Beaucoup pensent encore que l’Algérie ne possède que des aéronefs d’origine russe ou ex-soviétique ; ils ont tort. L’Al Quwwat Aljawwiya Aljaza’Eriiya dispose désormais dans son arsenal de deux avions cargos Lockheed-Martin LM-100J de facture américaine. Achetés de seconde main ces avions civils vont permettre d’augmenter sensiblement la capacité de transport tactique de l’aviation algérienne. Ils vont venir renforcer l’unique Lockheed L-100-30 d’ancienne génération mais également les C-130H Hercules réellement militaires.

Évoluant sous les immatriculations civiles étatiques algériennes 7T-WJA et 7T-WJB ces deux Lockheed-Martin LM-100J assureront aussi bien des missions de transport de personnels que de soutien logistique tactique. Il s’agit de deux avions acquis de seconde main.
Le premier a été utilisé pendant quelques années par l’avionneur Lockheed-Martin comme démonstrateur technologique du programme LM-100J et participa de ce fait à de nombreux salons aéronautiques dans le monde, aussi bien en France qu’en Grande Bretagne ou encore au Chili. Le second connut une carrière plus classique puisqu’il appartenait au transporteur privé américain Pallas Aviation.
Le premier est arrivé en Algérie le 23 janvier et le second ce 24 avril 2022.

En fait ils vont également permettre aux pilotes et mécaniciens algériens de se familiariser avec cette technologie très différente de celle des vieux Lockheed L-100-30 / C-130H Hercules en dotation. Une manière ainsi de préparer l’arrivée à partir de l’année prochaine des deux premiers des quatre C-130J-30 Super Hercules achetés neufs auprès de Lockheed-Martin l’an dernier.
C-130J-30 et LM-100J sont quasiment les mêmes avions, à la différence près de l’absence de collimateur tête haute sur la version civile. L’Algérie a clairement fait le choix de la version longue du Super Hercules.

Le second LM-100J militaire algérien, vu ici lors de son convoyage depuis les États-Unis. Remarquez qu’il porte encore une immatriculation civile provisoire américaine.

L’Algérie n’est pas un cas isolé, utiliser des Hercules civils à desseins militaires arrive plus fréquemment qu’on ne le croit. Une douzaine de pays le fait ou l’a fait, parmi lesquels par exemple l’Argentine, le Koweït, ou encore le Pérou. Des contractors américains mettent également parfois à disposition du Pentagone des avions de ce genre, des L-100-30.
L’Algérie est cependant le premier pays à utiliser militairement la version civile du Super Hercules, le LM-100J. C’est un vrai plus dans son processus de modernisation de sa flotte de transport aérien militaire.

Photos © Mark Stares.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Merci pour l’information.

    Le légendaire hercule C-130 très apprécié par l’armée de l’air algérienne, 15 avions acquis depuis les années 80.

    Les deux hercule C-130J acquis ainsi que les futurs quatres C-130J-30 signifie aussi que l’algerie est un pays amis des états-unis.

    Notamment par le traité de paix et d’amitié signé par les états-unis et la régence d’Alger (le 5 septembre 1795 par le second président des états-unis indépendant John Adams).
    Le traité reste en vigueur actuellement par les deux états (il est célébré chaque année par les deux ambassadeurs, 227ème anniversaire) quelque soit leurs différends politiques dans l’international ou liens de coopération.

  2. J’ai l’impression que la majorité des Super Hercule d’export sont des C-130J-30. Personne en dehors des Américains n’achètent de C-130J ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom