Pour mémoire il s’agit des avions militaires les plus chers de l’histoire. Ce mardi 11 août 2020 trois bombardiers stratégiques Northrop B-2A Spirit appartenant à l’US Air Force ont atterri sur la base aérienne de Diego Garcia. Cela faisait un an et demi que de tels avions d’armes n’y avaient pas été déployés. On ignore combien de temps ils doivent demeurer sur place.

Les mouvements de ces gigantesques avions furtifs sont bien souvent un évènement en soi. Pour le Pentagone il s’agit d’un déploiement dans le cadre d’une Bomber Task Force en soutien des forces américaines présentes en zone indo-pacifique. Mais que l’on ne s’y méprenne pas, la base de Diego Garcia est suffisamment bien placée dans l’océan indien pour permettre à ces trois Northrop B-2A Spirit de frapper la plus part des actuels ennemis des États-Unis. Ou tout du moins ceux qui représentent vraiment un danger pour l’Amérique.

C’est selon l’US Air Force un vol de 29 heures sans escale qui a été nécessaire pour permettre à ces trois bombardiers stratégiques de rejoindre Diego Garcia. Ils ont donc quitté leur nid de Whiteman AFB dans le Missouri pour un vol de plus d’une journée complète. Plusieurs ravitaillements en vol ont forcément été nécessaires, d’autant que les B-2A Spirit voyagent toujours armés.

Officiellement ces trois avions vont assurer une série d’exercices et de manœuvres avec les forces américaines et alliées dans la région. Pourtant comment ne pas se dire que désormais l’Iran ou la Corée du nord sont directement à porter des ailes volantes et leurs armes conventionnelles et nucléaires ? Quoiqu’il en soit les 200 militaires américains du 509th Bomb Wing sont à demeure dans l’océan indien pour plusieurs jours et les rotations de leurs avions seront forcément scrutées par ceux qui ont à craindre de l’Amérique de 2020.

La dernière fois que Diego Garcia, territoire britannique pour mémoire, avait accueilli ces bombardiers stratégique c’était en janvier 2019. Ils avaient alors assuré une série d’exercices avec des pilotes stationnés à Hawaï tout en maintenant la pression contre le régime de la république islamique d’Iran.

Photo © US Air Force.

Publicité

9 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Ils n’oseront jamais les utiliser en opération de peur d’en perdre et de voir leur technologie entre des mains impies. Sans compter du prix astronomique sans rapport avec la mission. Faire des exercices d’accord, mais de là à les envoyer au combat…

  2. Je suis absolument ..Béa d’admiration devant ton travail de rechercher d’informations !
    Vraiment un beau boulot Arnaud comme toujours, c’est de la haute couture !
    Merci .

  3. J’ai eu l’occasion de visiter la base américaine d’Aviano en Italie ( il faut pour cela disposer d’un passeport Italien et j’ai un parent d’origine italienne) et j’ai à ce moment pris conscience de l’incroyable puissance américaine. Et pas seulement par les innombrables appareils et autres machines volantes de toute sorte mais aussi par les moyens véritablement colossaux en matériels du génie, des communications, de transport …. le tout sur une zone démesurée. J’imagine que c’est une base  » moyenne  » parmi beaucoup d’autres plus importantes. Et c’est là que nous pouvons comprendre à quel genre de pression sont soumis les ennemis des USA. Le B2 n’a aucun concurrent, il peut décoller de sa base frapper un adversaire au bout du monde et rentrer à la maison sans que quiconque l’ait vu ou entendu. Juste en guise de gentille provocation les soit disant pendants du B2 développés par la Chine et la Russie ne sont que des BLURGS ( Balivernes Lamentables à L’Usage Réservé des Gogos )

  4. @Gabriel Hetroy
    « mais de là à les envoyer au combat… »

    Bonsoir,
    Les B2 ont déjà réalisé des missions de bombardement en Irak et en Afghanistan, Libye.

    • Une aile volante B-2A Spirit dans le ciel de France ? Même si je ne remets pas en doute les dires de votre fille je pense qu’elle a du confondre. Ils évitent généralement soigneusement notre espace aérien, sauf pour des vols de transit qui se réalisent alors à très haute altitude.

  5. Je crois en avoir vu très haut au-dessus de la death valley, mais comme c’est la navy qui s’y entraine normalement, c’est peut être une autre aile volante que j’ai vu.
    J’y avais vu un hornet aussi, mais lui de trèèès près. apparemment notre voiture lui plaisait bien.

    En ce qui concerne les missions du B2A, j’ai cru comprendre que non seulement il a été utilisé mais que en fait, en tant que camion à bombe, il a été sur certaines opérations l’appareil qui en a largué le plus, malgré leur faible nombre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom