À la manière de Paris Vienne a exposé ses hélicoptères pour sa fête nationale.

Il semble que la jeune tradition française des hélicoptères présentés aux Invalides ait fait des émules chez nos partenaires européens. Ce mercredi 26 octobre 2022 l’Autriche célébrait sa fête nationale, appelée localement le Nationalfeiertag, au travers notamment d’une grande exposition de matériels militaires devant les célèbres bâtiments du Hofburg. Trois hélicoptères faisait timidement parties de ceux-ci avec cependant un beau succès, notamment auprès de la jeunesse. Reste à savoir si l’évènement sera pérennisé.

Alouette III en approche finale.

Le choix du 26 octobre pour cette manifestation est presque ironique puisque la fête nationale autrichienne célèbre l’adoption de la loi dite d’Immerwährende Neutralität Österreichs. Il s’agit de celle votée le 26 octobre 1955 et qui valide le concept de neutralité perpétuelle de l’Autriche. L’Immerwährende Neutralität Österreichs est considérée également comme la base du pacifisme totalement revendiquée par nos partenaires autrichiens, qui confine parfois à un antimilitarisme qui n’a rien d’une façade. Pour nombre d’Autrichiens le Bundesheer, c’est à dire les forces armées et aériennes, ne peut servir qu’à la défense du pays et aux missions de service public.
Les rares présences étrangères de militaires autrichiens sont le fait de missions internationales, soit sous l’égide de l’ONU soit plus rarement de l’Union Européenne.

Aussi voir débarquer des véhicules militaires de tous types, de la simple fourgonnette de soutien aux chars Leopard 2A4 et obusiers M109 a dû surprendre plus d’un Viennois. Sur le parvis du Hofburg, le palais présidentiel autrichien, on aussi vu des barnums et des tentes se monter pour expliquer à la jeunesse viennoise ce qu’est par exemple un blindé léger Dingo 2 ou encore une batterie anti-aérienne Mistral. Mais surtout un peu plus loin les curieux ont pu voir atterrir trois hélicoptères frappés de la fameuse cocarde rouge à triangle inversé blanc.

La multitude du matériel autrichien représentée à Vienne.

Trois hélicoptères c’est timide de la part du Bundesheer, on pourrait même dire que c’est faible. Mais c’est aussi un bon début car les militaires autrichiens ont apporté les trois modèles de voilures tournantes les plus connus de leurs concitoyens. L’inclassable et totalement indémodable Aérospatiale SA.316B Alouette III de facture française, le très élégant et toujours efficace Bell OH-58A Kiowa conçu et construit aux États-Unis, et le sophistiqué et très impressionnant Sikorsky S-70A Blackhawk également américain.

Et sans grande surprise c’est ce dernier qui a remporté le maximum de suffrages auprès notamment des plus jeunes. De l’avis même des porte-paroles du Bundesheer l’Alouette III fut par contre l’hélicoptère le plus photographié par les spotters.

Le Blackhawk aura été la vedette incontestée de cette journée du 26 octobre.

Même si les années précédentes quelques matériels militaires étaient déjà présents à Vienne pour le traditionnel Nationalfeiertag cela n’avait rien de comparable avec cette édition 2022. Les années précédentes l’accent était mis plutôt sur les services de secours et sur le monde associatif. Pour nombre d’observateurs de la vie politique autrichienne la présence massive du Bundesheer et notamment des hélicoptères est une réponse aux questionnements autour de la guerre qui se joue à moins de 1000 kilomètres de Viennes, en Ukraine.

Photos © Bundesheer.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

2 Responses

  1. Bonjour.
    Toujours agréable de voir l’Alouette III dans ses œuvres. Même s’il est normal qu’elles aient fait leur temps (voire bien davantage) et qu’elles soient retirées du service, j’aurais toujours de la tendresse pour les Alouette III. Une d’entre elles en particulier, qui était ma distraction lorsque j’étais enfant sur un lit d’hôpital. Ma fenêtre de chambre donnait sur l’hélistation du CHU, et je la voyais et l’entendais souvent se poser et repartir. Elle a été ma distraction, puis, dans mes yeux et mon cœur d’enfant, elle était devenue une vieille amie. Je la voyais comme mon Saint-Bernard, ce qu’elle était aussi en montagne…
    Pardon pour cette digression pas très technique, plutôt émotionnelle (avec ce que ça peut avoir de ridicule, j’en ai bien conscience), mais je voulais rendre hommage à ma vieille copine l’Alouette…

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

DFS Olympia Meise

Dans les années 1930, les prouesses aéronautiques fascinent les foules. Il était donc dans l’air du temps d’inclure le Vol à voile comme discipline de démonstration aux

Lire la suite...