C’est un pas important pour le constructeur américain Lockheed-Martin. Annoncée ce mercredi 4 mars 2020 l’information n’est pas passé inaperçue dans le microcosme aéronautique international : le F-35 Lightning II a franchi le cap des 500 avions assemblés ! Et comme si cela ne suffisait pas l’avionneur a annoncé que son jet venait également de dépasser les 250 000 heures de vols. Pour mémoire le premier vol d’un avion de présérie remonte à décembre 2006.

Malgré donc les nombreuses critiques le Lockheed-Martin F-35 Lightning II poursuit son petit bonhomme de chemin. Et il n’y a pas qu’aux États-Unis qu’il vole. Actuellement de tels avions sont en service dans plusieurs pays : Israël, Italie, Norvège, ou encore Royaume Uni pour ne citer que ceux là. À terme il pourrait bien devenir un succès comparable au General Dynamics F-16 Fighting Falcon ou Northrop F-5E/F Tiger II dont il a la mission d’assurer le remplacement.

Dans le détail c’est ce mardi 3 mars 2020 que le 500e F-35 Lightning II de série est sortie d’usine. Au total ce sont donc 354 exemplaires de chasse terrestre F-35A, 108 de la version à décollage très court et atterrissage vertical F-35B, et 38 de la version embarqué F-35C qui ont donc été déjà construits.
On peut voir dans ces bons chiffres industriels une répercussion de la décision prise l’an dernier d’augmenter les cadences de production.
Les économistes de l’aéronautique tablent désormais sur le cap des 1000 exemplaires atteint dans la décennie, vraisemblablement au premier semestre 2027 voire pourquoi pas au second semestre 2026. Car là encore Lockheed-Martin espère pouvoir augmenter les cadences de production afin de répondre aux nouveaux contrats comme ceux signés avec la Belgique ou encore le Japon.

Lors de cette même conférence de presse l’avionneur a annoncé que son avion furtif avait donc atteint le cap des 250 000 heures de vols, toutes versions confondus et toutes nations utilisatrices incluses. Un score qui reflète aussi bien les vols d’entraînement que ceux réalisés en missions de combat puisque rappelons-le l’avion a déjà connu l’épreuve du feu. Il n’est pas encore combat proven mais cela ne saurait tarder, sans doute cette année ou l’année prochaine.
Toujours au niveau des chiffres on apprend que désormais 8890 mécaniciens et armuriers ont été formés dans le monde à mettre en œuvre l’avion tandis que 985 pilotes ont été transformés dessus.

Alors certes on peut tout faire dire à des chiffres. Sauf que là ils parlent pour eux. Oui le F-35 Lightning II a toujours autant de détracteurs (qui le qualifient souvent de patate ou de brique !!!) mais il n’empêche que son succès commercial et industriel est indéniable. Et ce malgré ses défauts assez nombreux, souvent corrigés à posteriori par les ingénieurs eux-même.

Photo © US Navy.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Monsieur, je peux comprendre votre admiration pour cette appareil.
    Le F35 à allure très futuriste et le voir apponter à la vertical est très impressionnant.
    Mais parler d’un succès commercial… Les pays européen sont devenu tellement fainéant qu’ils ont préféré liquider leur budget de R & D et leur industrie national. Donc LOCKHEED à siphonner une partie des fonds de l’UE et ainsi empêcher toute création d’un concurrent potentiel . Un succès commercial sur un monopole… Ils ont été malin et nous très stupide.
    Il est vrai que l’économie est une guerre, tout les coups sont bon pour remporter la victoire.
    La disponibilité opérationnel ne cesse pourtant de chuter, même pour le Rafale.
    L’hyper technologie nous rend de plus en plus fragile Du « plus avec moins » nous allons bientôt faire du « moins avec moins »

    • De l’admiration ? Non juste rappeler des faits. C’est marrant même face aux chiffres froids et factuels certains arrivent encore à extrapoler comme vous le faites Loïc. Étonnant. Vous me permettrez de ne pas du tout partager votre point de vue sur les pays européens ou encore sur Lockheed-Martin.

  2. Encore 9538 à produire et il aura dépassé son homologue de la seconde guerre mondiale!

    En y repensant le P38 Lightning à eu un développement un peu chaotique aussi.

  3. Un avion dramatique qui n’a rien prouvé, si ce n’est la surpuissance du lobby militaro-industriel-diplomatique US, où l’on l’impression qu’il s’agit davantage d’un gigantesque coup de bluff, comme le fut le B-1 en son temps, davantage voué à pousser au crime ses concurrents qu’à déjouer quoi que ce fut au niveau stratégique. Il y a du Hubble dans le F-35, ce principe de lancer coûte que coûte une machine pas au point, qui repose sur des concepts non aboutis, celui d’un système d’arme unique qui reposerait sur la toute puissance logicielle. Seulement voilà, cet avion n’est toujours pas opérationnel, ne le sera peut-être jamais vraiment car il est en fait un tronçon de relais entre les appareils de génération 4.5 et l’ère des drones, qui vont sonner le glas de la chasse à la papa.

    • C’est marrant comme le F-35 Lightning II en fait sortir certains du bois. À croire que vous ne vous intéressezà l’aviation que pour mieux casser du sucre sur le dos de cet avion américain. Étonnant…

  4. Non pas étonnant , c est dans la mentalité de certains . Ce F-35 a surement des problèmes de jeunesse mais qui n’ en a pas ? Si le Rafale est si bon que cela il se vendrait plus , enfin cela me semble logique . Je vais dire , ce qui m’a été déclaré un jour : Le rafale est un bon avion assurément , mais il a mieux ailleurs …… Possible oui . Mais là aussi nous sommes bon partout mais jamais excellent , enfin il parait . Mais là aussi c’est un autre sujet bien vaste . ( mdr ) .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom