Les premiers éléments connus sur cette découverte confirme donc qu’il s’agit bien d’un avion perdu durant la Seconde Guerre mondiale. Ce jeudi 1er octobre 2020 les autorités du comté de Saint Johns dans le nord de la Floride ont révélé que les débris d’un chasseur Grumman F4F Wildcat avaient été trouvé sur une plage. La très sérieuse Archaeological Institute of America a confirmé qu’il s’agissait bien de ce type d’avion. Désormais des fouilles plus importantes sont organisées, avec l’aide de l’US Navy.

Les premiers éléments du chasseur, ici entre les mains des archéologues du LAMP.

La découverte a été réalisée suite à une session d’entraînement des plongeurs du bureau du shériff du comté de Saint Johns. C’est en remontant vers la plage que l’un des policiers a heurté un morceau de ferraille émergeant de la vase. Intrigué il a décidé de tenter de le sortir et à découvert un enchevêtrement métallique qui ressemblait à une structure. Il a immédiatement alerté les archéologues locaux appartenant au LAMP, le Lighthouse Archaeological Maritime Program. Et très vite ces spécialistes du domaine maritime floridien se sont orienté vers un avion militaire de la Seconde Guerre mondiale en raison de la proximité d’un champ de tirs appartenant à la NAS Jacksonville sis à quelques kilomètres de là.

Une fois ramenée dans les locaux du LAMP l’importante pièce métallique a été nettoyée et plusieurs numéros de série sont apparus. Après que l’US Navy ait été contactée le résultat est tombé au bout de 48 heures. Les archéologues avaient entre les mains les morceaux d’un fuselage de chasseur embarqué Grumman F4F Wildcat. Immédiatement la marine américaine a fait dépêcher sur zone des spécialistes de l’Archaeological Institute of America.

Désormais les archéologues américains tentent de ressortir de nouveau des éléments de ce chasseur monomoteur. Il semble qu’il provienne d’un avion tombé durant une mission d’entraînement au tir durant l’année 1944. Le pilote avait réussi à s’en sortir mais l’avion avait disparu. Soixante-seize ans plus tard il réapparait. Bien que toujours officiellement propriétés de l’US Navy les débris seront confiés au Lighthouse Archaeological Maritime Program qui aura la charge de sa préservation. Quant à l’Archaeological Institute of America elle doit se charger d’une modélisation en 3D des différents éléments récupérés dans la vase.
Les archéologues du LAMP espèrent pouvoir récupérer à terme plus de 40% de l’avion de chasse. Il n’est pas encore question de restauration, même pas d’exposition en l’été. Il s’agit juste du travail de mémoire et d’une mission purement historique.

L’histoire de ce F4F Wildcat rappelle celle d’un bimoteur Bristol Beaufighter  qui avait été découvert sur une plage anglaise dans des conditions différentes mais tout aussi intéressantes.

Photos © Lighthouse Archaeological Maritime Program.

Publicité

4 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom