La plus française des villes ukrainiennes, si chère au cœur du duc de Richelieu, survivra t-elle à la folie meurtrière du dictateur russe Vladimir Poutine ? Depuis ce lundi 21 mars 2022 Odessa est visée par des bombardements à la fois de l’artillerie et de l’aviation russe, des obus et des bombes tombant également dans des quartiers résidentiels. Plusieurs observateurs internationaux disent avoir aperçu les marquages de l’AVMFR, l’aéronavale russe, sur les avions de combat Sukhoi Su-24 Fencer et Su-30 Flanker-C qui survolent la ville. Une opération amphibie est attendue, est redoutée surtout, pour les prochains jours.

Vladimir Poutine veut la ville de l’impératrice Catherine II, il ne s’en est jamais caché. Considérée souvent comme la capitale culturelle de l’Ukraine Odessa est un joyau d’architecture… méditerranéenne. Or celui-ci est désormais en grand péril depuis que ce lundi une douzaine de tirs d’artillerie navale s’est faite entendre contre la ville. Il faut dire que face à elle, en Mer Noire, la marine russe attend sagement son heure. Celle où elle pourra lancer à l’assaut des plages ses forces de débarquement afin de la prendre par la mer. Les obus des destroyers russes sont tombés dans un quartier résidentiel causant la mort de deux civils innocents. C’est aussi ça la guerre selon Poutine : semer la terreur en frappant au hasard les plus vulnérables, celles et ceux qui ne peuvent pas se défendre.

Quelques heures plus tard une patrouille d’avions d’attaque Su-24 Fencer a survolé Odessa à basse altitude. Malheureusement pour elle aucun des combattants de la ville n’avait de missile Stinger avec lui. Aucune possibilité donc de rendre la monnaie de sa pièce à l’envahisseur. Quelques secondes seulement après le passage de ces avions une forte détonation a été ressenti à proximité de la gare de triage du port d’Odessa. Sans doute était-ce là la cible de ces bombardiers légers.
Dans la soirée c’est une autre patrouille, cette fois composée de Su-30SM Flanker-C qui a survolé Odessa. Par contre aucune explosion n’en a été suivie.

Au petit matin de ce mardi 22 mars 2022 les Sukhoi Su-30SM Flanker-C russes sont revenus. Tellement d’ailleurs qu’ils ont tiré du lit les rares Odessites qui avaient réussi à trouver le sommeil. Les sirènes anti-bombardements ont joué le rôle de réveil matin pour toute la ville. Cette fois des bombes, certaines sources parlent de deux missiles air-sol mais cela semble très peu convaincant, sont tombées à proximité de la plage là où les Ukrainiens ont monté des dispositifs destinés à ralentir l’action des troupes amphibies russes et de leurs supplétifs tchétchènes. Selon la télévision ukrainienne un civil aurait été tué dans ce raid aérien.

Si la grande offensive ne semble pas encore avoir été lancée ce n’est sans doute désormais plus qu’une question d’heures. Espérons qu’Odessa ne finira pas en martyr comme Marioupol ravagée par la folie sanguinaire d’un dictateur qui n’hésite plus à bombarder les civils plus encore que les militaires.
Parmi les merveilles d’Odessa les forces d’invasion russes auront t-elles l’intelligence d’épargner l’escalier du Potemkine ? C’est le symbole de la ville dans le monde, il a été immortalisé au cinéma en 1925 par le génie soviétique de la réalisation Sergueï Eisenstein.
Seul l’avenir nous le dira.

Photo © Keypublishing

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. L’escalier de Potemkine sera certainement épargné par l’armée russe a moins que les ukronazis du bataillon azov en décide autrement.

    • Entre le mot-valise « ukronazis » et votre pseudo aucun doute sur la crédibilité de votre commentaire : zéro, aucun, nada, wallouh. Ah ces troll poutiniens…

      • Parceque vous, vous êtes crédible quand vous annoncez que les Russes ont bombardé un théâtre alors que des témoins oculaires ont affirmé que l’édifice en question a été dynamité. Mieux vaut être un troll poutine qu’un troll de l’état profond.

        • Qanon ? Mais que vous êtes droles les trolls brouteurs au fond de leur cybercafé de brousse. Les Russes reculent, ils battent en retraite, et Poutine est en train de se dégonfler. Son échec en Ukraine marque la fin de son époque il n’envahira jamais l’Estonnie, la Lettonnie, ni la Lithuanie, et encore moins la Pologne. Poutine désormais a peur, il est seul, il n’a plus aucun allié puissant. Ses alliés bélarusses, maliens, et centrafricains sont zéros.

  2. Bonjour,
    Permettez-moi de profiter de votre sit très bien fait et qui aborde l’actualité aéronautique en Ukraine pour poser cette question : l’armée de l’Air va-t-elle conserver le titre « Niemen » à l’Escadron de Chasse 2/30 « Normandie-Niemen » ?
    Je sais que le titre de gloire et seul soutien occidental au théâtre d’opération russe durant la SGM a permis dans le passé de maintenir un certain dialogue. Mais en l’occurrence ne serait-il pas opportun de montrer que les aviateurs russes sont dans les cas d’attaques répétées sur des civils sans défense dans un rôle indigne de leurs anciens ?
    Et ainsi de suggérer :
    un retrait au moins temporaire (pouvant aller à plusieurs années) de la visibilité du titre « Niemen »
    de peindre en bleu et jaune la flèche symbolisant le titre « Niemen »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom