Plus que jamais la dernière évolution en date du légendaire Sikorsky SH-60 Seahawk confirme son statut d’hélicoptère de combat maritime de premier rang. Ce vendredi 8 octobre 2021 le gouvernement fédéral américain a approuvé officiellement la vente de douze MH-60R Seahawk à destination de la Royal Australian Navy. Cette dernière aligne déjà vingt-quatre de ces machines dernier cri. Ces hélicoptères sont avant tout appelés à servir à bord de navires de guerre.

Actuellement les vingt-quatre Sikorsky MH-60R Seahawk de la marine australienne sont embarqués principalement à bord de onze bâtiments de surface de première ligne. Il s’agit des trois destroyers de classe Hobart et des huit frégates de classe Anzac. Devant la forte pression diplomatique et militaire de la Chine l’Australie a décidé d’armer ses deux porte-hélicoptères amphibies de classe Canberra avec des moyens accrus de lutte contre les menaces tant de surface qu’en dessous. C’est la raison pour laquelle ce nouveau contrat pour douze hélicoptères supplémentaires a été signé. Il s’élève à 985 millions de dollars US.

Outre donc les hélicoptères déjà mentionnés le contrat entre la Royal Australian Navy et le groupe Lockheed-Martin, propriétaire de Sikorsky, concerne des pièces détachées. On trouve ainsi plusieurs équipements liés aux missions de combat comme six détecteurs d’anomalies magnétiques ou encore six turbines General Electric T-700-401C. De l’armement est également concerné, mais là le secret s’impose en Australie autour de la question toujours sensible dans ce pays du Commonwealth.

En filigrane se dessine désormais le futur remplacement des six hélicoptères de transport d’assaut NHIndustries MRH-90 Taipan. Ces ultramodernes machines de facture européenne n’ont jamais réussi à s’intégrer correctement dans un arsenal australien avant tout taillé pour des matériels d’origine américaine. Depuis juin dernier et une immobilisation forcée de six semaines en raisons de difficultés d’approvisionnement en pièces détachées ils sont devenus la bête noire de l’opinion publique australienne. La Royal Australian Navy aimerait les remplacer par des Sikorsky MH-60S Knighthawk totalement compatibles avec leurs MH-60R.

Les douze hélicoptères venant de recevoir le feu vert de l’administration Biden devraient être livrés à partir du second semestre 2022.
Affaire donc à suivre.

Photo © Royal Australian Navy

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom