Quelque soit l’angle sous lequel on le regarde cet hélicoptère impressionne. Plus de quarante ans après son premier vol le Mil Mi-26 demeure l’hélicoptère le plus imposant jamais construit en série. Et actuellement c’est EMERCOM en Russie qui a décidé de lui maintenir sa confiance en passant commande pour un premier exemplaire de la nouvelle version Mi-26T2. L’appareil devrait permettre de remplacer le plus ancien actuellement en dotation dans cette administration proche de notre Sécurité Civile française.

Symbolique de la Russie post-soviétique le ministère des situations d’urgence (ou EMERCOM, abréviation d’Emergency Control Ministry) dispose de moyens aériens très importants. Des avions et des hélicoptères qui lui permettent d’intervenir le plus rapidement possible sur l’immensité du territoire russe lors de catastrophes naturelles et/ou industrielles. Parmi les voilures tournantes le Mil Mi-26 fait à la fois figure de géant et de petits poucet.

Géant car il est bien évidemment le plus gros de ses hélicoptères, aucun ne lui est supérieur dans le monde à ce niveau, et petit poucet au nombre des machines actuellement en dotation. Sur six Mi-26 officiellement en dotation dans ses rangs le ministère russe des situations d’urgence n’en alignerait finalement plus que trois en état de vol.
Outre le transport et le soutien logistique ces hélicoptères sont fréquemment employés comme bombardiers d’eau au moyen de Bambi Buckets spécialement adaptés à leur taille hors-norme.

Et c’est au salon Army 2020 de Moscou que le contrat a été signé ce weekend avec le constructeur Russian Helicopters pour un Mi-26T2, ainsi qu’une option pour deux exemplaires supplémentaires. Ce Mi-26T2 (voir photo ci-dessus) dispose d’une motorisation revue et corrigée, d’une avionique dernier cri avec poste de pilotage à écrans LCD, ou encore une capacité accrue aux vols de nuits. L’équipage de conduite de ces hélicoptères passe de cinq à trois membres, grâce notamment à cette automatisation accrue.
Afin de répondre au mieux aux attentes du ministère des situations d’urgences l’hélicoptériste russe a fait en sorte que sa machine soit adaptée aux missions à caractère sanitaire. Il peut emporter jusqu’à soixante blessés sur civières ou bien six sur lits médicalisés sous assistance respiratoire et monitoring. On voit clairement que la crise pandémique du Covid19 est passée par là, même en Russie.

Ce premier Mil Mi-26T2 aux couleurs d’EMERCOM devrait entrer en service entre la fin de l’année et le début de 2021. Le ministère russe des situations d’urgence a un an pour concrétiser ou annuler l’option pour les deux hélicoptères supplémentaires. Sauf grave incident il semble acquis qu’ils soient finalement commandés.
Nous aurons sans doute l’occasion de revenir sur cette livraison, ne serait-ce que pour vous présenter la machine sous ses nouvelles couleurs.

Photo © Russian Helicopters.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom