Cela demeure un des plus grands drames de l’histoire aéronautique civile mais également une bavure hors du commun de la part de groupes terroristes soutenus par Moscou. Le jeudi 17 juillet 2014 un Boeing 777-200ER appartenant à la compagnie aérienne Malaysian Airlines s’écrasait dans l’est ukrainien, ne laissant aucun survivant parmi ses passagers et membres d’équipage. L’enquête a démontré l’implication de forces séparatistes pro-russes dans la mise en œuvre d’une batterie de DCA. De son côté le pouvoir russe nie toujours toute implication dans le meurtre de ces 298 personnes.

Dès le départ, c’est à dire dès le jeudi 17 juillet ce drame laissait perplexe pas mal de monde, nous y compris. Un avion récent, bien entretenu, appartenant à une compagnie aérienne jugée sûre et fiable ne se disloque pas en plein vol au-dessus d’un territoire sans raison. La mort des 283 passagers et des 15 membres d’équipages du vol MH17 soulevait beaucoup plus de questions que les habituels drames aériens.

De surcroit cette catastrophe intervenait quelques semaines seulement après une autre, ayant impacté directement le même modèle d’avion et la même compagnie aérienne. La disparition du vol MH370 au-dessus des eaux était alors encore dans toutes les têtes.
Malaysia Airlines était t-elle une compagnie maudite ? Non, elle avait seulement jouer de malchance.

Car là dans le drame du Boeing 777-200ER du vol MH17 l’enquête internationale a prouvé que l’avion de ligne en lui-même tout comme l’équipage ou encore la météorologie n’étaient pour rien dans le crash. La faute venait d’un missile sol-air 9M38 de facture soviétique tiré depuis une partie de l’Ukraine alors aux mains de groupes terroristes séparatistes rattachés à la fédération de Russie.
La question était alors de savoir si Moscou avait donné l’ordre de descendre cet avion de ligne et ainsi d’assassiner lâchement les 298 personnes à bord de l’appareil ou s’il s’agissait d’une action décidée par les seuls combattants en question. Les enquêteurs internationaux sont encore incapables actuellement de trancher la dite question.

Dès novembre 2014 les soupçons se portaient sur les forces terroristes pro-russes. Si bien qu’à Noël de cette même année Moscou tenta d’allumer un contrefeu en accusant l’aviation ukrainienne d’avoir réalisé une telle bavure. Les enquêteurs internationaux ont balayé cette hypothèse grâce à l’inspection des éléments retrouvés.

Sept ans plus tard Moscou ne reconnait toujours pas l’implication des troupes terroristes à sa botte dans le Donbass, pas plus que le tir du missile 9M38. Depuis lors les relations avec la Malaisie se sont encore tendues, d’autant que ce pays ne reconnait toujours pas la Crimée comme territoire russe mais ukrainien sous occupation militaire illégale.
En attendant tous les corps des 298 personnes tués dans l’attaque n’ont pas été retrouvés et ne le seront sans doute jamais. Il en est de même d’une partie des éléments du Boeing 777 tombée entre les mains des forces séparatistes.

Ce sujet n’a pas pour objet d’incriminer la Russie, n’importe qui qui a suivi ce dossier connait la (très grosse) part de responsabilité de Moscou dans ce drame, mais de rappeler que les avions de ligne servent aussi souvent de cibles pour des militaires sans courage. En abattant le vol MH17 les séparatistes ont fait un acte de terreur auprès du monde entier. Ils sont ainsi devenus des terroristes.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

9 COMMENTAIRES

  1. Déjà, la prise d’une partie de l’Ukraine sans déclaration de guerre préalable, n’était pas acceptable au départ par les institutions mondiales, ensuite le fait de conserver le Donbass sous le contrôle d’éléments séparatistes ou pas ( quelques soient leurs raisons ) n’est surement pas normal, je ne pense pas qu’il n’y ai que la Malaisie qui ne reconnaisse pas cette ingérence ( hors sujet: des news sur le rafale F4-1 ? )

    • L’ONU, l’Union Européenne, ou encore l’OTAN continuent de reconnaitre la Crimée comme territoire ukrainien. Des états comme l’Afrique du sud, le Japon, le Maroc, ou encore le Vietnam sont également alignés sur ces organisations.
      Hormis la Biélorussie personne ne se hasarderait sur ce coup là à soutenir Moscou, même pas la Hongrie et la Serbie.

      • De mémoire, aucune partie internationale sérieuse (ONU, EU, etc.) ne reconnaît l’annexion de la Crimée par la Russie. Toutefois, ces dernières arguant du fait qu’il s’agit sur place d’une guerre civile, se gardent bien d’intervenir pour bouter l’envahisseur hors du territoire revendiqué – de plus si j’ai bien compris, ce territoire est largement russophone et a majoritairement acclamé le nouveau propriétaire.
        Résultat des courses ? Poutine a sa Crimée, il a sécurisé notamment la grande base navale russe qui s’y trouve ; quelques esprits chagrins s’en émeuvent et condamnent cette annexion mais personne ne va aider l’Ukraine à reprendre ce territoire volé. Mission accomplie sur le terrain, la communauté internationale est mise devant le fait accompli et vogue la galère -_-

  2. « Les enquêteurs internationaux sont encore incapables actuellement de trancher la dite question. » : c’est bien mal connaître le sujet visiblement, puisque Bellingcat ainsi que les enquêteurs néerlandais ont reconnu la pleine et entière responsabilité de la Russie dans cette affaire, avec suffisamment d’éléments factuels pour mettre fin à toute polémique. D’autant que de l’aveu même d’un des « séparatistes » (Igor Strelkov), il n’y a pas de séparatistes dans la région mais uniquement des troupes russes qui coordonnent des supplétifs locaux. Sans ces troupes, la guerre serait finie depuis Octobre 2014. Après, que ce soit clair : il ne s’agit pas d’un acte intentionnel, mais d’une bavure. Qui n’enlève rien aux décès et à la présence 100% illégale de la Russie dans la région (ainsi qu’en Crimée).
    Et pour reprendre votre conclusion : « En abattant le vol MH17 la Russie a fait un acte de terreur auprès du monde entier. Elle est ainsi devenue un Etat terroriste. »

  3. Quand on s’intéresse à la géopolitique, et au contexte qui a mené à la (re)prise de la Crimée par Poutine (avec le large accord de ses habitants, historiquement Russes) on se rend compte que la Russie n’a pas forcément le rôle du parfait méchant dans cette affaire..
    Comme souvent ce n’est pas blanc ou noir et surtout quel aurait été l’intérêt de Poutine de donner un tel ordre ? Aucun, et au contraire il aurait évidemment prévu ce qu’il s’est passé à savoir un Russia bashing de la part de tous les politiques occidentaux.
    On saura peut-être un jour ce qui s’est vraiment passé, sans doute une bavure, probablement des combattants pro russes qui n’ont pas voulu l’avouer, de peur des conséquences ? C’est bien arrivé aux iraniens. en Janvier 2020 ?
    Terrible drame vraiment, c’est difficile d’imaginer un avion aussi grand qu’un 777 puisse se disloquer en plein vol.

    • Votre prose pro-Poutine est émouvante Palou mais elle se heurte à la real politic. Comment expliquez-vous alors que dès lors que ses troupes ont investi la Crimée la Russie se soit empressé d’y envoyer avions de combat, hélicoptères de transport, et navires de guerre ? Simple : c’est Poutine qui avait ordonné cette annexion par la force et la violence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom