Les Eurofighter Typhoon FGR.4 responsables de cette mission appartiennent au N°6 Squadron de la Royal Air Force. Ce lundi 24 août 2020 en après-midi l’état-major de la RAF a révélé avoir fait prendre les airs quelques heures plus tôt à une patrouille de chasse afin d’aller identifier un aéronef suspect en Mer Baltique. L’appareil en question s’est révélé être un avion de reconnaissance Illyushin Il-20 Coot-A. Bien évidemment ce dernier volait transpondeur éteint.

Les radars de défense aérienne lituaniens ont repéré un aéronef non identifié évoluant dans l’espace aérien international en lisière de l’espace aérien souverain de la Lituanie. L’appareil en question croisait à environ 600 kilomètres heures à haute altitude. Aucun plan de vol n’ayant été déposé pour un tel vol et aucun transpondeur ne semblant fonctionner à bord la défense aérienne de l’OTAN en a déduit qu’il s’agissait forcément d’une machine russe.

Immédiatement deux chasseurs biréacteurs Eurofighter Typhoon FGR.4 de la Royal Air Force participant à la mission internationale Baltic Air Policing ont décollé. Guidés jusqu’à leur cible par le contrôle aérien les avions britanniques se sont alors retrouvés au contact avec un avion peu ordinaire : un Ilyushin Il-20 Coot-A. Ce lointain dérivé de l’avion de ligne soviétique Il-18 est actuellement encore le principal avion espion de la fédération de Russie, pour les missions ISR.

Pour autant ce n’était pas la première fois depuis le début de leur permanence lituanienne que les chasseurs britanniques de l’OTAN se retrouvaient nez à nez avec ce type de machines. Le 4 juin dernier déjà ils en avaient intercepté un, escorté de deux avions de combat Sukhoi Su-27 Flanker, et réalisant visiblement un transit vers l’oblast de Kaliningrad.
Sauf que cette fois point de chasseur d’escorte aux côtés de l’avion-espion indiquant que celui-ci ne réalisait pas un vol similaire. Il semblait cette fois bel et bien en mission de surveillance des espaces aériens souverains baltes.

Sur ce cliché réalisé depuis le cockpit d’un des deux Typhoon FGR.4 les marquages russes de l’Ilyushin Il-20 Coot-A sont bien visibles.

Malgré la présence, à bonne distance, des deux chasseurs britanniques Typhoon FGR.4 l’Il-20 Coot-A russe n’a pas varié son chemin. De même son transpondeur est resté éteint et l’équipage n’a répondu à aucun des appels radios. Il volait à moins d’un mile de l’espace aérien lituanien.
Au bout d’un certain temps il a rejoint celui de l’enclave russe de Kaliningrad, et ô miracle cette fois son transpondeur fonctionnait. C’est capricieux ces appareillages sur des avions aussi vieux.

Photos © Royal Air Force.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom