C’est un serpent de mer vieux de plus de dix ans, et qui a notamment abouti au récent contrat visant à la dotation de trente-six Dassault Rafale pour l’Indian Air Force. Le premier ministre indien, monsieur Narendra Modi, a laissé sous-entendre ce lundi 31 octobre 2016 qu’il envisagerait actuellement l’acquisition de deux cents nouveaux avions de combat à condition que ceux-ci soient produits sous licence par Hindustan Aircraft Limited. C’est le genre d’annonce qui bien entendu ne passe pas inaperçu.

En fait c’est le «vieux» programme MMRCA, pour Medium Multi-Role Combat Aircraft, qui refait surface. Celui-là même qui avait vu l’avion de combat omnirôle français prendre le dessus sur tous ses concurrents de l’époque. Ainsi le Rafale avait battu à plate couture les F-16C/D et F/A-18E/F américains, le MiG-35 Fulcrum russe, et les Gripen et Typhoon européens. Ce dernier avait alors été le seul réellement capable de rivaliser avec le biréacteur de Dassault Aviation.

Alors bien entendu dans l’esprit des Indiens l’avion parfait pour ce contrat serait le Rafale, sauf que le gouvernement français autant que le constructeur et les équipementiers ont toujours refusé les conditions de transfert de technologie requises par New Delhi.
Ce qui en fait n’a jamais gêné Lockheed-Martin, SAAB, ou encore les avionneurs russes. Reste à savoir si à Paris et à Saint-Cloud certains n’ont pas évolué sur la question…

Car ce futur contrat est des plus juteux. Non seulement il s’agit de remplacer les cercueils volants MiG-21 Fishbed dont les accidents ne cessent de faire les gros titres de la presse indienne, mais également des avions moins anciens comme le MiG-27 Flogger (voir ci-dessus) ou encore certains Jaguar S. Ces deux derniers avions ont la particularité d’avoir longtemps été construits en Inde par HAL.

Alors simple rumeur ou réelle volonté par le gouvernement indien d’accélérer la modernisation de sa force aérienne ? Quoiqu’il en soit un éventuel retour en force du programme MMRCA a de quoi réjouir tous les passionnés d’aviation. À coups sûrs ce sera encore l’occasion de belles passes d’armes entre les avionneurs, pas forcément toujours des plus fair-play, avec à l’issu une victoire que l’on espère française ou à défaut européenne.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

16 COMMENTAIRES

  1. Dans la presse indienne il est écrit que dans le cahier des charges, il est demandé que le futur avion serait un mono-réacteur. Il resterai alors peu d’avions éligibles du précédent appel d’offre.

    • Tiens j’ai bien lu plusieurs sources différentes de la presse locale mais pas celle parlant d’un monoréacteur. Dans ce cas là ça ne laisse aucune chance aux Français et aux Russes. Seuls les F-16C/D et les Gripen pourraient faire l’affaire.

      • J’ai en effet lu la même chose que Voltaire FR dans Air&Cosmos reprenant le Financial Times (https://www.ft.com/content/e02019f0-95c2-11e6-a1dc-bdf38d484582)
        Ils indiquent que les fabricants russes, allemands et italiens ont aussi été contacté par l’Inde alors qu’ils ne proposent pas de monoréacteurs en catalogue. C’est bien étrange tout cela…

        Ca me donne l’impression que le gouvernement indien tient avant tout à sa politique du « Make in India » avec transferts technos sans tenir compte de l’avis des militaires. Ces derniers veulent plus de Rafale et pas d’un avion supplémentaire à gérer niveau pièces détachées, maintenance, formation du personnel au sol et des pilotes… Il y a plus de 7 types d’avions de combats en service actuellement sans compter le Rafale !!

        Bref encore un parfait exemple où la politique prime sur les besoins militaires, mêmes très urgents !

        Arnaud, à propos des avions pouvant remplir les conditions de cet appel d’offres, le F-16 équipent les forces pakistanaises, ca serait donc étonnant que l’Inde s’en équipe aussi. Ca laisse donc le champ libre au Gripen selon moi.

        • Bon deux choses : votre lien ayant vers un site payant, merci de nous trouver un lien gratuit. Ça c’est pour la forme.
          Pour le fond je crois que vous avez raté le retour en force des relations indo-américaines puisque désormais l’IAF n’hésite plus à s’équiper de matériels américains donc cette idée selon laquelle elle pourrait faire l’impasse sur le F-16 parce que les Pakistanais en ont semble de moins en moins crédible. D’autant que les versions ne seraient pas du tout les mêmes.

          Quand au « make in India », pragmatiquement parlant on peut comprendre la position des Indiens.

        • Toutes mes excuses pour le lien Arnaud, je viens de voir qu’en cliquant dessus depuis mon commentaire cela renvoie vers la partie payante alors que l’article était accessible gratuitement encore hier…
          Je n’ai pas mieux à proposer que l’article moins détaillé d’Air&Cosmos:
          http://www.air-cosmos.com/inde-un-appel-d-offres-pour-un-chasseur-monomoteur-84433

          D’accord avec toi sur l’aspect pragmatique du « make in India » c’est ce qu’il faut à ce pays pour développer son industrie sur le long terme.
          Mais il ne faut pas oublier l’urgence de remplacer des Mig-21 et 27 qui tombent comme des mouches, les tensions avec le Pakistan qui grandissent dans le Cachemire et le voisin chinois en plein réarmement. Bref ca urge !

          Je voyais 3 autres arguments « contre » le F-16:
          – Le Meteor de MBDA (point crucial pour l’IAI pour l’achat du Rafale) disponible sur le Gripen. Quid du F-16 ?
          – Les restrictions très contraignantes sur l’importation et l’utilisation des matériels militaires américains
          – La forte proximité industrielle avec la Russie (T-50 PAK FA, Su-30 MKI, Kamov 226…) même si l’Inde en est de moins en moins satisfaite. Je serais américain, je m’inquiéterai de la « polycopieuse russe » comme tu nous l’as montré dans un article. Cela jouerai contre la vente d’une version avancée avec radar AESA etc…

          Sinon à la place du Gripen ou du F-16 on propose une version upgradée du Mirage 2000 😉
          On peut rêver non ?

  2. « sauf que le gouvernement français autant que le constructeur et les équipementiers ont toujours refusé les conditions de transfert de technologie requises par New Delhi. »
    Non Arnaud, ce n’étaient pas les conditions de transfert de techno qui étaient le point de blocage mais c’était le fait que l’Inde demandait à Dassault de garantir les avions construits par HAL.
    Je profite de ma réponse pour vous signaler que depuis plusieurs semaines, sur la page principale du site, le compteur du nb de réponses (en dessous des titres des posts) ne donne pas le nb effectif de commentaires dans chaque post, par ex. le post sur le Hellcat, le compteur affiche 3 dans la page de garde et « pas de commentaire » une fois entré dans le post.

  3. « ont toujours refusé les conditions de transfert de technologie requises par New Delhi. »
    Je crois que c’est faux. Le problème, c’est que l’Inde voulait que Dassault garantisse les Rafale fabriqués en Inde. Hors, il s’est avéré que pour l’instant, ils sont incapables de l’assembler (donc encore moins le construire), et que du coup cela aurait couté bien plus cher que de les assembler directement en France. En tout cas je n’ai jamais lu un article où il était mentionné un problème de refus de transfert de technologie!

    Sur ce (prochain?) concours, de toutes manières il faudra attendre au moins 10ans avant de connaître l’épilogue! 😉
    Ce que vous oubliez de mentionner, c’est que les Indiens auraient spécifié qu’ils veulent un monoréacteur (lu sur opex360). Ce qui à mon sens est soit un déjugement de leur Tejas, soit un gros coup de pression sur son fabricant HAL.
    Aligner Su-30, Rafale, Mirage 2000, Tejas et un autre appareil (F-16, Gripen), MiG-29, Jaguar, serait une aberration. Mais… les propositions des USA ont aussi dû donner de quoi réfléchir sur la possibilité de fabriquer des F-16…. Pour finir, vont-ils se contenter de 2 escadrons de Rafale?
    On dirait des gamins devant un catalogue de jouets, et qui voudraient tout avoir….

  4. J’avais ouï dire dans la foulée que les 200 appareils du contrat MMRCA-2 (le -1 ce sont les 36 Rafale) porteraient plutôt sur un monoréacteur, un appareil plus léger, moins onéreux et orienté résolument vers la chasse, « moins Rafale » en somme ^^.

    Car le hic pour nos amis Indiens, c’est avant tout la série de déboires que connaît le programme LCA (Light Combat Aircraft) avec leur Tejas, chasseur léger monoréacteur multirôle de conception locale, Tejas qui devait remplacer au pied levé les Mig-21 et 27 dans l’armée de l’air, et les Jaguar et Sea Harriers dans la marine. Ledit Tejas peine à satisfaire et n’en finit donc plus d’être modifié et retardé, d’où la résurgence expresse du programme MMRCA-2 qui fournirait sans trop de délai aux forces indiennes un appareil opérationnel d’emblée, viable, et au point.

    Si la solution d’un second lot de Rafale venait à être écartée (car les Indiens sont certes pragmatiques, mais ils n’ont jamais reculé devant la multiplicité des types d’appareils dans leur force aérienne), la solution sur mesure en terme de coût et de capacités serait à mon sens le Gripen-E. D’ailleurs SAAB ne cache pas ses ambitions en la matière.

  5. Après avoir bien lu tous vos commentaires (passionnants d’ailleurs) je crois cependant déceler une petite méprise chez quelques-uns. Ce que les Indiens relancent c’est le principe du MMRCA. Bien entendu après l’acquisition d’une trentaine de Rafale, la vision des décideurs et des militaires est certainement moins discordante qu’avant, et doit donc plus aller vers une meilleur homogénéisation de la flotte d’avions de combat. Maintenant l’Inde a t-elle les moyens de ses ambitions si on parle d’un avion comme le Rafale ?
    Et puis ne soyons pas naïfs, les Américains ont une carte en mains qu’ils n’ont pas encore abattu : le F-35A Lightning II, qui hors de toutes polémiques est bel et bien l’avion de combat monoréaceur standard des 25 prochaines années.

    • Je doute que le F-35 soit sélectionné car en plus d’une fabrication sur place et les transferts de technologie associés les indiens exigeront de pouvoir adapter leurs armements sur l’avion et un allié proche des USA comme les anglais a eu beaucoup de difficultés à l’obtenir et jusqu’à maintenant ils sont les seuls avec Israël.
      Mais on sait jamais, l’achat d’un avion militaire est avant tout une décision politique.

      • Je pense aussi que le F-35 ne rentre pas en ligne de compte, l’Inde étant impliquée dans le programme russe t-50. Mais bon, qui sait? De toutes manières, avec le temps que prennent les indiens pour se décider c’est pas demain la veille! Y’à qu’à voir avec le Rafale, ou même le Hawk (20 ans de négociations)

      • J’avoue que je suis enclin à penser comme vous Voltaire, et sans même aborder le problème de l’armement local, le F35 est trop récent et sensible pour être livré à la production et sous-traitance indiennes. Déjà, HAL a eu malheureusement par le passé quelques soucis de fiabilité au niveau des appareils produits sous licence, et au-delà de ça, aucune chance que les USA laisseront traîner les plans de leur fleuron nouveau-né fuiter dans un pays trop proche (à leurs yeux) des Russes, non loin des espions Chinois / Pakistanais, bref pays où la sécurité industrielle ne serait pas garantie.

        Au niveau politique, même si l’Inde est un proche allié des USA (nombreux exercices militaires) ils n’ont quasi aucun appareil américain en service (surtout ex-URSS, russes, locaux et européens), et il s’agit de se souvenir que certains pays archi-alliés des USA avaient jadis émis le souhait d’acheter à grands frais des F22 (Australie et Japon) et malgré leur insistance, refus total de la Maison Blanche, même produits aux USA.

        Tout ceci mis bout à bout, je n’imagine pas Washington ne serait-ce que proposer le F35 pour ce contrat-ci. Sous d’autres termes par contre (et pour un nombre sans doute plus restreint d’appareils), nul doute qu’un partenaire de poids comme l’Inde pourrait être d’un précieux soutien au programme Lightning II, mais la négociation serait alors rude.

    • Dans l’appel d’offres indien, le terme « monomoteur » contient (à tort d’ailleurs) un poids contenu, ce qui je pense n’est pas le cas du F-35 qui est plus lourd que le Rafale, Typhoon et F-18!

  6. Bonjour

    La semaine dernière sur France culture une serie de 4 episodes sur l’espionnage et le renseignement entrent en résonance avec ce sujet.

    En fait il n y en a qu un seul des 4 mais il fait tous les écouter parce qu ils sont très bien.

    L émission s appelle LSD ( rien à voir avec la drogue). Il s agit de l épisode trois voici le podcast sur iTunes:

    https://itunes.apple.com/fr/podcast/lsd-la-serie-documentaire/id390167127?mt=2&i=377195553

    Il faut vraiment faire attention avec ce genre de marché alléchant où les politiques vont se servir de ceci à des fins politique et donc une vision « courtermiste ».

    Est ce que l’on à envie de voir une partie de notre industrie de pointe partir à l’étranger et donc notre savoir faire. Ne risque t on pas de voir une technologie bradé alors que celle ci est fruit de longues heures de travail de nos ingénieurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom