Plus de peurs que de mal fort heureusement dans cet incident qui aurait pu tourner au drame. Ce jeudi 6 août 2020 un hélicoptère léger Hughes OH-6A Cayuse appartenant à la police du comté américain de Saint-Louis a vu sa poutre de queue déchiquetée en plein vol par son rotor principal. C’est grâce à la dextérité du pilote qui a maîtrisé sa machine que le crash a été évité. On ignore si cet aéronef revolera un jour.

Tout avait pourtant bien commencé pour les deux membres d’équipage de l’hélicoptère en question. Il avait décollé peu avant 15 heures (en heure locale) pour une session d’entraînement avant un vol de surveillance du trafic routier. Le ciel était clair au-dessus du Missouri et la machine avait été révisée quelques semaines plus tôt. Ce Hughes OH-6A Cayuse était bien connu de son équipage.

Peu avant 15 heures 15 les deux membres d’équipage ont remarqué une série de vibrations dans le rotor. Ils ont alors décidé de retourner à leur base, sur l’aéroport Spirit of St. Louis de Chesterfield dans la banlieue ouest de Saint-Louis. Alors que l’hélicoptère approchait les vibrations se sont faites plus fortes et le pilote en a avisé par radio le contrôle aérien. Une fraction de secondes plus tard la tête du rotor semblait se désolidariser tandis que les pales heurtaient la poutre de queue. Cette dernière a été sectionnée nette, l’OH-6A Cayuse perdant ainsi son rotor anti-couple.

Afin d’éviter l’écrasement de son hélicoptère le pilote a alors décidé d’engager l’auto-rotation de son appareil. Fort heureusement l’aéroport était tout proche et les services de secours avaient été avisés des faits. Avec un rotor principal en partie arraché et une poutre de queue en lambeaux le pilote a réussi à poser sa machine. Miraculeusement lui et son copilote ne souffrent que de quelques contusions légères. Et sans doute de la frayeur de leur vie.

L’OH-6A Cayuse en question après l’accident.

Désormais les enquêteurs fédéraux du National Transport Safety Board assistés de la police du comté de Saint-Louis vont devoir élucider les causes de l’accident. Il faut signaler que bien qu’officiellement présenté comme un Hughes 369 la machine immatriculée N911EP est bien en réalité un OH-6A Cayuse réformé de l’US Army. Construit en 1968 il a même participé à la guerre du Vietnam. C’est donc un hélicoptère quinquagénaire qui volaient encore jusqu’à hier dans les rangs de ce service de la police américaine.

Photos © Keypublishing.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom