Officiellement l’Azerbaïdjan reconnait sa faute mais parle d’une erreur de tir. Ce dimanche 9 novembre 2020 en début de soirée un hélicoptère de combat et de reconnaissance Mil Mi-24P appartenant aux forces russes a été descendu par un tir de missile sol-air au-dessus du territoire arménien. Malheureusement les deux membres d’équipage ont été tués sur le coup. L’hélicoptère survolait la frontière entre Arménie et Azerbaïdjan, du côté du premier de ces deux pays.

À Moscou Vladimir Poutine ne décolère pas, et on le comprend parfaitement ! Car l’hélicoptère militaire russe menait semble t-il une mission de vérification du retrait des troupes azéries en prévision du cessez-le-feu devant entrer en vigueur quelques heures plus tard. En effet le Mil Mi-24P a été abattu à 18 heures 40 ce dimanche et l’accord tripartite (Arménie-Azerbaïdjan-Russie) a été signé pour être effectif à minuit dans la nuit de ce dimanche à ce lundi 10 novembre 2020.

On sait actuellement avec certitude que l’hélicoptère a été détruit par un missile sol-air tiré depuis l’épaule, ce que les Anglos-Saxons appellent un MANPADS. Reste à en déterminer la nature car actuellement un soupçon existe en Russie sur la nationalité du tireur : Azérie ou Turque ? Car la présence de forces spéciales envoyées par Ankara n’est un mystère pour personne. Or ces combattants ont été aperçu à plusieurs reprises dans la région, et notamment à proximité de là où est tombé l’hélicoptère russe.

Juste après son impact avec le missile sol-air l’aéronef a explosé, ne laissant aucune chance de survie à ses deux membres d’équipage. Leurs dépouilles ont été récupérées par les services de secours et les militaires arméniens. Certaines sources laissent à sous-entendre qu’un passager se trouvait à bord et qu’il aurai survécu. D’autres annoncent qu’il s’agirait d’un soldat arménien présent sur les lieux du crash et blessé par la chute de l’appareil.
Sur l’hélicoptère en lui-même justement on sait qu’il s’agissait donc d’un Mi-24P, alias Hind-F pour l’OTAN. Il portait l’immatriculation étatique russe RF-91855 et le code tactique 02 jaune.

Le Mi-24P 02 jaune photographié à l’été 2019 en Sibérie occidentale.

La perte d’un appareil au combat est toujours un déchirement pour un pays, et on comprend largement l’émotion suscitée en Russie par ce drame. D’ores et déjà Moscou a ordonné une enquête approfondie afin avant tout de trouver l’identité (ou plutôt la nationalité) du fautif. Voilà en tous cas un cessez-le-feu qui démarre mal.

Photos © Keypublishing.

Publicité

3 COMMENTAIRES

    • Bonjour Olivier,

      Si le missile sol-air est tiré trop proche de l’hélicoptère il est possible que ce dernier ne le détecte que trop tardivement pour engager ses contre-mesures.

  1. On va voir s’il y aura des répercutions de la part des russes et la crédibilité de l’alliance militaire de l’OTSC dirigé par la même Russie car le territoire même de l’Arménie, membre, a été touché par des tirs d’obus et même survolé par des aéronefs ennemis et des appareils arménien ont été abattus mais il n’y a pas la moindre gesticulation de la part de cette alliance.
    Le but de cette guerre déclenchée par l’Azerbaïdjan est de reprendre le Haut-Karabakh qui a fait sécession depuis 30 ans maintenant mais pas que. En effet ces derniers souhaiteraient prendre de force l’extrême sud de l’Arménie, le couloir de Meghri, une zone de 30 km sur 10 pour avoir une continuité territoriale entre l’Azerbaïdjan et l’exclave du Nakhitchevan et donc avec leur grand amis, la Turquie. Ce qu’ils ont déjà essayé en 1989. Cela leur permettrait de mieux commercer et faire passer un nouveau pipeline sans devoir faire un grand détour par la Géorgie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom