C’est un saut de puce d’une trentaine de kilomètres pour les femmes et les hommes de l’Air National Guard de Caroline du Sud. Ce lundi 21 mars 2022 le Pentagone a annoncé que le 169th Fighter Wing avait débuté le transfert de ses moyens aériens et humains vers l’aéroport métropolitain de Columbia. C’est donc de là que pour les six prochains mois ses chasseurs General Dynamics F-16C/D Fighting Falcon opéreront leurs missions du quotidien. Un casse-tête pour le contrôle aérien local qui va devoir jongler entre les impératifs de l’US Air Force et le trafic aérien domestique.

En temps normal le 169th Fighter Wing, et ses deux principales composantes les 157th Fighter Squadron et 316th Fighter Squadron, volent depuis McEntire Joint National Guard Base. Sauf que la base doit fermer pour une durée de six mois à compter du 1er avril 2022, et ce n’est pas une blague. Il a donc été décidé entre le Pentagone et le bureau du gouverneur Henry McMaster de transférer les chasseurs et leurs personnels de soutien et de pilotage sur l’aéroport métropolitain de Columbia. Sur le papier rien de plus simple puisqu’il n’y a que de 34 kilomètres entre les deux «terrains d’aviation». Ça c’est au niveau théorique de la chose.

Dans la pratique c’est une toute autre histoire. D’abord les pilotes du 157th Fighter Squadron ne connaissent pas le tarmac de l’aéroport. Ils n’y opèrent jamais, même pas en meeting aérien ! Ensuite faire cohabiter avions de ligne et avions de chasse n’est pas forcément évident d’autant que ce n’est pas spécialement dans la culture américaine. Certes il y a ça et là des aéroports américains accueillant des emprises militaires mais cela demeure assez marginal. C’est là que le 245th Air Traffic Control Squadron entre dans la partie. Lui aussi dépend du 169th Fighter Wing. Ses contrôleurs aériens ont déjà commencé à travailler main dans la main avec leurs collègues civils. Un partenariat renforcé par le fait que trois membres de cette unité sont employés de ce même contrôle aérien civil de l’aéroport métropolitain de Columbia. C’est aussi ça appartenir à l’Air National Guard et forcément ça aide à la synergie des équipes.

Jusqu’au dimanche 27 mars 2022 inclus les femmes et les hommes des 157th Fighter Squadron et 316th Fighter Squadron vont pouvoir s’entraîner avec leurs F-16C/D Fighting Falcon. Le lundi matin ils doivent être fins prêts à prendre l’alerte. Huit avions seront concernés par tranches de 24 heures, entre les deux unités. Car l’une des missions premières de ces chasseurs au Block 52 est la défense aérienne de la côte est des États-Unis, et notamment de sa moitié sud. Ce n’est donc pas rien pour le Pentagone.
Le 169th Fighter Wing est considéré généralement comme une des formations les plus importantes au service du NORAD, le commandement américano-canadien de défense aérienne.

Au cas où on n’aurait pas compris que ce General Dynamics F-16C Fighting Falcon appartient à l’Air National Guard de Caroline du Sud il suffirait de lire : c’est écrit dessus !

Mais au fait pourquoi ce déménagement ?
Tout simplement parce que McEntire Joint National Guard Base doit se refaire une beauté. C’est une des bases aériennes les plus actives de l’Air National Guard avec une moyenne de six rotations d’avions de chasse par jour. Chaque rotation comptant généralement entre deux et trois F-16C/D Fighting Falcon ça use forcément les infrastructures.
Les pistes 14/32 et 18/36 doivent donc être totalement refaites à neuf. Plusieurs infrastructures immobilières sont également concernées et la base va se voir doté d’un nouveau centre multisport.
Une partie du 169th Security Forces Squadron relevant lui aussi du 169th Fighter Wing sera chargé de la surveillance des entreprises engagées dans les différents chantiers.

Si tout va bien au 1er octobre 2022 tout le monde rentre à la maison. Et le contrôle aérien de l’aéroport métropolitain de Columbia sera débarrassé de ses encombrants et bruyants F-16 Fighting Falcon.

Photos © US Department of Defense.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. J’adore le F-16, pour moi le plus chasseur de tous les temps, et j’avoue que c’est le genre d’infos qui fait que depuis 10 ans je vous lis. Air & Cosmos ou le Journal de l’Aviation ne traitent jamais de sujets aussi pointus et insolites.
    Un grand merci à Arnaud et Gaëtan pour ça.

  2. Étonnant choix car il y a Shaw Air Force Base pour une distance à peine plus grande avec en plus l’avantage d’avoir les F-16CJ du 20th Fighter Wing qui y opèrent. Les mystères de l’administration.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom