L’avenir (proche) de la projection française sera franco-allemande, nous le savions déjà depuis quelques mois ! Depuis ce vendredi 16 juillet 2021 c’est une vérité palpable puisque l’escadron de transport tactique franco-allemand dispose désormais de ses deux premiers avions, arrivés par les airs sur la Base Aérienne 105 d’Évreux. L’implantation normande de l’Armée de l’Air et de l’Espace sera le nid de cette unité binationale qui devrait posséder à terme dix avions dont quatre ravitailleurs en vol. L’accueil de ces deux premiers arrivants s’est fait avec le traditionnel water salute ainsi qu’un parterre d’officiers et de sous-officiers allemands et français.

Fuselage court et nacelles de voilure, donc Lockheed-Martin KC-130J Super Hercules de l’Armée de l’Air et de l’Espace.

Si la Base Aérienne 105 d’Évreux a donc été choisi par Berlin et Paris pour accueillir les infrastructures complètes de l’Escadron Franco-Allemand jusqu’à ce vendredi 16 juillet aucun de ses avions n’était stationné en Normandie. Les deux Lockheed-Martin C-130J-30 Super Hercules et les deux KC-130J Super Hercules que l’Armée de l’Air et de l’Espace met à disposition étaient sis sur la Base Aérienne 123 d’Orléans Bricy.
Ce sont donc un exemplaire de chaque avion qui a réalisé ce court vol entre les deux bases afin de rejoindre son nouveau home sweet home. Les deux autres suivront dans les jours à venir.

Quid alors des avions de la Luftwaffe. Les premiers n’arriveront en France qu’au début de l’année prochaine. Non pas que nos amis et alliés allemands fassent de la rétention d’aéronefs, simplement ils ne peuvent pas transférer sur notre territoire des avions qu’ils ne possèdent pas encore.
En effet si le Bundeswehr a bien commandé au nom de la Luftwaffe six avions, à savoir trois C-130J-30 et trois KC-130J, aucun n’a pour l’instant été livré par Lockheed-Martin.
La balle est donc clairement dans le camp de l’avionneur américain.

Particularité notable de l’Escadron Franco-Allemand ces futurs Super Hercules allemands seront livrés directement en Normandie. À aucun moment ils ne passeront par l’Allemagne. Ce qui obligera forcément les autorités fédérales à un peu voyage vers la Base Aérienne 105 d’Évreux afin de célébrer l’entrée en service du premier d’entre eux.
À la différence de la France qui aligne depuis les années 1990 des C-130H/C-130H-30 jamais l’Allemagne n’a mis en service d’Hercules. Elle a toujours préféré le Transall C.160… franco-allemand.

Roulage sous les canons à eaux des pompiers de l’Air pour ces deux Super Hercules désormais normands.

Ces deux premiers avions livrés cette semaine vont donc désormais enchaîner les vols d’entraînement. Impossible actuellement de savoir qui de la langue de Goethe ou de celle de Molière sera la plus parlée à l’intérieure des postes de pilotage ? Peut-être celle de Shakespeare…
En tous cas l’arrivée de ce C-130J-30 et de ce KC-130 Super Hercules rend cette aventure franco-allemande plus palpable que jamais.

Photos © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Intéressant cette mise en commun du c130j. Apparemment ce ne serait qu’un début. Il se dit au niveau de l’état major de compléter les 10 appareils prévus par autant en supplément d’ici la fin de la décennie pour remplacer les c130h et compléter l’a400 qui sera réduit à 35 exemplaires.

  2. J’adorre les proportions de cet avion. J’ai eu l’occasion maintes fois d’en visiter l’intérieur et d’assister à sa modernisation, en Belgique.

    • Attention Troika à ne pas confondre C-130H Hercules et C-130J Super Hercules. Les différences entre les deux avions sont énormes, notamment niveau motorisation, train d’atterrissage, et avionique. 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom