Clap de fin des Hughes 500M de l’aéronavale espagnole.

Cette mise à la retraite était dans les cartons et on s’y attendait depuis trois mois maintenant. Après 51 ans de service et avant même que le premier de ses successeurs n’arrive en dotation l’Armada Española a choisi de se séparer ce jeudi 15 juin 2023 de ses derniers Hughes 500M de soutien opérationnel. C’est l’Escuadrilla 6 stationné à Rota en Andalousie qui mettait en œuvre ces petits monoturbines désignés localement HS.13. Une page se tourne à la fois dans l’histoire aéronautique et navale de l’Espagne.

Difficile de voir dans ce paisible monoturbine un ancien hélicoptère de lutte anti-sous-marine.

Rappelons que si depuis 1989 les Loach espagnols n’assuraient plus que des missions de liaisons et d’entraînements intermédiaires et avancés ils avaient été acquis pour un tout autre rôle. Quand en 1972 le régime franquiste les achète aux États-Unis c’est pour les embarquer à bord de ses navires de guerre comme hélicoptères légers de lutte anti-sous-marine. Des Agusta-Bell AB-212ASW les remplaceront alors dans ce rôle, les laissant aux seuls de soutien. Ils abandonneront par la même occasion leur célèbre livrée unie bleue nuit au profit d’une plus traditionnelle grise à basse visibilité.

Détail intéressant les Hughes 500M de l’Armada Española ont toujours conservé leur câblage de lutte anti-sous-marine. Seul l’armement avait été déposé ainsi que le radar de conduite de tir. Ce qui permettait d’assurer une transition plus facile aux futurs pilotes d’Agusta-Bell AB-212ASW et de Sikorsky SH-60B Seahawk.
En fait quand on regardait encore récemment un de ces Hughes 500M le seul indice qui pouvait démontrer qu’il s’agissait d’hélicoptères destinés à être embarqués, en dehors des marquages, résidait dans les systèmes de flottaison d’urgence installés sur les patins d’atterrissage. Pour le reste ils passaient pour de quelconques Loach.

Donc ce jeudi 15 juin 2023 l’Armada Española a refermé le livre du Hughes 500M. Quarante-huit heures plus tôt, le mardi 13 juin deux exemplaires avaient réalisé les derniers vols de ces hélicoptères mythiques de l’autre côté des Pyrénées. Bien que la succession se fasse attendre l’Escuadrilla 6 ne sera pas mise en sommeil, ce serait coûteux et inutile pour quatre mois seulement. C’est en effet début octobre que les deux premiers Airbus Helicopters H135 sont attendus à Rota. Initialement annoncée à dix machines la dotation de l’aéronavale a été ramenée à sept afin de rééquilibrer avec l’Éjercito del Aire y del Espacio. Les appareils de l’Armada devraient d’ailleurs leur être très similaires, à la différence sans doute de la livrée.

Dernier vol, le mardi 13 juin 2023 du Hughes 500M sous les couleurs de l’aéronavale espagnole.

On ignore actuellement quel va être le sort de ces vénérables Hughes 500M. Entre conservation patrimoniale, revente sur le marché de seconde main, ou envoie à la ferraille c’est sans doute un gros dilemme pour les amiraux espagnols. Gageons qu’ils arriveront à faire le choix le meilleur pour ces petits hélicoptères qui les ont si bien servi durant cinq décennies.

Photos © Armada Española.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires
Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié