C’est un mini-évènement pour la flottille varoise. Durant cinq jours en cette fin de mois d’avril 2020 un hélicoptère AS.365N3 Dauphin appartenant à la Marine Nationale a été déployé à bord de la frégate légère La Fayette. Une mission entièrement dédiée à l’entraînement qui préfigure de futurs opérations embarquées. Habituellement ce navire furtif accueille un hélicoptère AS.565 Panther.

Pour les personnels de la Flottille 35F autant que pour l’équipage de la frégate ces cinq jours à la mer s’inscrivaient dans le cadre d’un exercice RANO, c’est à dire de Remise À Niveau Opérationnelle. Cette procédure est obligatoire avant un déploiement.
Pour ce faire l’hélicoptère AS.365N3 Dauphin a quitté son home sweet home de Hyères-Le Palivestre pour rejoindre le navire furtif au large de Toulon. Du lundi 20 au samedi 25 avril 2020 inclus les sept hommes ont vécu à bord au rythme des décollages et appontages et des phases de maintien en conditions opérationnelles.

Pour l’équipage de l’hélicoptère il s’agissait de vérifier qu’ils avaient toujours la capacité d’opérer depuis un navire de guerre. Les Dauphin N (c’est ainsi que les AS.365N3 sont désignés dans la Marine Nationale) sont habituellement employés pour des missions de service public, c’est à dire de recherches et sauvetages en mer à partir de bases à terre. Outre sa base varoise la Flottille 35F entretient des détachements dans les Hauts-de-France, en Nouvelle-Aquitaine et en outre-mer.
Pour les mécanos c’était l’occasion également de vérifier que le savoir-faire était intact. Il y a une différence notable entre un vaste hangar de la BAN Hyères et la remise d’un navire de guerre, et ce n’est pas une question de taille. C’est la stabilité qui peut poser problème, surtout si la houle est là. Et visiblement durant ces cinq jours la Méditerranée occidentale n’était pas calme du tout.

Selon la Marine Nationale les sept hommes de la Flottille 35F ont réussi leur exercice RANO haut la main. L’hélicoptère Dauphin N a par ailleurs démontré qu’il pouvait parfaitement remplir les missions habituellement dévolues au Panther.
La photo ci-dessus rappelle que cet embarquement de cinq jours s’est déroulé dans des conditions particulières avec la crise sanitaire du Covid19. Le port du masque de protection était donc obligatoire à bord afin d’éviter une éventuelle propagation de ce coronavirus.

Pour l’état-major de la Marine Nationale les embarquements de Dauphin N doivent se multiplier d’ici à l’entrée en service des premiers H160M Guépard dans quelques années. L’actuel hélicoptère permet de faire la passerelle avec cette future machine par rapport à l’antique SA.316/SA319 Alouette III. Le choc technologique sera moindre, forcément.

Photo © Marine Nationale.

 

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    J’ai pris l’habitude de lire vos articles tous les soirs avant de me coucher. Un petit plaisir vu la qualité rédactionnelle et une sorte de décontractant avant de dormir. En revanche quelque chose m’énerve au plus haut point. Pourquoi gâcher la photo d’illustration par l’incrustation du titre ? Nous, lecteurs, nous ne pouvons pas l’ apprécier pleinement. Ne pourriez-vous pas l’incorporer sans texte dessus ?

  2. Excellent article, comme toujours.
    Afin de ne pas vexer certains Marins, remplacer Palivestre par Palyvestre 😉

  3. Bonjour,
    Pour qu’elle occasion le n°91 porte t’il ces couleurs et ce numéro ? « 40 ans …?? »

Comments are closed.