L’information n’a été révélée que ce vendredi 7 août 2020 par le Ministry of Defence. Ce lundi 3 août le N°120 Squadron de la Royal Air Force a réalisé la première mission opérationnelle d’un avion de patrouille maritime Boeing Poseidon MRA.1. Et lors de cette patrouille le biréacteur a été obligé de rechercher et d’accompagner un navire de la marine russe qui flirtait avec les eaux britanniques. Une patrouille de chasseurs Eurofighter Typhoon FGR.4 du N°2 Squadron les a rejoint lorsque la nationalité du bâtiment a été confirmée.

La zone de patrouille de l’avion était la Mer du Nord quand le contrôle aérien l’a avisé qu’un navire suspect s’approchait des eaux territoriales britanniques. Aucune donnée n’était disponible le concernant confirmant donc des intentions suspectes. L’équipage du Boeing Poseidon MRA.1 a donc changé de cap et pris la direction du bâtiment en question.

L’avion du N°120 Squadron surplombe le navire hostile russe.

Au bout de quelques minutes le FLIR embarqué sur l’avion de patrouille maritime a identifié le navire comme un patrouilleur hauturier à signature radar réduite. Surtout le bâtiment présentait des caractéristiques propres à un type d’embarcation naviguant habituellement plutôt en Mer Noire ou dans le Pacifique Nord. Le pays d’appartenance du navire de guerre ne faisait plus aucun mystère : la fédération de Russie.
Immédiatement une patrouille de chasseurs Eurofighter Typhoon FGR.4 a été dirigé sur zone afin de protéger le Poseidon MRA.1 d’éventuels avions ennemis se trouvant à proximité. Fort heureusement aucun avion russe n’a été aperçu, le pays ne disposant pas d’avion furtif opérationnel, la menace a donc vite été écartée.

Une fois à la verticale du navire russe l’équipage britannique l’a identifié comme étant le patrouilleur hauturier Vasily Bykov, premier navire de sa classe. Ce type de bâtiment de guerre peut s’avérer dangereux pour un avion comme le Poseidon MRA.1 puisqu’il emporte des missiles surface-air de type 3S90M. Durant toute la surveillance le Vasily Bykov n’a pas violé l’espace maritime souverain du Royaume-Uni mais s’en est approché suffisamment près pour justifier son accompagnement. Il a ensuite repris un cap plus au nord vers l’Islande.

La patrouilleur hauturier russe Vasily Bykov en Mer du Nord.

C’est la première fois qu’un patrouilleur hauturier de cette classe est repéré en Mer du Nord. Les navires comme le Vasily Bykov sont connus pour être aptes aux missions d’espionnage maritime et d’interception des communications. Autant dire qu’ils représentent un danger réel pour les forces de l’OTAN.

Coup de malchance pour l’équipage de la marine russe il s’agissait de la première sortie opérationnelle d’un Poseidon MRA.1 depuis la livraison de cette machine. La RAF retrouve donc sa souveraineté maritime, perdue suite au retrait du service des BAe Nimrod voici neuf ans.

Photos © Royal Air Force.

Publicité

21 COMMENTAIRES

  1. Manque de chance pour la marine Russe? Bien au contraire,la sortie du bateau Russe a eu lieu justement pour décortiquer les capacités de l’avion anglais afin de contrer une future agression des anglais contre la Russie.

  2. Encore un lecteur assidu à la fois de Sputnik et spectateur de Russia Today vous savez les sources « d’information » russes Ah oui, j’oubliais l’expression « la Sainte Russie. ».y’a longtemps qu’on ne nous l’avait pas fourguée celle là..
    Bah ne t’inquiète pas Arnaud, leur commentaires sont tellement stupides et orientés que les gens sérieux ne s’y trompent pas.Ah oui j’oubliais , il y a longtemps qu’on n’avait pas lu « patriotes » dans les commentaires..Ca manque (lol)!!

    • Pour le mot « patriote » faut attendre encore quelques mois, l’élection présidentielle est encore un peu loin. Mais d’ici Noël elle devrait revenir. 😉

    • Tiens en parlant de trolls pro-russes, voilà le number 1, le plus dogmatique et le moins honnête intellectuellement. Celui dont on espérait qu’il avait déserté nos pages. Raté. Chacun son boulet, sur notre site il s’appelle zomby390.

  3. pendant que les pro trucs et les contre machins polémiquent, les Russes et les Anglais se sont payés une bonne séance d’entraînement, tout en collectant du renseignement : tout le monde est content.
    Bel exemple de coopération internationale.

  4. Bonjour,
    Pourquoi utilisez vous le mot hauturier ? (zone maritime éloignée des côtes).
    Patrouilleur suffit puisqu’il navigue où il veut sauf dans les eaux territoriales étrangères à son pavillon.
    Quasiment tous les bâtiments de guerre sont hauturiers sauf ceux de faible autonomie.
    Y a t’il un détail qui m’échappe ?

