Ça pourrait presque ressembler à une blague belge. L’avionneur européen Airbus Defence & Space a annoncé que le premier A400M Atlas destiné à la Force Aérienne Belge était prêt pour sa livraison, les équipages ayant été formés. Seul hic l’avion ne porte pas les marquages de nationalité du royaume mais du grand duché du Luxembourg. Cela n’a rien d’une erreur mais provient du fait qu’il volera au sein d’une escadrille binationale.

Il s’appelle CT-01 et on ne voit plus que lui sur le tarmac andalou de Séville, où il est né. Ce premier Airbus DS A400M Atlas belgo-luxembourgeois attend patiemment qu’il soit convoyé par les airs au-dessus des territoires espagnols et français avant de rejoindre sa futur base aérienne. C’est à Melsbroek qu’il sera stationné, la nid du 15e Wing, installé sur la partie militaire de l’aéroport international de Bruxelles Zaventem.

L’avion sera très bientôt en Belgique.

Or donc ses marquages de nationalité le rattache au grand duché du Luxembourg voisin. Au fur et mesure des livraisons des huit A400M Atlas la 20e Escadrille belge délaissera ses actuels Lockheed C-130H Hercules. Certains ont déjà quitté le service actif. Et dans le même temps l’unité perdra sa compétence nationale pour recevoir une, bien plus européenne, de structure binationale. Les huit quadrimoteurs à turbopropulseurs recevront ainsi les codes tactiques CT-01 à CT-08.
Actuellement sur les chaînes d’assemblages les employés espagnols mettent la dernière main à l’avion MSN109 qui l’année prochaine sera livré comme CT-03

Et c’est à partir du CT-2 livré normalement d’ici cinq à sept semaines que les marquages belges apparaîtront. En fait hormis les noms des forces aériennes et les cocardes nationales rien ne permettra de différencier l’avion luxembourgeois des avions belges.
Surtout ces avions permettront aux équipages des deux pays de participer à des missions de transport à long rayon d’action, notamment aux profits de l’OTAN et de l’Union Européenne.

Entre le flamand et le français on remarquera que nos amis belges ont tranché : l’anglais !

La Belgique et le Luxembourg se préparent donc à rejoindre l’Armée de l’Air et de l’Espace, l’Ejercito del Aires, la Luftwaffe, ou encore la Royal Air Force dans le club des forces aériennes européennes alignant le mastodonte d’Airbus DS. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’outre-Quiévrain l’avion était vraiment attendu.

Nous reviendrons bien sûr dans quelques jours sur son vol de convoyage et son arrivée sur le sol belge. Un évènement aéronautique qui forcément nous donnera à toutes et tous la frite !

Photos © Force Aérienne Belge.

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Le marquage en anglais sur un avion belge est totalement ridicule ! D’autant plus que le français est l’une des langues officielles du Luxembourg. Alors que les Québécois se battent pour la promotion du français en Amérique, l’aplat-ventrisme de nos cousins francophones d’Europe est désolant !

    • vu que , en Belgique, il y a 3 langues nationales, français néerlandais et allemand, le choix de l anglais est logique pour ne fâcher personne.

    • La composante Aérienne de la Défense Belge est nommée Belgian Air Force, depuis sa reconstruction en Angleterre durant la seconde guerre mondiale, Là, elle fut totalement recrée sous tutelle anglaise et a recopié plusieure chose de la RAF pour son fonctionnement.
      De même les procédures d’aéroport de la défense sont en Anglais et pas en Français comme chez nos voisins outre-quievrain.

  2. Je comprends votre frustration Marcel, mais vivant à 10 kms de la frontière belge et étant né dans une ville frontalière du nord de la France , je peux vous dire que cette question linguistique est de la dynamite outre Quiévrain. J’ai connu une époque où les panneaux bilingues étaient systématiquement barbouillés de noir selon que l’on se trouvait en territoire flamand ou wallon. Encore aujourd’hui, si vous vous rendez sur la côte belge, donc en territoires flamand, le fait de parler français n’est pas forcément bien vu. Très vite votre interlocuteur cherchera habilement à connaître votre nationalité. Si vous êtes français, ce sera toléré, si vous êtes wallon, gare à vous! Au beau milieu de la guerre ouverte entre wallons et flamands dans les années 70, un flamand à qui vous demandiez votre chemin par exemple, vous répondrait dans un français parfait  » Désolé, je ne comprends pas le français »!! -Ambiance!!!. .C’est pour cela que l’anglais est très largement répandu dans la vie courante en Belgique.. On ne va pas laver sa voiture mais on va au « Car Wash ». .Chez Brussels Airlines on est un « Frequent Flyer » et on parle d’un « Ticket Holder » etc etc… Donc le recours à la « Belgian Air Force » ne me choque pas plus que cela. Il s’agit de ménager les susceptibilités.

    • Ayant vécu deux ans en Belgique lorsque j’étais gamin, j’y ai appris le flamand comme langue seconde. À tout le moins suffisamment pour me débrouiller. J’ai malheureusement tout oublié car je n’ai pu pratiquer cette langue par la suite. Ce que vous décrivez est bien triste…

  3. Il me semble que de nombreux pays non anglophones mettent néanmoins le nom de leurs forces aériennes (et également maritimes) en anglais. Ce n’est pas spécifique à la Belgique. (ça pourrait même faire objet d’un article tellement la question est vaste).
    La France dans ce domaine est plutôt une exception.
    Exemple trouvé sur wikipedia, cet Hercule C-130 polonais où il n’y est écris que « Polish Air Force » : https://fr.wikipedia.org/wiki/Force_a%C3%A9rienne_de_la_R%C3%A9publique_polonaise#/media/Fichier:Hercules_1501_(6982915906).jpg
    Autre exemple, toujours trouvé sur wikipedia, cet hélicoptère Mil Mi 8 lituanien; on y lit « Lithuanian Air Force »: https://fr.wikipedia.org/wiki/Force_a%C3%A9rienne_militaire_lituanienne#/media/Fichier:Mil_Mi_8_-_RIAT_2005_(2452863878).jpg

    D’ailleurs influence américaine évidente, bon nombre de pays nomment leurs armée de l’air, forces aériennes …

    • Oui sa ne me choque pas non plus. C’est très répandu l’utilisation de l’anglais que ce soit par des pays non anglophones ou alors par des pays qui n’utilisent pas l’écriture latine et dont c’est écrit dans la langue officielle puis la traduction en anglais ( Israeli air force, Royal jordanian air force, Royal thai air force… sur les C-130 notamment). Neanmoins je n’aimerais pas que ce soit le cas pour la France. Le français aussi est une langue internationale après tout.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom