Qu’on se le dise une bonne fois pour toutes : l’écologie n’est pas une idéologie c’est un concept socio-économique transversal. Et visiblement les architectes d’Aéroports de Paris n’avaient toujours pas accepté cet état de fait quand ils ont présenté l’avant-projet du futur Terminal 4 de Roissy Charles de Gaulle. Résultat : celui-ci ne verra jamais le jour. Ou tout du moins pas dans sa forme actuelle que le gouvernement annonce comme obsolète vis à vis des normes environnementales.

En fait c’est presque anachronique qu’en 2021 un projet d’extension aéroportuaire soit retoqué pour des raisons écologiques. En effet les avionneurs sont aujourd’hui avec les constructeurs automobiles les industriels qui développent le plus possible les alternatives environnementales en tentant de rendre leurs machines le moins énergivore possible. Les Airbus dits Neo en sont la preuve formelle. Boeing, Embraer, ou encore les constructeurs d’avions d’affaire sont sur la même ligne.

Donc en sommes on aurait eu en France dans un futur proche des avions propres capables d’opérer sur un terminal aéroportuaire tout neuf mais moins écoresponsable qu’eux. C’est paradoxale. Et c’est justement cela que le gouvernement français a pointé du doigt dans le projet d’Aéroports de Paris pour son T4. Un Terminal 4 dont la première tranche aurait dû être inaugurée d’ici sept ans pour une mise en service complète à l’horizon 2035-2037.
Les experts prenaient en compte un retour à la normale du trafic aérien mondiale d’ici à trois ans. On verra cela alors.

L’obsolescence écologique du projet d’ADP passait notamment par une prise en compte jugée trop faible de la déperdition énergétique du futur T4 mais également par une empreinte carbone trop élevée du chantier. En gros les architectes et ingénieurs avaient conçu leur extension aéroportuaire sans prendre en compte les évolutions futurs de la pression écologiste. Car oui la société européenne est en 2021 bien plus écolo qu’elle ne l’était il y a encore dix ou quinze ans. Mais surtout les études en science-politiques démontrent que cette aspiration verte touchera bien plus de monde dans les années à venir qu’elle ne le fait aujourd’hui. Surtout l’écologie comme mode de pensée va dépasser le clivage politicien droite-gauche. Or comme le gouvernement l’a laissé sous entendre les Français n’accepteraient sans doute pas dans un futur proche de voir de l’argent publique dépensé dans un projet pharaonique comme le T4 si celui-ci ne répondait pas à leurs aspirations en terme de respect de l’environnement et de la biodiversité. L’époque où l’ont bétonnait à tout va pour construire ou étendre un aéroport est donc bel et bien révolu. Cette affaire du T4 de Roissy Charles de Gaulle en est la démonstration flagrante.

Une Boeing 787 Dreamliner d’Air France « à la maison », c’est à dire à Roissy CDG.

Pour autant est-ce vraiment la mort de ce T4 ? Sans doute pas, d’ailleurs le gouvernement n’a pas fermé la porte à une refonte en profondeur du programme. Il pourra donc être déterré dans quelques années lorsque des modifications fondamentales auront été apportées au programme. Par contre croire qu’un changement de couleur politique à la tête du pays suffirait à calmer les ardeurs des défenseurs de l’environnement est là encore totalement obsolète. La transversalité écologiste est désormais inscrite dans le paysage français. Architectes et ingénieurs devront donc vraiment revoir leur copie et non simplement attendre des jours meilleurs pour eux.

Photos © Wikimédia Commons.

Publicité

10 COMMENTAIRES

  1. Peut être avez vous les chiffres, je pense qu’il serait intéressant d’avoir une courbe avec l’évolution de la consommation des avions en terme de consommation de carburant. Ca permettrait de bien mesurer les efforts fait par les constructeurs.

  2. La nécessité de tenir compte de la dimension écologique est un fait indéniable. Cependant se boucher les yeux et au
    nom d’une idéologie extrémiste refuser d’accepter que le secteur aéronautique est appelé à encore (hors Covid-19) se développer est une erreur fondamentale. S’il est bien un secteur qui fait des efforts énormes pour s’adapter, c’est bien celui là.( avions à hydrogène -voire électriques, optimisation des trajectoires pour consommer le moins possible, réacteurs de plus en plus performants tracteurs autonomes qui emmènent les aéronefs jusqu’au bord de piste pour une mise en route des réacteurs le plus tard possible) etc…J’aimerais que les soi-disant écolos aient les mêmes réactions extrémistes vis à vis de ces monstres que sont les giga navires de croisières et qui polluent les ports et océans sans vergogne. Last but not least, l »A380 , conçu à l’origine pour transporter un maximum de passagers de point à point vers des aéroports congestionnés n’était il pas né trop tôt? Son concept ne va t-il pas lui rendre justice dans l’avenir? Au lieu de bétonner à tout va, on optimise le nombre de passagers par vol. car le ratio consommation de kérosène par siège passagers reste quand même, parmi les avions de nouvelle génération, ,l’un des .plus bas.

    • Déjà les écolos ne sont que rarement les affreux extrémistes que vous décrivez Blowlamp59, ensuite je peux vous dire qu’ils combattent bien plus férocement les paquebots de croisière XXL encore qu’ils ne le font vis à vis de l’aéronautique ou de l’automobile. Ce n’est pas pour rien si Greenpeace a une commission spécialement montée sur le sujet. Plusieurs dizaines d’élus (de gauche comme de droite) en France bataillent contre ces géants des mers et leur impact autant sur l’environnement que sur l’activité portuaire européenne.

  3. Je pense que ce termine T4 était une illustration de l’effet rebond: certes chaque génération d’avion consomme 5 ou 6% en moins de kérosène que la précédente, Mais en parallèle, l’avion se démocratise (notamment avec les compagnies low cost), donc au global, les émissions de CO2 de l’industrie de l’aérien augmentent. Derrière l’arrêt de ce T4, je vois le message qu’il faut faire un report modale: voyager moins en avion et se rabattre sur le train pour les distances qui le permettent (moins de 1000km). Parallèlement à ça, on voit que le gouvernement veut remettre en service des trains de nuit… Si ça, ce n’est pas un message…

  4. Dans 15 mois ce sera les élections présidentielles. Il faut faire les yeux doux à l’électorat écologiste de plus en plus vaste. C’est aussi ça la démocratie.

  5. L’Ecologie arrive peut-être aussi à point pour justifier le report ? Ca permet de se donner du temps, pour voir ce que sera réellement le niveau du trafic aérien dans 5 ans par exemple.
    Il n’est pas encore établit que l’on retrouvera les niveaux d’avant la crise, les réunions professionnelles en visio se sont largement développées et vu l’économie générée pour les entreprises il en restera quelque chose.
    Les voyageurs d’affaires sont de grands contributeurs du financement des compagnies..
    Il reste encore beaucoup d’inconnues et pour ce qui est des experts, on cite plus souvent plus facilement ceux qui disent ce qu’on veut entendre 😉

  6. Il me semble que le terminal T4 devait être construit à la place de l’actuel terminal T3, qui est de loin la partie la moins accueillante et agréable de l »aéroport de Roissy. Normal pour certains car le T3 est celui dédié au low cost ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom