Le secrétaire général de l’OTAN a volé sur EF-2000 Typhoon biplace.

Être le patron de la défense du monde libre doit bien donner quelques petits avantages, celui-ci en est un. Ce jeudi 25 avril 2023 Jens Stoltenberg, actuel secrétaire général de l’OTAN, a réalisé un vol à partir d’un Eurofighter EF-2000 Typhoon de la Luftwaffe. Devant quitter ses fonctions à l’automne prochain après dix années resté à la tête de l’alliance Atlantique le diplomate s’est là sans doute offert un énorme kif. C’est au-dessus du très stratégique land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale que l’avion est passé.

N’étant pas pilote de chasse de formation le secrétaire général de l’OTAN a donc du s’asseoir en place arrière du célèbre chasseur européen de génération 4.5. L’avion en question appartenait à l’Allemagne et portait le code tactique 31+24. C’est depuis la base aérienne de Laage, nid du Taktisches Luftwaffengeschwader 73 « Steinhoff » que le diplomate norvégien a donc pu profiter de l’exiguïté et du manque de confort d’un poste de pilotage d’avion de combat multirôle contemporain. Un vol à deux Typhoon biplaces qui aura duré une quarantaine de minutes. Et aux vues de son large sourire le passager de marque du jet a profité au maximum de ce qui lui avait été offert.

Une petite pause de détente donc pour lui au milieu de sa visite officielle en Allemagne et quatre jours seulement avant la visite surprise qu’il a réalisé à Kyïv ce lundi 29 avril 2024. On ne peut pas vraiment dire qu’à six mois de la fin de son mandant Jens Stoltenberg se repose sur ses lauriers. Il rendra une OTAN en meilleure état qu’il ne l’a trouvé en arrivant en octobre 2014, enrichie de nouveaux états membres.

Jens Stoltenberg à sa descente de l’avion, avec à ses côtés le général Ingo Gerhartz, actuel n°1 de la Luftwaffe.

Même si c’est en place arrière pouvoir voler à 65 ans à bord d’un avion de combat comme l’Eurofigther EF-2000 Typhoon démontre que le secrétaire général Stoltenberg tient une forme olympique. Gageons que le major Mark Härtel de la Luftwaffe, qui l’accompagnait, ne devait pas être habitué à voler avec derrière lui un tel VIP.

Photos © OTAN

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blériot 111

À bien des égards l’entre-deux-guerres fut une période faste pour les évolutions technologiques en matière aéronautique. Entre 1914 et 1918 celles-ci s’étaient limitées, pour d’évidentes

Lire la suite...