    • Parce que ce genre de navire est normalement conçu pour demeurer à proximité des côtes. Or la Russie s’en sert même à des milliers de kilomètres de son littoral.

  5. Depuis quand les bâtiments militaires n’ont plus le droit de naviguer dans les eaux territoriales d’un autre pays ? C’est un des fondements du droit maritime international. Cela n’aurait donc pas été une « violation » comme vous dites.
    Il ne faut pas confondre ce qui s’applique aux bâtiments militaires avec ce qui s’applique aux aéronefs militaires (en l’occurrence, ces derniers ne peuvent pas pénétrer l’espace aérien territorial d’un autre pays sans autorisation).

    • Bonjour, bien sûr vous auriez réagi de la même manière si un bâtiment de guerre américain, britannique, ou français avait approché des côtes russes. Il suffit de voir le ramdam que déclenche Moscou dès lors qu’un destroyer américain s’approche du littoral de Crimée, alors même que ce territoire appartient en réalité à l’Ukraine.

      • Mais complètement. Le droit de la mer s’applique à tout le monde. Mais autant il n’est pas interdit aux navires militaires de se rendre dans les eaux territoriales d’un pays (notion de passage « inoffensif » du droit de la mer de Montego Bay), autant le pays souverain de la mer en question peut tout à fait « accompagner » ce navire étranger, exactement de la même manière que quand un bombardier Russe se balade en FIR France (sans être dans l’espace aérien souverain), eh bien il se fait accompagner par des Mirage ou des Rafale. Le but est de montrer qu’on n’est pas passif, et qu’on est prêt, au cas où…

        • C’est marrant mais dès qu’il s’agit d’un navire russe on a immédiatement des « experts » du droit maritime qui viennent nous faire la leçon. Parfois aussi un peu la morale. Donc comment analysez vous la présence permanente de navires de guerre russes dans les ports de Crimée alors même que ce territoire est ukrainien ?

        • Vous savez, moi, qu’il s’agisse de Russes, d’Américain, ou de Français, c’est pareil. Et il n’est pas question d’être un « expert », mais juste de savoir ce que dit la loi. Il y a juste à la lire ! En l’occurrence, les articles 17, 18 et 19 de la convention parlent de cette notion de passage inoffensif. Je trouve que le fait de dire qu’il y a des « experts » qui débarquent dès qu’on parle de ce genre de chose est un peu facile. De plus, si vous aviez affaire à un vrai expert en la matière, vous lui diriez la même chose ? La réponse est oui, et il se marrerait bien 😉
          Pour la Crimée, personnellement je dénonce ce qu’ont fait les Russes. C’est pas pour rien que l’OTAN regarde avec attention ce qu’il s’y passe.
          Mais pour cette histoire de bâtiment Russe, le fait de parler de « violation » de l’espace maritime territorial est faux., car contraire à ce que disent les conventions internationales. Pour comparer, c’est un peu comme si vous disiez que les bombardiers Russes « violaient » l’espace aérien français alors qu’ils se trouvent dans la FIR France (comme à chaque fois). Cette affirmation serait bien évidemment fausse.

        • C’est étonnant en tous cas que les gens comme vous n’interviennent que quand le sujet concerne les actions de la Russie. Et si vraiment ce patrouilleur avait été dans son bon droit comme vous semblez vouloir nous le faire croire je ne pense pas que la Royal Air Force aurait déployé un Poseidon MRA.1 et deux Typhoon FGR.4. Désolé BEZDHACH mais les faits vous contredisent.

        • Et je complète pour la Crimée : les militaires Russes sont bien en occupation illégale de ce territoire, que ce soit d’un point de vue terrestre (invasion terrestre), aérien (violation de l’espace aérien souverain), ou maritime (car la notion de passage « inoffensif » des bâtiments de guerre n’est pas conforme à sa définition (décrite dans la convention de Montego Bay)).

    • La question n’est pas d’être pour untel ou contre untel mais de voir qui aujourd’hui met en péril la sûreté de l’Europe. Et sur ce coup là c’est clairement la marine de la fédération de Russie.

  6. Bonjour Arnaud, mais qui fabrique les meilleurs avions, les meilleurs fusils, les meilleurs bateaux, les meilleurs sous-marins, se sont les russes. Mais est-ce que les russes ont violés le territoire, non. Alors cessez de détester les russes. Et puis, est-ce que les russes étaient vos alliés? Oui, alors arrêtez de faire un cirque pour juste les américains contre les russes. C’est comme chien et chat, et pourquoi toujours les américains doivent faire leur (intelligents) et dénigrer les russes. Merci pour une prochaine réponse. Bonnes salutations Mamelon 4

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom