Des sorties de pistes il y en a quasiment tous les jours dans le monde, celle-ci est particulière car elle concerne un avion militaire dans un pays en guerre. Ce lundi 8 juin 2020 au soir un Lockheed C-130H Hercules appartenant à l’US Air Force a raté son atterrissage et percuté un mur. Quatre des trente-six occupants de l’appareil ont été blessés dans l’accident. D’ores et déjà le Pentagone réfute la thèse d’un acte extérieur, privilégiant l’accident.

L’avion réalisait un vol intrathéâtre dans le cadre de l’opération Inherent Resolve, la partie américaine de l’action internationale contre Daech en Irak et en Syrie. Il était 22 heures 10, en heure locale, quand ce lundi soir il approcha de Camp Taji. Après un atterrissage rendu difficile par de mauvaises conditions météo le Lockheed C-130H Hercules a visiblement glissé sur la piste avant de heurter violemment un mur. Un incendie s’est rapidement déclenché tandis qu’une partie de l’empennage et du fuselage de l’avion étaient touchés par l’accident.

Les services de secours de la base américaine ont mis quelques minutes à arriver. Ils ont rapidement maîtriser l’incendie tandis qu’ils évacuaient les occupants de l’avion. Sept membres d’équipage et vingt-six passagers se trouvaient à son bord.
Quatre blessés, parmi lesquels on trouve le pilote et le copilote de l’avion-cargo, ont été pris en charge par les services médicaux de l’US Army. Leurs jours ne sont fort heureusement pas en danger.

Le porte-parole de l’opération Inherent Resolve a immédiatement qualifié l’incident d’accidentel. En faisant cela il ferme la porte à toute forme de controverse sur une éventuelle menace extérieure venant des djihadistes ou des milices pro-Iran. Il faut dire qu’un peu plus tôt dans la journée une roquette sol-sol était tombée sur l’aéroport de Bagdad causant des dégâts superficiels mais obligeant à l’interruption du trafic aérien pendant quelques heures.
Pour mémoire Camp Taji est une des principales implantations américaines en Irak. Elle est située à une trentaine de kilomètres au nord de la capitale du pays.

Désormais les enquêteurs de l’US Air Force vont s’efforcer de découvrir les causes de l’accident qui a tout de même mis en danger trente-trois personnels civils et militaires américains. Selon le Pentagone l’avion ne serait pas réparable, eut-égard notamment à son ancienneté.

Photo © US Air Force.

NDLR : La photo d’illustration en couverture représente un C-130H Hercules de l’US Air Force mais pas celui incriminé dans l’accident. Merci pour votre compréhension.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Cela peut-être une conjonction de problèmes,mauvaise météo,aquaplaning défaut frein,af,et même désynchro de la reverse mais à la lecture du texte l’avion est parti sur le côté donc là cela sent le problème de frein

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom