L’information laisse songeur quant à la stratégie commerciale de l’avionneur suédois. Saab a en effet proposé cette semaine au ministère tchèque de la défense de lui reprendre les JAS 39C/D Gripen encore en sa possession en 2027 afin de les remplacer par des JAS 39E/F plus modernes et plus polyvalents. Pour mémoire la force aérienne tchèque n’est pas propriétaire des quatorze avions de ce type qu’elle utilise actuellement. La balle est donc désormais dans le camp de Prague.

En fait l’état-major de la Vzdušné Síly veut se donner le temps de la réflexion, peser le pour et le contre. Son bail avec le consortium suédois en charge de la location des quatorze Saab JAS 39C/D Gripen expire en 2027. Pour mémoire ce consortium est formé de l’avionneur et du ministère suédois de la défense nationale, à hauteur de 50% chacun.
Les décideurs politiques et généraux tchèques rendront leur avis au début de l’année 2025.

Le suspens n’est pourtant pas énorme. Si récemment encore la République Tchèque pouvait envisager d’acquérir à partir de 2025 de nouveaux avions de combat de facture américaine ou européenne la situation a passablement évolué, et pas forcément dans le meilleur des sens. La crise sanitaire du Covid-19 est passée par là, rinçant littéralement les petites finances publiques tchèques. Surtout le pays a d’autres besoins militaires plus urgents.

C’est surtout que les douze JAS 39C Gripen monoplaces et les deux JAS39D biplaces font parfaitement l’affaire dans ce pays d’Europe centrale. La Vzdušné Síly s’est bien adapté à ces avions monoréacteurs, idéaux pour assurer la défense aérienne des 78870 km² du  petit territoire tchèque.

La proposition suédoise est donc sans nul doute la meilleure option pour pérenniser la chasse tchèque. D’autant que Prague a des ambitions depuis son déploiement balte de 2012. Elle veut engager au maximum sa chasse dans des missions internationales, sous l’égide de l’OTAN ou de l’Union Européenne. La polyvalence affichée du JAS 39E/F permettrait d’avancer dans ce sens. Pour Saab cela permettrait de confirmer ce nouveau standard, déjà acquis par le Brésil en tant que F-39 Gripen.

Photo © Vzdušné Síly

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. HiHi, cela me rappelle l’époque où je vendais des photocopieurs , avant que le contrat de loc arrive à terme nous reconduisions le contrat sur un autre produit soit disant plus adapté au client !, beau profit car double vente et revente en occasion des reprises pour plus chers que l’option d’achat. Qui plus est, les concurrents, ont l’herbe coupée sous le pied .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom