Qui peuvent être moderniser au niveau du sukhoi35 au moins. Ce qu’on appelle le super sukhoi 30.
        C’est pour ça que le Sukhoi 35 ne vous intéresse pas, rien de nouveau
        Avant 2023 sukhoi 34
        Avant 2027 sukhoi 57
        L’ avion de 5 génération pour la france c’est pour quand ?

        Reponse: il n’y en aura pas, plus de tunes.
        Il passeront directement à la 6e generation dans 30 ans

        • Rien que le coup du Su-30 retrofité en Su-35 va faire se marrer nos lectrices et lecteurs.
          Par contre Mimir vos cinq autres commentaires ont été modéré pour extrême agressivité et xénophobie.

  3. Au lieu de se lancer dans une course effrénée au armement qui le mènerait à sa perte,le gouvernement algérien devrait avant tout se préoccupe de la santé de son peuple et utilisé ses finances pour vacciné ses citoyens contre cette pandémie covid qui fait des ravages dans le monde.
    Ils non encore rien compris ses militaire de pacotille.

  4. L’Algérie vise à acquérir les SU57 en dépit de leur faible performance furtive vis-à-vis des furtifs americains et le pays dispose des ressources nécessaires pour ce faire, concernant le su75 il ne figure pas dans la nomenclature, tout avion destiné uniquement à l’exportation nous ne l’achetons pas, c’est clair monsieur Arnaud.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom