C’est un rôle mal connu pour le plus européen des avions de reconnaissance américains. Depuis plusieurs mois les bases de CGAS Cape Cod et CGAS Miami utilisent une partie de leurs Airbus DS HC-144A Ocean Sentry afin de traquer les importations de matière stupéfiante. Avec cet avion l’US Coast Guard dispose d’un outil précieux capable d’évoluer à toutes les altitudes possibles et donc de se rendre ainsi très difficiles à détecter par les narcotrafiquants. En outre il peut voler de jour comme de nuit.

Jusque là l’Airbus DS HC-144A Ocean Sentry était surtout connu comme avion de recherches et de sauvetages à long rayon d’action ou encore comme plateforme de police maritime dans le cadre de la lutte contre les pollutions.
En fait c’est une action imprévue que nous vous avions relaté qui à décidé l’état-major de l’US Coast Guard de se servir de ces avions comme aéronefs anti-drogues.

Désormais donc deux avions sont employés depuis la base de CGAS Miami en Floride dans ce but. L’un y est basé en permanence et l’autre est détaché depuis CGAS Cape Cod dans le Massachusetts. Ils sillonnent à tour de rôle les cieux antillais et caribéens.
Mais surtout les avions des gardes-côtes américains n’agissent pas seuls. Ils travaillent conjointement avec d’autres services locaux et fédéraux, voire avec des états étrangers comme la France, la Jamaïque, ou encore les Pays-Bas. La guerre anti-drogue est internationale !

Dans ce conflit contre les marchands de mort les HC-144A Ocean Sentry servent autant de tours de contrôle que de chasseurs purs. Tours de contrôle car ils coordonnent les actions des différents acteurs : bateaux légers et navires en surface, et avions légers et hélicoptères dans les airs. Ils peuvent aussi traquer eux-même les embarcations des trafiquants en évoluant à moyenne et basse altitude, comme pour une mission de sauvetage.
Leur équipement principal est alors inchangé : le FLIR. Ce dernier leur permet de repérer de jour comme de nuit les fameux go-fast utilisés pour transporter les ballots de cocaïnes.

Un surprenant acteur anti-drogue. Mais visiblement efficace…

Bien que non apte à être ravitaillés en vol les HC-144A Ocean Sentry peuvent parfaitement rester sur zone durant six et à huit heures, assurant ainsi une mission longue. Dans certains cas ils peuvent même se dérouter vers des aéroports ou des bases aériennes françaises et néerlandaises afin d’y avitailler en carburant. La coopération fonctionne vraiment à plein régime dans l’arc caribéen.
Selon l’US Coast Guard les HC-144 Ocean Sentry ont participé à 70% des prises de drogues réalisées dans la région par les autorités américaines depuis novembre 2019. En cela ce bimoteur est définitivement le digne remplaçant des Dassault HU-25C Guardian.

Photos © US Coast Guard

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom