Chaque année les avions bombardiers d’eau espagnols prennent l’alerte de plus en plus tôt. Et 2020 ne fera pas exception puisque les dix-huit Bombardier CL-215T et CL-415 sont en alerte depuis ce dimanche 1er mars. Leurs équipage s’y sont préparés durant deux semaines sur le polygone de tirs de Bardenas Reales. Désormais le 43 Grupo de Fuerzas Aéreas est opérationnel.

La période de repos hivernal aura donc été particulièrement courte pour les équipages et leurs avions. Les quatorze Bombardier CL-215T et les quatre CL-415 ont été l’objet de tous les soins. Les équipes techniques de l’Ejército del Aire ont même été rejointes en décembre par deux ingénieurs canadiens travaillant pour la société Viking Air. Cette dernière possède désormais les droits industriels de ces deux modèles. Mais cela fut tout de même très court, la dernière intervention pour feux de forêts de ces avions militaires remonte au 29 novembre 2019. Or la flotte souffre. Et dans le cas des CL-215T elle vieillit beaucoup.

À partir de ce mercredi 19 février, et jusqu’au samedi 28 inclus, les amphibies ont été déployés sur le polygone de tirs de Bardenas Reales, sur les contreforts sud des Pyrénées, dans le nord-est du pays. Là les pilotes et les mécaniciens ont pu vérifier que leurs machines étaient prêtes pour une saison des feux qui s’annonce d’ores et déjà comme terrifiante. En effet des pics de chaleurs sont actuellement enregistrés dans le sud de l’Espagne, environ dix à douze degrés au-dessus des normales saisonnières. Le réchauffement climatique y est totalement palpable !
Pendant donc cette petite dizaine de jours les avions ont enchaînés les bombardements d’eau et de retardant dans un site militaire protégé, habituellement utilisé pour les exercices air-sol. Des feux avaient été allumés et les pilotes devaient les frapper au plus près dans des conditions sans cesse plus extrêmes.

En arrière plan de ce bombardier d’eau espagnol un décor naturel typique de Bardenas Reales.

Le polygone de tirs de Bardenas Reales a la particularité d’être installé dans une région semi-désertique propice à ce genre d’exercice. Son paysage rappelle fortement celui du grand ouest américain, à croire qu’on pourrait même y tourner des westerns !
C’est la troisième année consécutive que le 43 Grupo de Fuerzas Aéreas vient s’y entrainer avant le début de la saison des feux.

Photos © Ejército del Aire.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. « Son paysage rappelle fortement celui du grand ouest américain, à croire qu’on pourrait même y tourner des westerns ! »

    Petite info cinématographique, la séroe de westerns spaghetti réalisée par Sergio Leone ( Dont Le bon , la brute et le truands, et pour quelques dollars de plus, Pour une poignée de dollars) ont bien été tournés en Espagne 😉

    Rémi

  2. la plupart des scènes du bon la brute et le truand ( dont la scène finale dans le cimetierre) ont été faites dans l a province de Burgos , nord de l ‘Espagne..
    il était une fois dans l ‘ouest à été tourné , en grande partie en Andalousie ( sauf la scène de monument valley )

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom